Braine-l'Alleud | Vaste choix pour les électeurs

L'hôtel de ville de Braine-l'Alleud ©Jean-Pol Grandmont (Wikipedia)

Avec la fin de la liste commune PS-MR et l’apparition de nouvelles formations, ce ne sont pas moins de 7 listes qui sont en lice pour le scrutin à Braine-l’Alleud.

A l’heure des créations de listes ouvertes aux citoyens qui veulent rebattre les cartes de la politique traditionnelle, les listes en présence ont quelque chose de très classique. Chaque parti présente une liste propre, auxquels s’ajoutent la liste “Intérêt Citoyen” portés par Stanislas de Lantheer. L’homme est connu dans la commune pour son combat contre le développement du parc éolien, idée qu’il place dans un programme, aux côtés d’une volonté de redynamiser la politique, trop installée dans son confort, selon lui.

Ne manquez rien des élections communales

- Notre dossier avec toutes les analyses

- Notre blog avec tous les à-côtés

- Abonnez-vous sur Twitter et Instagram

Pourtant les choses bougent à Braine, surtout au niveau politique. Il y a un an déjà, la rupture semblait consommée entre les deux partenaires de l’actuelle majorité, le bourgmestre Vincent Scourneau (MR) et le président de CPAS Olivier Parvais (PS).

L’actuel bourgmestre entend bien rempiler pour un quatrième mandat à la tête de la commune et ne se ferme aucune porte pour y arriver. Il faut dire que le choix est large, et l’union nécessaire. MR, PS, Intérêt Citoyen donc, mais également Ecolo, déFI, Intérêts brainnois (porté par le conseiller CDH à la province Olivier Vanham) et le Parti populaire.

Chacun y va de son ambition, et les premiers accords de se dessiner. Olivier Vanham expliquait, dans les colonnes de la Capitale, briguer le poste de bourgmestre et projette les 20-25%, osant avancer un score similaire pour les Verts et s’approcher ainsi un peu plus de la majorité. Dans un même temps, la liste IC entend décrocher quelques sièges et devenir acteur de la vie politique. Une volonté partagée par le PP. DéFI reprend le flambeau du FDF qui, en 2012, avait récolté pas quelques 6% des voix.

Dans la commune brabançonne, le MR garde pourtant une assise stable, comme en attestent ses 18 sièges sur 33 acquis en 2012, et sa majorité absolue depuis 2006.

On le voit, les lignes bougent à Braine-l’Alleud. Finalement, la seule certitude est peut-être la fin de la majorité MR-PS, en place depuis 1983.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content