"La voie pour un allègement de la dette grecque est ouverte"

Euclide Tsakalotos, ministre grec des Finances ©AFP

Etape importante en vue de débloquer une nouvelle tranche d'aide à la Grèce. Celle-çi vient de trouver un accord avec ses créanciers que sont la Commission européenne, l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI). Prochaine étape: l'aval par les ministres des Finances de l'eurozone le 22 mai.

Des pensions mons élevées, une exemption fiscale moins large, libéralisation du marché de l'énergie. Grèce a ouvert la voie au versement d'une nouvelle tranche d'aide et à l'ouverture de discussions sur une restructuration
de sa dette.

Après des mois de négociations, Athènes et ses créanciers internationaux sont parvenus à un accord sur les réformes comprises dans le plan d'aide, a annoncé le ministre grec des Finances, Euclide Tsakalotos.

Les discussions entre la Grèce et ses créanciers - Commission européenne, Union européenne et Fonds monétaire international (FMI) - avaient repris le 29 avril.

L'accord qualifié de "technique préliminaire" doit encore approuvé le 22 mai lors d'une réunion des ministres des Finances de la Zone euro. Quant à la Grèce, elle doit de son côté encore légiférer sur ses nouvelles promesses de réformes.

Le ministre grec a ajouté être "certain" que l'accord allait permettre à la Grèce d'obtenir de ses créanciers un engagement sur des mesures devant permettre un allègement de sa dette, qui est selon lui vital pour permettre de relancer l'économie défaillante du pays. Propos confirmés par le Mécanisme européen de stabilité (MES). 

-> Un compromis est nécessaire pour débloquer une nouvelle tranche de crédit dont la Grèce a besoin pour rembourser 7,5 milliards d'euros de sa dette en juillet.

Sous la pression de ses créanciers (Union européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international), la Grèce avait accepté en avril de réduire les pensions de retraite en 2019 et de diminuer les allègements fiscaux en 2020.

Le principal parti d'opposition, Nouvelle Démocratie, a annoncé qu'il ne soutiendrait pas l'accord conclu avec les créanciers mais la coalition gouvernementale d'Alexis Tsipras dispose d'une courte majorité au Parlement qui devrait être suffisante pour faire voter les projets de loi.

Le porte-parole du gouvernement, Dimitris Tzanakopoulos, a indiqué que les textes seraient soumis au vote le 16 mai de sorte à boucler les négociations avec les créanciers avant la réunion de l'Eurogroupe le 22.

Vers un allègement de la dette

L'Allemagne, pays qui s'est montré le plus intransigeant avec la Grèce jusqu'à présent, a exprimé une satisfaction teintée de prudence à l'annonce de l'accord.

Les marchés financiers ont en revanche réagi positivement, le rendement de la dette grecque à dix ans perdant à 11h00 GMT quarante points de base à 6,08%, son plus bas niveau depuis 2014.

L'indice phare de la Bourse d'Athènes gagnait dans le même temps 3,5% et le sous-indice du secteur bancaire bondissait de 9,5%.

Grâce à cet accord, la prochaine réunion de l'Eurogroupe pourrait marquer le début des discussions formelles sur un allègement de l'énorme dette grecque, qui s'élève à 179% du produit intérieur brut (PIB). "L'accord préliminaire va maintenant être complété par de nouvelles discussions dans les prochaines semaines sur une stratégie crédible pour s'assurer que la dette grecque est supportable", a confirmé le Mécanisme européen de stabilité (MES) dans un communiqué.

Le Fonds monétaire international (FMI) reconnaît que la dette grecque n'est pas soutenable et est très réticent à continuer à financer la Grèce sans accord préalable sur une restructuration de la dette.

Quelles Mesures?

Ces mesures doivent permettre des économies de quelque 3,6 milliards d'euros, condition à la poursuite du versement des prêts à la Grèce. Cette dernière a obtenu l'autorisation d'utiliser une somme équivalente pour prendre des mesures contre la pauvreté.
Une source gouvernementale a indiqué que les retraites allaient être diminuées de 9% en moyenne, selon ANA.

"Nous pensons que, malgré les difficultés, cette voie nous permettra de sortir le pays des plans d'aide", a déclaré à la chaîne ERT TV le ministre de l'Intérieur, Panos Skourletis, tout en rappelant la mise en oeuvre des mesures d'austérité "risque de compromette la relation (du gouvernement) avec la société, en particulier les groupes qu'il entend représenter".

Athènes espère également être enfin autorisée à participer au programme de rachat de dettes de la Banque centrale européenne, également appelé "quantitative easing" ou QE, afin de faciliter son retour sur les marchés d'obligations.

©AFP

Plus de 10.000 personnes ont manifesté contre les coupes budgétaires lundi, et une grève générale est annoncée pour le 17 mai.

La Grèce et ses créanciers avaient conclu un accord sur une troisième tranche de prêt de 86 milliards d'euros en juillet 2015. Mais le FMI, qui s'oppose aux objectifs budgétaires fixés par la zone euro pour la Grèce et estime que la dette publique grecque n'est pas soutenable, conditionne sa participation financière à un troisième plan d'aide à un geste en faveur d'Athènes, alors que l'Allemagne freine des quatre fers.

L'euro se renforce face au dollar

L'euro était en légère hausse face au dollar ce mardi, aidé par l'accord trouvé entre la Grèce et ses créanciers au début d'une semaine chargée en indicateurs aux États-Unis et à la veille d'une décision monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed).

  • Vers 15H00, l'euro valait 1,0911 dollar contre 1,0900 dollar lundi vers 23H00. 
  • La devise européenne montait également face à la monnaie nippone, grimpant, vers 11H30, à 122,60 yens, son niveau le plus fort depuis mi-mars, contre 121,92 yens lundi soir.
  • Vers 15H00, la livre britannique repartait à la hausse face à la monnaie européenne, à 84,50 pence pour un euro, comme face au dollar, à 1,2911 dollar pour une livre, après être montée lundi à 1,2966 dollar, un nouveau sommet depuis fin septembre dernier.
  • La devise chinoise baissait face au dollar, à 6,8953 yuans pour un dollar contre 6,8935 yuans vendredi à 17H30. La monnaie chinoise ne s'échangeait pas lundi.
  • L'once d'or a fini à 1.255,80 dollars au fixing du matin, avant de tomber vers 14H40 à 1.252,25 dollars, au plus bas en trois semaines, contre 1.266,45 dollars vendredi soir. Il n'y a pas eu de fixing lundi sur le marché de l'or en raison d'un jour férié au Royaume-Uni.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés