Koekelberg | Un probable quatrième mandat pour Philippe Pivin

La basilique de Koekelberg ©BELGAIMAGE

Le bourgmestre libéral s’allie à quatre partis pour renouveler sa majorité absolue.

A priori, il y a peu de chance que Philippe Pivin échoue à décrocher sa quatrième écharpe mayorale au lendemain du scrutin communal d’octobre. Le libéral parvient à rassembler un nombre important de partis pour gouverner cette petite commune du nord-ouest de Bruxelles qui s’étend sur 1,4 kilomètre carré à peine et compte quelque 21.700 habitants.

Ne manquez rien des élections communales

- Notre dossier avec toutes les analyses

- Notre blog avec tous les à-côtés

- Abonnez-vous sur Twitter et Instagram

Le bourgmestre sortant tire une liste associant MR, DéFI, Open Vld, sp.a et CD&V ainsi que des candidats indépendants. Il a de bonnes chances de conserver son fauteuil mayoral. Le cdH, qui figurait sur cette liste du bourgmestre en 2012, a choisi de voler de ses propres ailes en présentant ses candidats sous la bannière Alternative humaniste tirée par l’échevine Véronique Lefranc. Le cdH a fait ce choix faute d’obtenir deux places sur la Liste du Bourgmestre, Philippe Pivin tenant à donner leur chance à des candidats d’ouverture "investis dans leur commune", confesse-t-il. La rupture n’est pour autant pas totale entre MR et cdH, assure-t-il.

Cohésion sociale

L’ambition de Philippe Pivin est de poursuivre sur la voie tracée depuis 2000, notamment en matière de "vivre ensemble". "La cohésion sociale est une réalité dans la commune grâce à une politique axée sur les activités jeunesse et une forte présence sur le terrain, notamment celle de nos 40 gardiens de la paix", explique-t-il. Une cinquantaine de caméras balayent le territoire communal, ajoute-t-il, fier de son bilan.

"Il manque un véritable lieu de socialisation, Koekelberg ne dispose pas de maison de jeunes."
Ahmed Laaouej
Député fédaral PS

Pour la prochaine législature, il entend poursuivre la modernisation des abords de la place Simonis alors qu’une centaine de nouveaux logements sont en train de sortir de terre dans ce périmètre. Autre enjeu: la gestion de la jeunesse (5.000 Koekelbergeois ont moins de 18 ans) à qui il promet de nouveaux efforts communaux. L’autorité locale sera particulièrement attentive à la gestion de la rénovation du tunnel Léopold II et à la poursuite de l’implantation d’une nouvelle école du Cirque dans le centre historique de la commune. CiRK, issu du déménagement de l’Espace Catastrophe, sera un facteur important de revitalisation et d’attractivité pour la commune, ajoute-t-il.

Principale force d’opposition, le PS est emmené par le député fédéral Ahmed Laaouej. Celui-ci propose notamment d’augmenter les infrastructures dédiées à la jeunesse. "Il manque un véritable lieu de socialisation, Koekelberg ne dispose pas de maison de jeunes", précise-t-il. Une Maison de l’emploi ne serait pas un luxe non plus compte tenu du chômage qui touche de nombreux habitants, ajoute Ahmed Laaouej.

Ecolo, aussi, compte grandir à l’occasion de ce scrutin. Les verts axent leur campagne sur la participation citoyenne à la politique communale.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content