Jette | La majorité d'Hervé Doyen sur les rails

Passar Architects, "Les Jardins de Jette" ©Passar Architects

Un accord préélectoral entre cdH, MR et Ecolo met les choses au clair. Au grand dam de l'opposition PS.

Paisible, riche en infrastructures et en espaces verts, bien connectée aux transports publics et offrant un immobilier à un prix abordable en comparaison avec d’autres communes bruxelloises, Jette est devenue une commune très prisée des jeunes ménages.

Ne manquez rien des élections communales

- Notre dossier avec toutes les analyses

- Notre blog avec tous les à-côtés

- Abonnez-vous sur Twitter et Instagram

En moins de vingt ans, sa population est passée de 40 à 53.000 habitants. Des habitants qui ont souffert ces dernières années en raison d’importants chantiers structurants dont les principaux, réalisés par la Région, sont la création d’une nouvelle ligne de tram (la ligne 9 reliant le haut de la commune à Simonis) et la rénovation complète de la place du Miroir. Une place du Miroir transcendée par la retransmission de la Coupe du monde, se réjouit le bourgmestre sortant, Hervé Doyen (cdH).

Mayeur depuis 2000, ce dernier pilote une large majorité soutenue par sa liste du bourgmestre (cdH, CD&V et indépendants), Ecolo/Groen et MR/Open VLD. L’entente entre ces différentes formations politiques a été telle qu’elles ont annoncé un accord préélectoral en vue de conduire la commune six années de plus. Ce type d’accord est critiquable et n’offre bien souvent aucune garantie solide, mais Hervé Doyen assume. "Dans un souci de clarté et de transparence", explique-t-il. A son bilan, le bourgmestre peut encore citer la construction d’un nouveau hall omnisport et la création d’une nouvelle école.

Ses opposants ne manqueront pas, durant cette campagne, d’affaiblir le bourgmestre sur la gestion des deux chantiers précités, qualifiés d’interminables et souvent durement ressentis par la population. Hervé Doyen répond que ces aménagements ont permis de restructurer le paysage urbain de la commune et d’y améliorer considérablement la mobilité. Il rappelle que la construction d’un parking de 200 places a permis la disparition du stationnement en surface sur la place du Miroir, devenue piétonne et conviviale.

La liste PS/sp.a sera finalement emmenée par Xavier Van Cauter après de douloureuses tensions internes et le retrait de Julien Casimir, qui avait été désigné tête de liste dans un premier temps. En quête de retour au pouvoir après 10 années d’opposition, le PS pointe encore l’insuffisance des places créés dans l’enseignement et dans l’accueil de la petite enfance au regard du boom démographique que connaît la commune.  

Pour l’heure, DéFI soutient la majorité depuis les bancs de l’opposition mais espère pouvoir jouer un rôle plus important après les élections d’octobre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content