"La Grèce pourra à nouveau se tenir debout cette année"

Alexis Tsipras ©EPA

Alexis Tsipras, Premier ministre grec se veut optimiste pour 2018. Si des mesures de redressement sont encore prévues, il voit la Grèce sortir de la crise cette année.

Non, tout n'est pas réglé en Grèce. Le pays est encore fortement endetté, mais cette année peut-être sera celle où le pays va "à nouveau se tenir debout", affirme le Premier ministre Alexis Tsipras. Il évoque "une étape importante pour surmonter la crise".

Certes, il confirme que le pays a encore besoin d'une série de mesures pour davantage sortir de la crise. Il énonce ainsi des privatisations, de nouveaux accords sur le droit de grève, la gestion des banques en difficulté... Un projet de loi reprenant ces mesures sera discuté au parlement la semaine prochaine.

Certes tous ne parlent pas d'une seule voix. Dans le propre parti de Tsipras, Syriza, les changements du droit de grève ont du mal à passer. Selon le projet de texte, une grève à l'avenir ne sera juridiquement valable que si la majorité des membres d'un syndicat, les employés d'une entreprise ou d'une agence gouvernementale sont en sa faveur.

Depuis 2012, la Grèce a reçu des milliards de prêts d'urgence de l'Union européenne, du Fonds monétaire international et de la Banque centrale européenne. En retour, elle a été forcée à adopter d'importantes mesures d'austérité.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés