Alerte pour la France, la Belgique en déséquilibre

Olli Rehn a présenté les conclusions concernant les économies de 17 pays membres. ©REUTERS

La Belgique continue de connaître des déséquilibres macroéconomiques , qui exigent un suivi et l'action politique, dit en substance le rapport européen présenté par Olli Rehn. Celui-ci lance surtout une alerte rouge sur la France.

La Commission a fait le point mercredi sur les déséquilibres économiques de 17 pays européens au total. Quatorze d'entre eux souffrent de déséquilibres: la Belgique, la Bulgarie, l'Allemagne, l'Irlande, l'Espagne, la France, la Croatie, l'Italie, la Hongrie, les Pays-Bas, la Slovénie, la Finlande, la Suède et le Royaume-Uni. Pour la Croatie, l'Italie et la Slovénie, ces déséquilibres sont jugés excessifs.

• Alerte pour la France. La Commission européenne a décidé mercredi de placer la France sous surveillance renforcée, après avoir une nouvelle fois épinglé son manque de compétitivité et le niveau élevé de sa dette. La Commission européenne attend avec impatience les détails du pacte de responsabilité français, estimant que les efforts menés jusqu'ici par la France pour améliorer la compétitivité de son économie ont porté peu de fruits.

Pire que la France. La Croatie, la Slovénie et l'Italie, qui conjugue aussi une dette conséquente à des problèmes de compétitivité, sont dans une situation pire que la France et font face à des déséquilibres jugés "excessifs" qui requièrent également une surveillance renforcée.

L'Allemagne et ses excédents. De son côté, l'Allemagne est une nouvelle fois épinglée pour ses excédents, qui constituent des déséquilibres macroéconomiques. L'excédent commercial allemand, supérieur à 6% du PIB depuis 2007, traduit la dépendance de Berlin envers les exportations et la faiblesse de sa demande intérieure. Aussi, "l'Allemagne doit mettre en place des mesures pour stimuler sa demande intérieure et son potentiel de croissance", indique le rapport.

La Belgique: rien de nouveau. La Commission adresse quelques remarques à la Belgique, mais rien de bien neuf. Notre pays continue de connaître des déséquilibres macroéconomiques , qui exigent un suivi et l'action politique, dit en substance le rapport européen.

A savoir

La Commission européenne reproche à la Belgique la décision de faire passer la TVA sur l'électricité de 21% à 6% pour limiter l'inflation. Cette mesure, qui entrera en vigueur le mois prochain, n'était pas le meilleur choix parce qu'elle "va à l'encontre de plusieurs recommandations" faites à la Belgique, qui demandent "un glissement des charges fiscales du travail vers des bases fiscales moins distortrices de croissance, comme la consommation (énergétique)", indique l'exécutif dans un rapport sur les déséquilibres macroéconomiques de la Belgique.
La Commission s'inquiète par ailleurs du "coût élevé pour le gouvernement" des compensations accordées à certains secteurs dans le cadre de l'harmonisation des statuts ouvriers-employés. F.R.

Olli Rehn  fait référence en particulier à la compétitivité et aux coûts élevés de main-d'œuvre. Elle l'avait déjà dit, mais elle insiste.Elle exprime ses craintes quant à l'érosion des marges des producteurs et à la destruction d'emplois. Le rapport insiste sur une réforme de la fiscalité sur le travail.

Rien de neuf non plus concernant le niveau élevé de la dette publique, qui  inquiète toujours les auteurs du rapport.

La Commission épingle quelques points positifs sur la Belgique: la stabilisation du ratio de la dette, l'objectif de déficit atteint en 2013, et le fait qu'il soit prévu que ce soti encore le cas par la suite.

Verdict en juin. Les programmes nationaux de réforme ou les programmes de stabilité ou de convergence doivent être présentés à la Commission à la fin d'avril. Ils seront évalués au début de juin, lorsque la Commission présentera un ensemble actualisé de recommandations par pays dans la phase de clôture du semestre européen. Pour les États membres en situation de déséquilibre excessif, elle déterminera également si des mesures complémentaires sont nécessaires.

 

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés