Jodoigne | Un match libéral

La Place du marché de Joidogne ©Wikipedia

L’Union Communale occupera la tête de la commune. Mais qui de Jean-Paul Wahl ou de Jean-Luc Meurice dirigera le Collège ?

Avec seize sièges sur vingt-trois, l’Union Communale jodoignoise peut prétendre à la reconduction de sa majorité absolue. Cette année en revanche, les électeurs devront départager le député et sénateur Jean-Paul Wahl (MR), bourgmestre nommé depuis 1999, de Jean-Luc Meurice (MR), le bourgmestre sortant faisant-fonction. En 2012, les deux hommes forts de la liste avaient reçu exactement le même nombre de voix. Jean-Paul Wahl avait alors choisi ses mandats parlementaires, laissant de facto le poste à Jean-Luc Meurice. Ce dernier occupe la tête de liste cette année, laissant entendre qu’il se verrait bien rempiler pour six nouvelles années à la tête de la commune. En clôture de liste, on retrouve… Jean-Paul Wahl, qui explique: "Je serai un candidat plus actif que jamais. Ma dernière place représente un véritable challenge". Et ensuite d’expliquer que, si les électeurs lui accordent le plus de voix, il délaisserait ses mandats parlementaires pour retrouver l’écharpe maïorale.

Ne manquez rien des élections communales

- Notre dossier avec toutes les analyses

- Notre blog avec tous les à-côtés

- Abonnez-vous sur Twitter et Instagram

Pour faire face à cette liste MR d’ouverture, le PS et le CDH s’étaient alliés il y a six ans sous la bannière Jodoigne en Marche (J’M). La liste sera cette année emmenée par Philippe Dalcq, actuel conseiller de l’opposition. En plus de nouveaux candidats indépendants, la liste s’ouvre cette année à déFI en la personne de Jean-Luc Mélard. Leur ambition tient en peu de mots : "prendre le contre-pied de la liste UC", contrer une certaine inertie que trente ans de majorité ont instaurée dans la commune.

Pour compléter le tableau, et ainsi reproduire l’exact choix de 2012, Ecolo devrait présenter sa liste. À l’heure d’écrire ces lignes, les verts ne sont pas encore sortis du bois, "mais ils le feront" nous glisse Jean-Luc Meurice.

Vers une nouvelle entité

En dressant le diagnostic de sa commune, le bourgmestre sortant sort une idée, un constat (faussement ?) spontané: "Les communes ne savent plus s’en sortir! Nous pensons à un regroupement des différentes entités avoisinantes. Nous le faisons déjà pour la zone de secours, la zone de police et ça marche très bien. Il y a une très bonne entente entre les bourgmestres, tous partis confondus". Pas d’accord sur la table pour le moment, mais les concertations avec les autres bourgmestres seraient déjà entamées.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content