Evere | Vervoort attaqué sur la gouvernance dans son fief

Rudi Vervoort, bourgmestre en titre et ministre-président bruxellois. ©Hatim Kaghat

Cela fait plus de 70 ans que le bourgmestre everois est socialiste. Le ministre-président bruxellois tire une liste forte du soutien du poids lourd de l’Open Vld, Guy Vanhengel.

Cher lecteur, ne nous mentons pas. Ce n’est pas à Evere qu’il faudra chercher le comble du suspense pour ces élections communales. Mais qui sait… ne jamais dire jamais!

Ne manquez rien des élections communales

- Notre dossier avec toutes les analyses

- Notre blog avec tous les à-côtés

- Abonnez-vous sur Twitter et Instagram

Le bastion est socialiste depuis 1947 et c’est Rudi Vervoort, ministre-président depuis 2013 et bourgmestre en titre depuis 20 ans, qui fait la pluie et le beau temps dans cette petite commune du nord-est, connue jadis pour la culture du chicon. Il est d’autant plus fort que certains libéraux poussent l’autonomie communale jusqu’à se présenter sur une liste à dominante socialiste. L’affaire fait enrager le MR bruxellois et malgré les tentatives de décrochage menées par Didier Reynders en personne, l’Open Vld s’obstine à se présenter sur la liste du bourgmestre. Son ministre régional des Finances, Guy Vanhengel, figure en dernière place.

La liste de Rudi Vervoort est en plus soutenue par le CD&V et le sp.a. Mais pour l’heure, la bilingue armada ne jouit pas d’une majorité absolue et a dû s’allier à DéFI en 2012, renvoyant le MR dans l’opposition. Le roi Vervoort a trahi au passage un "accord de restaurant", selon les indiscrétions locales. Alain Vander Elst, tête de liste MR et ancien échevin, ne l’a évidemment pas oublié. Les liens PS-DéFI ont pu se renforcer suite à l’appel du 19 juin de Benoît Lutgen, mais les amarantes ont perdu deux de leurs mandataires depuis 2012. 

Ecolo, dans l’opposition également, porte le fer sur la gouvernance"Evere est la dernière de la classe à Bruxelles dans ce domaine" - en appelant à un changement de cap radical. Malgré les engagements portés par Rudi Vervoort et le PS au niveau régional suite à l’affaire du Samusocial, la transparence  n’est pas de mise à Evere, commune qui passe souvent à côté des lumières des médias. "Toujours pas de cadastre des mandats, le femme du bourgmestre faisant fonction est à la tête du logement social local", déplore Hicham Talhi, tête de liste écologiste, qui n’exclut aucune alliance. Il pointe la présence de deux "fils de" (Vervoort et Lepoivre) sur la liste du bourgmestre.

"Le budget communal a été mis sous tutelle régionale, exercée par Guy Vanhengel pour les finances et par Rudi Vervoort pour les pouvoirs locaux", rappelle-t-il en dénonçant qu'un conflit d’intérêt ne tiendrait pas longtemps "n’importe où ailleurs". On rappellera enfin que Rudi Vervoort, candidat bourgmestre, est également candidat à mener le combat socialiste pour les élections régionales de mai 2019. Son faisant-fonction, Pierre Muylle, a annoncé qu'il ne se présenterait plus aux élections communales.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content