Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
interview

"Qui a trahi un jour trahira toujours"

"Trahison sans précédent", "coup de poignard dans le dos", discrédit sur l'ensemble de la politique, déstabilisation des partis francophones: le chef de l'exécutif wallon a eu des mots très durs à l'égard du geste d'exclusion du président des humanistes à l'encontre de son parti.Paul Magnette pointe aussi du doigt l’hypocrisie d’un cdH donneur de leçon.