Bruges | Sp.a et CD&V au coude-à-coude

Renaat Landuyt ©Photo News

Renaat Landuyt (sp.a) se retrouve en duel avec Dirk Defauw (CD&V) qu’il n’avait battu que d’une poignée de voix en 2012.

La bataille pour le mayorat à Bruges (120.000 habitants) aura comme un air de revanche. Le bourgmestre sp.a, Renaat Landuyt, ministre au gouvernement flamand de 1999 à 2007, avait subtilisé pour quelques dizaines de voix l’écharpe mayorale au candidat CD&V, Dirk De Fauw. Aujourd’hui, les sondages donnent De Fauw largement gagnant face à Landuyt qui joue moins la carte de l’homme du peuple. Il a toujours préféré se plonger dans ses dossiers plutôt que de se montrer dans des foires aux boudins.

Ne manquez rien des élections communales

- Notre dossier avec toutes les analyses

- Notre blog avec tous les à-côtés

- Abonnez-vous sur Twitter et Instagram

"La partie s’annonce difficile pour Landuyt, estime Nicolas Bouteca, politologue à l’Université de Gand. En 2012 déjà, cela s’était joué avec un écart minime de 162 voix. Et tout au long de la législature, le duel avec le CD&V a perduré. Landuyt est perçu comme tatillon, à cheval sur les règles, ce qui ne le rend pas spécialement sympathique. C’est d’ailleurs davantage sur le style que sur le contenu que cela va se jouer entre Landuyt et De Fauw. De Fauw est très connu à Bruges. Car sur le fond, Bruges ne connaît pas de problèmes majeurs."

"DSK de Flandre"

De son propre aveu, la plus grande crainte de Landuyt est que N-VA et CD&V trouvent un terrain d’entente. Encore faudrait-il pour cela qu’on serre les rangs au sein de la N-VA dont le chef de file, le flamboyant ancien journaliste Pol Van den Driessche, avait été mis en cause dans une affaire de harcèlement sexuel. Ce qui lui a valu le surnom de "DSK de Flandre". Ann Soete, qui voudrait être la première femme bourgmestre de Bruges, espérait que la direction du parti désavoue Van den Driessche. Il n’en fut rien, car Van den Driessche, avec sa vaste expérience des médias, fait partie des "spindoctors" du parti.

Les deux candidats de la N-VA n’ont pas le même profil: Ann Soete est plus proche des indépendants, tandis que Van den Driessche véhicule une image plus "populaire". Van den Driessche traîne également une réputation d’opportuniste, ayant changé de parti à plusieurs reprises (il a été auparavant au CD&V et à la Volksunie).

Mercedes Van Volcem tirera la liste Open Vld. Bien qu’elle siège dans la majorité au parlement flamand aux côtés de la N-VA, elle ne ménage pas Theo Francken et Liesbeth Homans qu’elle juge "polarisants". Lorsque dans un tweet, elle avait suggéré à Liesbeth Homans de se séparer de son portefeuille de l’intégration, elle avait été promptement rappelée à l’ordre par la direction du parti.  

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content