Andenne | L'indéboulonnable Claude Eerdekens

Claude Eerdekens ©BELGA

À 70 ans, le bourgmestre socialiste Claude Eerdekens brigue un nouveau mandat et il est bien parti pour rempiler à la tête de la commune.

La vie politique à Andenne se résume assez facilement car, ici, depuis la fusion des communes en 1976, la ville n’a connu qu’un seul bourgmestre: Claude Eerdekens. Une longévité quasi unique dans le paysage politique wallon et qui n’est peut-être pas terminée.

Ne manquez rien des élections communales

- Notre dossier avec toutes les analyses

- Notre blog avec tous les à-côtés

- Abonnez-vous sur Twitter et Instagram

À 70 ans, le crocodile socialiste briguera un nouveau mandat lors du prochain scrutin et, sans surprise qui s’apparenterait à un cataclysme local, la volonté du PS est d’obtenir une nouvelle majorité absolue.

Il y aura cependant de la nouveauté pour ce scrutin 2018 car le PS a présenté une liste d’ouverture (Progrès, Solidarité, Développement et Avenir) qui pourrait accueillir des membres du MR. "Je ne peux cacher qu’on travaille main dans la main avec le MR et il n’y a pas l’ombre d’une dispute sur les grands enjeux de la commune. Une liste d’ouverture est donc quelque chose d’intéressant pour la commune", précise Claude Eerdekens.

En face, pour tenter de contrer la machine socialiste et secouer l’indéboulonnable bourgmestre Claude Eerdekens, l’heure est aussi au rassemblement politique. L’opposition Ecolo a ainsi décidé d’unir ses forces avec celles du cdH autour d’une liste commune.

Derrière ce match politique que certains jugent inégal, Andenne poursuit avec succès ses avancées sur le plan économique. "Nous avions annoncé un redressement économique il y a 25 ans et les résultats sont là. En 25 ans, nous sommes passés de 5.500 à 8.600 emplois sur la commune. Nous avons créé 3.000 postes et la volonté est de poursuivre ce travail en créant des zones d’activité. Parallèlement, le taux de chômage s’est écroulé à Andenne. Il y a 10 ans, nous étions à 14% et on devrait aujourd’hui tomber sous les 8%. On peut parler de chômage structurel comme celui que connaît la Flandre car on est pratiquement au plein emploi. Les demandes des entreprises restent soutenues. Il est donc important de continuer à étendre les zones d’activité pour accueillir les entreprises, car entre la décision de principe et la fin des travaux, il faut compter généralement un délai de 4 à 5 ans", estime le bourgmestre qui explique ce succès par le positionnement géographique d’Andenne. "Nous sommes à mi-chemin entre Liège, Charleroi et à 15 minutes de l’aéroport de Bierset et à 30 minutes de celui de Gosselies."

Cette croissance économique et l’arrivée de nouvelles entreprises impliqueront aussi à l’avenir de gros changements sur le plan démographique. La ville a d’ailleurs gagné 5.000 habitants depuis la fusion des communes et cette attractivité pousse Andenne à poursuivre son urbanisation. "Andenne est inscrite dans les projets de villes nouvelles de la Région wallonne. Nous avons 50 hectares à urbaniser. C’est un projet ambitieux qui va prendre 30 ans et qui passe par la réalisation du contournement d’Andenne", conclut Claude Eerdekens.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content