ANDERLECHT | Eric Tomas rempile comme bourgmestre

A Anderlecht, les gagnants du scrutin sont Ecolo et le PTB. Reste à savoir si cela modifiera la donne. ©BELGA

Les partis au pouvoir reculent, tandis qu'Ecolo progresse. Et que le PTB effectue une entrée triomphante au conseil communal.

Le scrutin de ce dimanche n'a pas changé pas fondamentalement la donne, à Anderlecht. A la tête de la majorité regroupant PS et sp.a, cdH, MR et Open Vld, on trouve le bourgmestre Eric Tomas (PS). Dont la liste mêlant socialistes et humanistes perd certes des plumes (passant de 36,77% à 29,73%, et donc de 21 sièges à 16), mais pas au point de se faire doubler par les libéraux. 

Libéraux emmenés par Gaëtan Van Goidsenhoven (MR), également prétendant au trône, qu'il a par ailleurs occupé de 2007 à 2012. Et qui reculent également, passant de 26,14% à 22,53%, perdant 2 de leurs 14 sièges.

Elections communales 2018
Ne manquez rien des élections communales

- Notre dossier avec toutes les analyses

- Notre blog avec tous les à-côtés

- Abonnez-vous sur Twitter et Instagram

Vous l'avez donc compris. L'actualité anderlechtoise, c'est le pas en avant effectué par les écologistes (15,52% contre 11,35% en 2012), qui décrochent 87 sièges, soit 3 de plus. Et puis, il y a le PTB. Qui enfonce la porte du conseil communal et y rafle pas moins de 7 sièges, avec ses 14,61% (1,69%).  Quant à DéFI, il stagne, avec ses 3 sièges (7,59% contre 7,85% en 2012).

Enfin, signalons la disparition du radar politique de la formation Islam, ainsi que du Vlaams Belang.

Mardi, l'échevin socialiste Fabrice Cumps a annoncé que l'ensemble des élus PS-sp.a-cdh, Ecolo-Groen et DéFI d'Anderlecht ont signé lundi soir l'acte de présentation du bourgmestre d'Anderlecht Eric Tomas. Une association entre les listes PS-sp.a-cdH, Ecolo-Groen et DéFI se profile désormais avec plus de force. Dans ce contexte, l'acte de présentation du bourgmestre PS Eric Tomas qui doit lui permettre de se succéder à lui-même dans cette fonction avait été signé, lundi soir, par l'ensemble des élus de ces listes, a précisé Fabrice Cumps. Ensemble, les composantes de la future nouvelle majorité pèsent 27 sièges sur les 47 que compte le conseil communal.

Lire également

Publicité
Publicité