Aux détenteurs d'obligations de payer la note?

Après les actionnaires et les contribuables, le risque est grand que ce soit au tour des investisseurs obligataires de mettre la main à la poche et de supporter une partie du fardeau des gigantesques pertes et dépréciations d'actifs des banques (1.230 milliards de USD à l'échelle mondiale).