Nouveaux tirs de missiles depuis la Corée du Nord

©REUTERS

La Corée du Nord vient de mener trois nouveaux essais de tirs balistiques. Des manoeuvres interdites par la communauté internationale, et aussitôt condamnées par les États-Unis et le Japon.

Regain de tension dans la péninsule coréenne, alors que la Corée du Nord vient de mener trois nouveaux tirs d'essai de missiles balistiques. Deux missiles Scud ont été lancés en direction de la mer du Japon, et ont parcouru 500 et 600 kilomètre. Un troisième engin de portée intermédiaire a été tiré une heure plus tard. Sa trajectoire est toujours en cours d'analyse, selon le porte-parole de l'état-major sud-coréen. 

Ces essais, énièmes gestes de provocation envers la communauté internationale, ont été rapidement condamnés par les États-Unis et par le Japon. Pour rappel, des résolutions de l'ONU interdisent à la Corée du Nord de développer tout programme nucléaire et balistique. 

Le ministre japonais de la Défense Gen Nakatani a jugé que ces tirs "compromettaient la paix et la sécurité dans la région, y compris du Japon". "Le gouvernement japonais va renforcer sa coopération avec les pays concernés, en l'occurrence les Etats-Unis et la Corée du Sud, et appelle avec insistance la Corée du Nord à faire preuve de retenue", a-t-il déclaré.

Ces tirs de missiles, dont les deux premiers ont une portée suffisante pour toucher l'entièreté du territoire sud-coréen, semblent avoir un rapport avec les dernières menaces nord-coréennes, rapporte l'armée sud-coréenne. En effet, Pyongyang avait menacé la semaine dernière de lancer une "action physique" de représailles contre l'installation d'un système antimissiles THAAD américain, dont le déploiement est prévu pour la fin 2017 sur le territoire sud-coréen.

L'installation de ce système de défense a été prévue alors que des analystes estiment que le régime nord-coréen progresse dans le développement d'un missile intercontinental qui serait potentiellement capable de frapper le territoire américain.

Outre ses menaces contre le système THAAD, Pyongyang a annoncé la semaine dernière la rupture d'un des derniers canaux de communication encore en place avec les États-Unis, en raison de sanctions américaines contre son dirigeant Kim Jong-Un.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content