davos

"Personne n'émergera en vainqueur d'une guerre commerciale"

©AFP

Davos réunit des dirigeants d'entreprises, des chefs de gouvernement, des politiciens, des artistes, toute une élite globalement acquise au libre-échange sous toutes ses formes. Le président chinois a ouvert le cycle de conférences.

Xi Jinping a ouvert le Forum de Davos, dans l'ombre de Trump et de la défiance populaire. Il a livré sa vision de la mondialisation à l'élite économique.

La présidente suisse accueille le président chinois Xi Jinping. ©AFP

"Cela ne sert à rien de blâmer la mondialisation" pour les problèmes de la planète, a estimé le président chinois Xi Jinping lors de son discours d'ouverture du Forum économique mondial (WEF), citant le chômage, les migrations et la crise financière de 2008. "Toute tentative de stopper les échanges de capitaux, technologies et produits entre pays (...) est impossible et à rebours de l'Histoire", a-t-il martelé.

Il faut "rééquilibrer" la mondialisation, et la rendre "plus forte, plus inclusive, plus durable", a-t-il déclaré, à l'heure où Pékin veut s'imposer en défenseur du libre-échange face à un Donald Trump isolationniste.

• Que se passe-t-il à Davos?

Depuis près de 50 ans, Davos réunit des dirigeants d'entreprises, des chefs de gouvernement, des politiciens, des artistes, toute une élite globalement acquise au libre échange sous toutes ses formes.

Jack Ma, le patron du géant chinois Alibaba. ©AFP

Qui? La dirigeante britannique Theresa May, le secrétaire général de l'Onu Antonio Guterres, le secrétaire d'Etat américain John Kerry sont quelques-unes des têtes d'affiches politiques de ce forum, aux côtés des patrons des plus grands groupes du monde, pétroliers, financiers, et évidemment numérique, comme Jack Ma, le patron du géant chinois Alibaba. Le futur pouvoir américain sera représenté par Anthony Scaramucci, de l'équipe de transition du président élu Donald Trump.


Quoi? Protectionnisme, réchauffement climatique, migrations, sécurité internationale, alimentation, accès aux ressources.... Les foyers d'incertitudes qui seront évoqués sont nombreux.

Comme chaque année, Davos a ses célébrités, avec la chanteuse Shakira, et l'acteur Matt Damon qui s'exprimera sur l'accès à l'eau potable. ©REUTERS

Concrètement, les invités débattent des orientations du monde dans le grand palais des congrès ou se réunissent discrètement pour parler affaires dans une salle de réunion, ou accoudés au bar, dans un grand hôtel, ou encore à l'occasion de ces fameuses fêtes qui participent à la renommée de Davos.

• Une édition particulière

Cette édition revêt une saveur particulière compte tenu de l'hostilité croissante d'un part importante des populations occidentales envers la mondialisation, notamment d'une classe moyenne en voie de déclassement. Ils ont voté Trump, le Brexit (Theresa May doit s'exprimer jeudi), et vont peut être bousculer le jeu politique en France, en Allemagne, etc.


Klaus Schwab, le fondateur du WEF, est conscient de la fracture. Il a placé cette édition sous le signe de la responsabilité des leaders, estimant qu'il fallait chercher "pourquoi les gens sont en colère et pas satisfaits".

Le WEF - pour qui l'exclusion sociale et les inégalités sont les principaux dangers pour 2017 - a d'ailleurs publié lundi une étude montrant que le revenu annuel médian a reculé dans les pays avancés sur cinq ans.

©REUTERS

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés