Deux personnes dans le cockpit chez Brussels Airlines

©Photo News

Comme la plupart des compagnies, Brussels Airlines adapte ses procédures. A partir de maintenant, il faudra au moins deux membres de l'équipage présents dans le cockpit sur les vols passagers.

Après le crash de l'Airbus A 320 de Germanwings, Brussels Airlines adapte sa procédure. Dorénavant, il faudra qu'au moins deux membres de l'équipage soient présents à tout moment dans le cockpit lors des vols passagers. Une décision prise en concertation avec le groupe Lufthansa, les autorités belges et le cabinet de la ministre de la Mobilité Jacquelines Galant.

L'Union européenne envisage d'ailleurs d'imposer la présence en permanence de deux membres de l'équipage dans la cabine de pilotage.

A ce jour, aucune règle européenne n'impose de remplacer un des pilotes par autre un membre de l'équipage s'il doit s'absenter pour un besoin physiologique.

Obligatoire pour les compagnies américaines avant même cette catastrophe, cette disposition était aussi en vigueur au sein des transporteurs finlandais Finnair, irlandais Ryanair et espagnol Iberia.

Depuis, ils ont été rejoints par les compagnies canadiennes et un nombre croissant de transporteurs européens. En voici la liste:

  • Toutes les compagnies allemandes: Lufthansa, AirBerlin, Condor, TuiFly et DHL/European Air Transport Leipzig.
  • Les compagnies autrichiennes Austrian Airlines (filiale du groupe allemand Lufthansa) et Flyniki (filiale d'Air Berlin).
  • Les britanniques EasyJet et Thomson Airways (TUI)
  • Les compagnies canadiennes: Air Canada, Air Transat et WestJet
  • La française Corsair International (TUI France)
  • La compagnie lettone AirBaltic
  • Les compagnies nordiques: Norwegian Air Shuttle et Icelandair
  • La compagnie suisse Swiss (filiale de Lufthansa)

"Le blindage des portes et la sécurisation des cabines de pilotage ont été décidés par l'AESA après les attentats du 11 septembre 2001" aux Etats-Unis afin d'"empêcher toute intrusion et (de) résister à une tentative de les forcer", a expliqué une autre source européenne. Des terroristes avaient pris les commandes d'avions pour les précipiter contre les tours du World Trade Center à New York et contre le Pentagone à Washington.

"Si, à l'intérieur de la cabine, la position de blocage de la porte a été verrouillée, personne ne peut entrer", a-t-elle souligné. "Ce qui s'est produit sur le vol de la Germanwings n'avait pas été envisagé", a-t-elle reconnu. "Dans ce cas, la présence de deux personnes dans la cabine aurait été positive".

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés