Le PS chiffre à 175 millions le flou budgétaire wallon

©BELGA

L’opposition socialiste demande la transparence dans les chiffres du budget et redoute d’autres mesures d’économies non dévoilées par le gouvernement wallon.

Après une première saillie politique avec le ministre du Budget Jean-Luc Crucke (MR) au parlement, lundi, le Parti socialiste a livré hier une nouvelle analyse sur l’exercice budgétaire bouclé par le gouvernement MR-cdH le week-end dernier. "On a travaillé sur les maigres informations budgétaires et sur base du compte-rendu de la commission du Budget", précise en guise de précaution Pierre-Yves Dermagne, le chef du groupe PS au Parlement wallon.

La lecture des socialistes ne peut forcément qu’être erronée car les experts budgétaires du gouvernement peaufinent toujours les chiffres du budget. Ce n’est donc que dans plusieurs jours que celui-ci livrera tous ses secrets comme par exemple les contours précis de la hausse de la taxation sur Electrabel.

Néanmoins, en menant cet exercice, l’opposition socialiste tente de démontrer que le gouvernement a encore du chemin à parcourir dans sa communication lacunaire. Le PS parle "d’un flou artistique total".

Pourquoi? L’équipe dirigée par le ministre-président Willy Borsus table sur un budget 2018 en déficit de 217 millions d’euros. Il s’agit d’une amélioration de 100 millions par rapport à la trajectoire décidée par l’ancienne coalition PS-cdH. Si le gouvernement n’a pas annoncé de nouvelles politiques, il est parvenu à financer sa réforme fiscale. Il a par ailleurs annoncé des mesures d’économies pour un total de 93,5 millions.

Selon les socialistes, les explications du gouvernement ne tiennent pas la route et les économies à faire sont sous-évaluées. "Le gouvernement ajoute des recettes qui avaient déjà été comptabilisées dans la trajectoire de l’ancienne coalition en vue d’arriver à un déficit de 317 millions en 2018. C’est le cas des 30 millions de dividende qu’il est allé chercher à la SRIW. Ce montant était déjà inscrit dans la trajectoire".

D’après les calculs du PS, le gouvernement doit en fait économiser 268 millions et non 93,5 millions s’il veut respecter sa trajectoire de déficit de 217 millions. "Monsieur Crucke, où sont vos 175 millions?", s’interroge Pierre-Yves Dermagne.

Le ministre Jean-Luc Crucke donne lui rendez-vous à l’opposition au parlement pour faire toute la transparence sur le budget.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content