Accord sur la Grèce: "Ce n'est pas faisable"

©AFP

Le gouvernement grec y croit, Jean-Claude Juncker aussi, mais pas les Allemands: un accord sur la Grèce avant le 20 août, date d'un payement important à la BCE, "ce n'est pas faisable", pour Berlin.

Le gouvernement allemand croit de moins en moins à un bouclage des négociations sur une troisième aide de ses partenaires européens à la Grèce d'ici le 20 août, selon le Bild, sur la base de sources gouvernementales.

"Ce n'est pas faisable", a déclaré au journal la source, non identifiée, à propos de la finalisation du nouveau prêt de plus de 80 milliards d'euros sur trois ans.

Le gouvernement grec a au contraire estimé ces derniers jours que cette échéance était réaliste. Elle correspond à la date d'un gros remboursement (3,5 milliards d'euros) que doit effectuer Athènes à la Banque centrale européenne (BCE), que la Grèce ne pourra pas honorer sans avoir perçu une nouvelle perfusion financière de ses partenaires.

• Le timing...  cela impliquerait que d'ici là les négociations en cours à Athènes soient bouclées, aient fait l'objet d'un satisfecit des dirigeants européens et que certains parlements de la zone euro, dont le Bundestag allemand, en aient avalisé le résultat.

Le gouvernement d'Alexis Tsipras, la Commission européenne, la BCE, le FMI et le Mécanisme européen de stabilité (MES) négocient depuis la semaine dernière sur les contours du troisième programme d'aide et les conditions imposées à la Grèce - réformes de l'économie, mesures budgétaires.

Lundi un porte-parole du ministère des Finances allemand a estimé à Berlin qu'il y avait "encore une série de points à éclaircir" dans ces discussions, portant notamment sur "la conditionnalité", et plus spécifiquement sur "les objectifs macroéconomiques". Il a refusé de s'exprimer sur la durée anticipée des négociations.

Les responsables allemands ont ces derniers mois souvent été prompts à doucher les espoirs d'accord ou d'avancées dans le dossier grec, exprimés en général par Athènes ou Bruxelles.

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker s'est dit confiant, mercredi, sur la possibilité de conclure un accord ce mois-ci. "Tous les rapports qui me parviennent me laissent penser qu'il sera possible de conclure un accord au cours du mois d'août, de préférence avant le 20 août", a-t-il affirmé.

• Bild, journal le plus lu d'Allemagne, a mené ces derniers mois une campagne anti-grecque très virulente.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect