Publifin? Un "accident" pour Elio Di Rupo

©BELGA

Le président du PS, Elio Di Rupo, a qualifié les "affaires" qui touchent son parti "d'accidents" lors de sa première apparition publique depuis le début de la crise politique enclenchée par Benoît Lutgen.

Le cdH ne veut plus gouverner avec le PS à cause de la succession des "affaires" (Publifin, Samusocial...) qui mouillent les socialistes. Depuis l'annonce de Benoît Lutgen lundi, c'est la crise politique en Belgique francophone. Le président du PS, Elio Di Rupo, a riposté pour la première fois publiquement ce jeudi soir sur RTL à cet "acte de trahison". "Ce qui est insupportable dans ce qu'il dit, c'est qu'il accuse ses partenaires simplement parce qu'il sent qu'au sein de son propre parti, il y a des divisions et de la faiblesse, et il veut essayer de faire un grand coup médiatique", estime-t-il. Il ajoute également que "le spectacle donné par Lutgen est lamentable" et rappelle qu'aussi aussi cdH, il y a eu des affaires.

Il défend son parti en qualifiant "d'accidents" les affaires qui ont secoué le PS. "Il y a toujours des accidents dans la vie. Ce n'est pas voulu mais une fois que ça s'est produit, il faut en tirer les leçons.Et vu l'ampleur des personnes liées au Parti socialiste, il ne peut pas promettre qu'aucune autre affaire n'éclate, même s'il espère que ce ne sera pas le cas.

Il estime également que le parti a réagi rapidement. "On a pris les devants et provoqué un congrès. Et quand nous avons dit qu'il fallait décumuler, au cdH, ils ont dit non.Le 2 juillet, le PS se réunira en congrès pour débattre d'une série de réformes en matière de gouvernance, notamment du décumul entre un mandat parlementaire et une fonction exécutive locale. Quelle que soit la décision prise, M. Di Rupo, actuellement bourgmestre de Mons et député fédéral, ne cumulera plus ces deux mandats, a-t-il assuré.


Elio Di Rupo a par ailleurs annoncé que écologistes et socialistes se verront lundi pour discuter du renouveau politique. Il n'a toutefois pas voulu s'étendre sur la formation de nouvelles alliances alors qu'une coalition associant le PS, Défi et Ecolo, au lieu du cdH, est évoquée à Bruxelles. "Nous n'en sommes pas là", a-t-il dit.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés