Washington veut plus durement sanctionner la Corée du Nord

Kim Jong-un, hilare, aux côtés de scientifiques à l'institut des armes nucléaires de Pyongyang. ©Photo News

Lors de la réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU ce lundi suite au lancement d'un nouveau missile nucléaire par la Corée du Nord, les Etats-Unis ont soumis une résolution sur de nouvelles sanctions qui devrait être mise au vote lundi prochain.

Les Etats-Unis vont soumettre un nouveau projet de résolution sur la Corée du Nord à la négociation des membres du Conseil de sécurité des Nations unies. Ils espèrent un vote d'ici lundi prochain.

Cette annonce a obtenu un accueil favorable de la France et de la Grande-Bretagne, autres membres permanents du Conseil, ainsi que du Japon. La position de Pékin et Moscou n'est toutefois pas encore connue.

La guerre n'est "jamais l'option privilégiée par les Etats-Unis".
Nikki Haley
Représentante américaine auprès de l'Onu

Le Conseil de sécurité était réuni au lendemain du sixième essai nucléaire mené par le régime de Pyongyang, son plus puissant à ce jour, qui a accru les tensions déjà élevées dans la péninsule coréenne.

Lors du débat, la représentante américaine auprès de l'Onu, Nikki Haley, a réclamé les "mesures les plus fortes possibles" à l'encontre de Pyongyang et a ajouté que la guerre n'était "jamais l'option privilégiée par les Etats-Unis" tout en soulignant que la patience de Washington avait des limites.

Des sanctions économiques depuis onze ans

La Corée du Nord est sous le coup de sanctions de l'Onu depuis 2006 en raison de ses programmes nucléaires et balistiques. La dernière résolution en date du Conseil de sécurité contre Pyongyang a été adoptée à l'unanimité le 5 août dernier à la suite de deux tirs de missiles balistiques intercontinentaux.

La résolution 2371, qui interdit les exportations nord-coréennes de charbon, de fer, de minerai de fer, de plomb, de minerai de plomb mais aussi de produits de la mer, a pour ambition de priver la République populaire démocratique de Corée d'un tiers de ses quelque trois milliards de dollars d'exportations annuelles.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content