Coude à coude à deux jours des élections en Grèce

Vangelis Meïmarakis, président du parti de droite Nouvelle Démocratie et Alexis Tsipras, président du parti de gauche radicale Syriza, sont au coude à coude à deux jours des élections législatives. ©AFP

Les Grecs ont-ils été convaincus par la vision d'Alexis Tsipras? Ou bien, ont-ils été déçus par cette gauche radicale que ne les a pas plus protégés de l'austérité que la droite avant elle? Réponse ce dimanche 20 septembre à l'occasion des élections législatives grecques.

Les Grecs se rendent aux urnes ce dimanche, neuf mois après les élections législatives du 25 janvier. Alexis Tsipras a convoqué ces élections anticipées pour tenter de retrouver une majorité après la défection de plusieurs dizaines de députés de son parti, Syriza. Les dissidents, qui composent le groupe parlementaire Unité populaire, avaient rejeté un nouveau plan d'aide et de rigueur que Tsipras avait accepté le 13 juillet dernier.

→ Lire l'interview de Zoé Konstantoppoulou, présidente du parlement grec qui a rejoint le groupe parlementaire Unité populaire

Au coude à coude

Syriza

- Parti de gauche radicale
- Président: Alexis Tsipras
- Actuellement au pouvoir

Nouvelle Démocratie

- Parti conservateur
- Président: Vangélis Meïmarakis
- Au pouvoir lors du précédent gouvernement, avec Antonis Samaras comme Premier ministre

Les Grecs hésitent encore, et cela se ressent dans les sondages récents qui ne savent pas sur quel pied danser.

Sur les cinq sondages parus depuis jeudi, deux donnaient l'avantage au Syriza de M. Tsipras, dans une fourchette variant de 0,3 à 3,6 points, tandis que deux autres misaient sur la Nouvelle Démocratie (ND), avec des avances de 0,3 à 1,4 point.  Un cinquième les mettait à égalité, chacun à 28%. Avec des pourcentages variant selon ces sondages de 25 à 32%, aucun des deux partis n'était crédité de décrocher la majorité absolue, autour de 37%. 

©REUTERS

Pour Manos Papazoglou, professeur en sciences politiques à l'université du Péloponnèse, cette incertitude reflète la "fluidité du corps électoral" alors que le "paysage politique est en pleine recomposition depuis 2010" qui a marqué le début de la crise économique. 

Beaucoup d'électeurs, et surtout ceux ayant propulsé le Syriza au pouvoir en janvier avec 36,3% des voix, "se décideront au dernier moment" dans un contexte de désenchantement politique, estime-t-il, alors que les sondages dégagent un taux d'indécis autour de 12%.

La droite veut reprendre la main

Le dirigeant de l'opposition de droite, Vangelis Meïmarakis, y croit. Il s'est dit certain de sa victoire aux élections de dimanche. "Mon choix est de former une équipe nationale avec tous ceux qui veulent y participer", a lancé le chef du grand parti conservateur Nouvelle-Démocratie (ND), devant une forêt de drapeaux grecs brandis par quelques milliers de partisans, en majorité de plus de 50 ans, massés jeudi sur la place d'Omonia d'Athènes. 

©© Giorgos Panagakis/Demotix/Corbis

"Ceux qui ne veulent pas n'auront qu'à tracer leur voie à l'écart", a-t-il lancé, mettant implicitement au défi son rival de gauche Alexis Tsipras de refuser cette main tendue. Il l'a plusieurs fois directement invité à former une grande coalition gauche-droite, mais s'est toujours heurté à un refus. 

Une victoire de la droite garantira "la stabilité et la sécurité" et mettra fin "à la dangereuse expérimentation du Syriza", a-t-il lancé, accusant la gauche radicale d'avoir "tiré le pays vers le chaos" et risqué une sortie de l'euro. En acceptant finalement un troisième plan de sauvetage financier du pays assorti d'engagements de réformes et d'économies, M. Tsipras "a frappé les groupes les plus vulnérables, privés de retraites, de médicaments", a-t-il lancé.

Et après?

Le prochain gouvernement a du pain sur la planche. Plus de quinze réformes d'envergure figurent parmi les "actions prioritaires" dont l'élaboration ou le vote au parlement a été fixé par les créanciers du pays "d'ici octobre 2015", c'est à dire dans les jours suivants le scrutin. En jeu: le déblocage d'une tranche de cette aide internationale.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés