Lutgen et Chastel vont gouverner ensemble en Wallonie

©BELGA

Olivier Chastel et Benoît Lutgen sont arrivés à un accord pour la formation du futur gouvernement wallon. Il sera présenté à 16h au parlement wallon.

Le MR et le cdH, qui finalisaient depuis plusieurs jours un accord de gouvernement pour la Wallonie, sont arrivés à un accord définitif ce mardi à 14h. Il sera présenté à 16h au parlement wallon.

Le Conseil du MR se réunira ce soir à 20h pour avaliser cet accord. L'élaboration du casting ministériel et le rappel des députés pour élire le gouvernement wallon devant le parlement devraient maintenant s'enchaîner dans la semaine.

→ Mais que contient cet accord?

Emploi

1. Le Plan Marshall du ministre socialiste de l'Economie Jean-Claude Marcourt sera poursuivi.

2. Une attention toute particulière sera portée à l'articulation entre emploi et développement durable.

3. L'accompagnement des chômeurs sera revu, tout comme les aides à l'emploi.

4. Des incitants seront mis en place pour favoriser l'emploi dans les métiers en pénurie.

5. Les flexi-jobs et le travail de nuit seront boostés en Wallonie.

Fiscalité

1. La taxe télé-redevance sera supprimée, mais la compensation de cette perte de revenu ne semble pas encore décidée.

2. Une réforme fiscale semblable à celle menée par le gouvernement Michel au fédéral sera mise en place. La Wallonie va aligner sa trajectoire budgétaire au fédéral. 

3. Une baisse des droits de succession est prévue en échange d'investissements dans l'amélioration énergétique de l'immeuble.

4. Le droit d'enregistrement de 15% sur le 3e immeuble sera supprimé.

Bonne gouvernance

1. Une circonscription régionale sera créée.

2. Les provinces devraient être supprimées. Les Wallons ne devront donc plus élire les membres des conseils provinciaux en 2018.

3. Il devrait également y avoir une réduction des mandats dans les logements sociaux, les TEC...

Depuis plusieurs jours, la fin juillet est l'échéance affirmée pour installer un nouveau gouvernement. MR et cdH disposent à deux d'une courte majorité (38 sièges, soit un de plus que nécessaire), éventuellement élargie au député indépendant André-Pierre Puget (JEXISTE). PS, Ecolo et PTB disposent de 36 sièges.

Deux accouchements pourraient-ils rebattre les cartes?

Le cas de deux députées enceintes et proches d'accoucher ajoute une dose d'incertitude. Pour la Mouscronnoise Mathilde Van Dorpe (cdH), qui est déjà suppléante, le problème ne se pose pas, dit-on au cdH: elle sera si nécessaire remplacée par un autre suppléant.

Le cas est différent pour l'ex-ministre fédérale et bourgmestre de Jurbise Jacqueline Galant (MR) qui, élue parmi les effectifs, ne peut pas être remplacée pour le vote d'une motion de méfiance constructive. "On a pris cela en compte", confirme-t-on au MR, où l'on ne souhaitait toutefois pas se répandre en conjectures.

Willy Borsus, favori

Quant au futur ministre-président, il devrait s'agir de Willy Borsus, l'actuel ministre des Classes moyennes, PME et Indépendants du gouvernement fédéral de Charles Michel. Olivier Chastel et Pierre-Yves Jeholet sont aussi dans la course, mais cela paraît moins probable. Rappelons toutefois que Charles Michel avait dit clairement qu'il ne voulait pas qu'on touche à son gouvernement. Le mystère ne devrait donc se dissiper que d'ici la fin de semaine.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés