Bourreau de travail en mineur et Betty-Booper à ses heures

A 44 ans, le patron de l’Entreprise francophone de l’Année 2009 est un épicurien accompli.

Bien sûr, il aime son épouse, ses enfants (trois filles) et puise un plaisir régénérateur dans les périodes de temps qu’il leur consacre, principalement le week-end. Il ne manque en outre pas d’amis, apprécie un bon gueuleton, est amateur de vins et de cigares. Estime-t-il travailler trop ? « Non, mais ma femme vous répondrait oui. Ma présence quotidienne dans l’entreprise avoisine les douze heures. En revanche, les week-ends sont familiaux avant tout ».

En famille, il prise notamment les balades en vélo le long du littoral national.

Fabrice Wuyts se définit avant tout comme un « touche à tous les plaisirs simples ». Il est aussi bien adepte de sports (« je joue volontiers au tennis ou au golf durant la semaine ») que d’art. Ce fils de dessinateur creuse ainsi sa niche, en amateur, dans la peinture de type pop art. Et ses petits Mickeys à lui épousent le profil de… Betty Boop. « C’est vrai que je me débrouille pas trop mal. Suffisamment en tout cas pour que ma femme, qui est pourtant pointilleuse sur le sujet, accepte d’intégrer mes réalisations dans les éléments de sa décoration intérieure », concède-t-il dans un éclat de rire.

En tant que spectateur, il se partage entre le football - supporter du Standard de Liège et sponsor du Brussels oblige - et la musique « Outre l’un ou l’autre concert à l’occasion, nous ratons rarement les francofolies de Spa », confie-t-il.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés