L'UE accorde de nouveaux prêts à la Grèce

©REUTERS

La zone euro ouvre la voie au déboursement la semaine prochaine de nouveaux prêts à la Grèce, après la mise en oeuvre des réformes demandées. Mais ils restent divisés avec le FMI sur l'allègement de la dette grecque.

Le conseil des gouverneurs du fonds de secours de la zone euro (Mécanisme européen de stabilité, MES), c'est-à-dire les 19 ministres des Finances de la zone euro, a entériné la mise en oeuvre des réformes grecques, ouvrant la voie à un déboursement d'une nouvelle tranche de prêts.

"Demain matin (vendredi, ndlr), les directeurs du Trésor de la zone euro vont décider de la seconde tranche de prêts de 10,3 milliards d'euros et d'un premier déboursement de 7,5 milliards d'euros. (...) Le déboursement pourrait alors avoir lieu en début de semaine prochaine", a déclaré le directeur général du MES, Klaus Regling.

"C'est une bouffée d'oxygène qui est très salutaire pour cette économie."
Pierre Moscovici
Commissaire européen aux affaires économiques

"C'est le résultat d'un travail intense pour la mise en oeuvre de réformes dont certaines ne sont pas faciles à décider", a estimé Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques. Après des mois de négociations laborieuses, les ministres des Finances de la zone euro s'étaient accordés le 24 mai pour reprendre leur aide à la Grèce, comme convenu en juillet 2015 afin de lui éviter la sortie de l'euro. Ils ont imposé de nouvelles conditions, notamment en matière de privatisations, qu'Athènes a mises sur les rails.

Allègement de la dette ou pas?

Cependant, Christine Lagarde, la directrice du FMI, a jeté un pavé dans la marre lors de la conférence de presse finale après la réunion des 19 ministres, en affirmant: "Le FMI n'est pas engagé dans un programme avec la Grèce."

©REUTERS

La position du fonds monétaire est claire: il refuse de débourser le moindre cent pour la Grèce sans engagements concrets des créanciers pour alléger l'écrasante dette du pays"Pour que nous soyons engagés (...) il faudrait avancer sur la question de la dette", a martelé en substance Mme Lagarde.

Après avoir énuméré un certain nombre de concessions faites par les ministres de la zone euro pour se rapprocher des exigences du FMI sur la dette, le président de l'eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a dit: "en ce qui me concerne, nous allons faire ce programme ensemble."

L'annonce de ce prochain déboursement survient le lendemain d'une manifestation à Athènes contre le gouvernement de gauche d'Alexis Tsipras, qui a failli à sa promesse de rompre avec l'austérité, selon eux.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, compte se rendre lundi prochain à Athènes, pour rencontrer notamment M. Tsipras.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés