Edebex étend son empreinte en Europe

Les fondateurs de Edebex (de gauche à droite): Jon McLennan (CTO), Aissa Laroussi (CMO), Xavier Corman (administrateur délégué, CEO) et David Van der Looven (COO) ©Edebex

Les prix de "L’Entreprise de l’année" et de "L’Entreprise prometteuse de l’année", organisés par EY, L’Echo et BNP Paribas Fortis, seront décernés le lundi 16 octobre. Qui succédera à Daoust et à Real Impact Analytics?

En trois ans à peine, Edebex est parvenu à imposer sa plate-forme d’échange de créances commerciales bien au-delà des frontières de la région bruxelloise où elle est née. Le concept est simple mais novateur dans la mesure où il permet la vente de créances à l’unité et non par paquet. L’algorithme développé par Edebex permet d’analyser un risque facture en 20 minutes. Une fois la vente effectuée, le vendeur est déchargé de toute obligation.

La scale-up fintech s’est lancée avec succès sur le marché belge et luxembourgeois avant d’attaquer la France l’année dernière en grande partie grâce aux trois millions d’euros levés en juin 2015 auprès d’un business angel français installé en Belgique. L’Hexagone représente désormais 60% de son chiffre d’affaires. Globalement, en Europe continentale, la start-up bruxelloise fait figure de leader dans la mesure où leur produit est assez unique par rapport à ce qui existe déjà sur le marché.

Dernièrement, Edebex s’est allié avec Credion, un expert hollandais du financement d’entreprise, pour attaquer le marché hollandais. "Nous sommes optimistes, mais un marché n’est pas l’autre", a confié son CEO, Xavier Corman. À cette occasion, elle a annoncé avoir franchi le cap des 125 millions d’euros de factures échangées en ligne, soit un volume qui a plus que doublé depuis 2016.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content