La Hulpe | Trouver des jeunes, et vite!

©Kristof Vadino

Entre pression immobilière et vieillissement de la population, la situation de La Hulpe préoccupe autant les habitants que les politiques

Le bourgmestre sortant Christophe Dister décide finalement de se présenter pour un troisième mandat à La Hulpe. Malgré une certaine hésitation initiale, il a accepté de porter une liste du Bourgmestre pour le moins hétérogène, puisqu’on y retrouve des candidats MR, IC (tendance cdH) et VAL (tendance PS). Christophe Dister reconnaît que les défis sont énormes et que la commune doit lancer un mouvement de transition pour "tourner le dos à une politique lancée dans les années 80", expliquait-il lors de la présentation de la liste.

Ne manquez rien des élections communales

- Notre dossier avec toutes les analyses

- Notre blog avec tous les à-côtés

- Abonnez-vous sur Twitter et Instagram

De fait, La Hulpe doit surmonter des challenges de taille pour s’assurer un avenir. La commune accuse la seule chute démographique du Brabant wallon. Difficile pour des jeunes de venir s’installer dans les villas hulpoises, dont les prix se situent bien au-delà des moyens des jeunes couples. Le problème se pose également pour les personnes âgées qui cherchent alors des appartements, pour le moment grands absents de la commune. Ils doivent forcément partir, et la population diminue. Face à ce triste constat, la liste du Bourgmestre avance de nombreux projets immobiliers. Objectif pour 2025: 9.000 habitants.

La commune accuse la seule chute démographique du Brabant Wallon.

Si la solution paraît simple (agrandir l’offre immobilière), elle ne fait pas l’unanimité. Tant du côté de DéFI que de la liste d’ouverture Ecolo "LC" (Les Citoyens), on refuse l’impératif immobilier pour placer une approche citoyenne de la politique au cœur du débat. L’échevine sortante de l’urbanisme, Isabelle Hinderickx (Ecolo), était d’ailleurs restée fidèle aux idées des Verts et avait contribué à calmer l’ardeur immobilière de sa majorité. C’est donc presque en toute logique que la majorité ne devrait pas être reconduite et que le MR et VAL se sont trouvé un nouveau partenaire. DéFI de son côté reste fidèle à son cheval de bataille et prône la bonne gouvernance, la démocratie participative et compte dessus pour attirer une population nouvelle.


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content