PS et cdH restent dans le même lit à Bruxelles et à la Communauté

Rudi Vervoort (PS), ministre-président bruxellois, et la ministre bruxelloise du Logement, Céline Fremault (cdH) ©Photo News

L’accord wallon MR/cdH a de fortes chances d’être prolongé en alliance au Fédéral après 2019. En attenant, PS et cdH restent ensemble à Bruxelles et en Communauté française.

Quand on retourne souvent sa veste trop vite, il faut prendre garde à ne point aller trop vite sous peine de risquer la luxation de l’épaule. C’est un peu ce qui arrive aux centristes du cdH qui, après avoir délaissé le Parti socialiste pour le MR, ont posé un autre jalon en laissant entendre qu’ils étaient désormais prêts à gouverner avec la N-VA au Fédéral après 2019.

La phrase a été prononcée par Maxime Prévot, confirmée par Dimitri Fourny puis démentie par Maxime Prévot – vous suivez toujours? Mardi, ni Benoît Lutgen ni Maxime Prévot n’étaient joignables pour expliciter leur position par rapport aux nationalistes flamands.

Quoi qu’il en soit, l’alliance MR/cdH en Wallonie semble devoir trouver un prolongement au Fédéral après 2019. Wait and see.

"Et voilà, on va donc continuer à travailler avec le cdH."
un ministre socialiste à la communauté française

Pour le reste et dans l’immédiat, en Région bruxelloise et en Communauté française, à ce stade, c’est bel et bien le statu quo politique qui s’annonce tant les exclusives mutuelles s’annulent.

Ainsi, en Communauté française, Parti socialiste et cdH vont-ils devoir faire contre mauvaise fortune bon cœur et poursuivre l’aventure ensemble. Ce mercredi, d’ailleurs, un gouvernement francophone doit avoir lieu et plusieurs sources gouvernementales indiquent que le travail reprendra normalement. "La ministre de l’Enseignement Marie-Martine Schyns va effectuer sa rentrée, point à la ligne, circulez, il n’y a plus grand-chose à voir, on va continuer à travailler avec le cdH", soupire un ministre socialiste.

Côté bruxellois, c’est la même rengaine. "Le PS ne va pas déstabiliser les institutions, a martelé Laurette Onkelinx. Il n’y a pas de vide du pouvoir, on continue à avancer." La coalition Vervoort avec le PS, le cdH et DéFI devrait donc elle aussi rester en place. Voilà, voilà.

Ce mercredi matin doit également avoir lieu un comité de concertation et alors qu’auparavant cette enceinte était un champ de bataille entre le gouvernement fédéral et le gouvernement wallon de Paul Magnette, cette fois, les crispations pourraient venir de Flandre. La Région flamande a ainsi effectué une demande que le Fédéral devrait rejeter: que les ministres représentant à l’avenir la Belgique dans les conseils des ministres européens dédiés à l’Energie soient des ministres régionaux en lieu et place des ministres fédéraux. Une demande à forts relents communautaires de la part du N-VA Geert Bourgeois.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content