Ath | Petits meurtres entre amis dans la cité des géants

©BELGAIMAGE

Le PS local est profondément divisé. Qui va tirer les marrons du feu?

Pour une situation confuse, c’est une situation confuse, accrochez-vous. "C’est le bordel, résume calmement le conseiller communal d’opposition Ronny Balcaen. On se retrouve dans une situation où on va avoir une liste socialiste avec un candidat bourgmestre importé de Chièvres, une autre liste socialiste qui ne dit pas son nom mais qui va ratisser chez les socialistes. Mais tout ça ouvre finalement le jeu pour la démocratie athoise."

Ne manquez rien des élections communales

- Notre dossier avec toutes les analyses

- Notre blog avec tous les à-côtés

- Abonnez-vous sur Twitter et Instagram

Concrètement, dans cette ville de 29.000 habitants, le bourgmestre sortant Marc Duvivier, socialiste, a connu quelques démêlés judiciaires puisqu’il a été inculpé de faux et usage de faux et que son procès en correctionnelle se tiendra… le 15 octobre prochain, au lendemain des élections.

Exclu du PS

Exclu du Parti socialiste, en compagnie de deux autres camarades, Marc Duvivier rebondit et sera candidat sur une "liste citoyenne" avec le cdH lors du prochain scrutin. À côté de cela, le PS a donc constitué une liste en bonne et due forme qui sera emmenée par Bruno Lefèbvre, l’ex-bourgmestre de Chièvres.

Exclu du PS, le bourgmestre sortant Marc Duvivier passera en correctionnelle le lendemain des élections.

Actuellement, PS et MR sont ensemble dans la majorité. Sur les 29 conseillers communaux, il y a 16 sièges PS et 7 MR. "La spécificité d’Ath c’est hélas la mauvaise santé de ses finances, décrit le candidat bourgmestre du PS Bruno Lefèbvre. Nous sommes sous tutelle régionale et en 2012, la commune était au bord de la faillite. L’idée est donc de mener une politique différente, en contact avec les citoyens. On va mener une politique de l’éthique, de la transparence, de la bonne gouvernance. La situation est ce qu’elle est, je ne juge pas le passé. On doit avancer sur des projets ensemble."

Ath est la troisième ville de Wallonie picarde après Tournai et Mouscron. Le tissu économique y est relativement important et les problématiques classiques de ces centres urbains moyens: éviter l’arrivée de centres commerciaux à tort et à travers dans le centre-ville, repenser la mobilité en tenant compte de la réalité géographique. Mais compte tenu des finances, aucun projet pharaonique ne pourra être engagé.

Pairi Daiza

Et puis, il faut gérer également la proximité (10 km) du parc Pairi Daiza et son succès colossal. "C’est une formidable opportunité de redéploiement économique", dit Bruno Lefèbvre.

Du côté des Verts, on pointe aussi les nuisances que le parc amène à Ath en termes de mobilité et d’encombrement des routes, notamment. "Ath est de plus en plus envahie par les voitures, l’énorme succès de Pairi Daiza force à réfléchir à un plan communal de mobilité digne de ce nom", relève Ronny Balcaen. Ecolo compte pour l’heure deux élus au conseil communal.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content