Lasne | Laurence Rotthier, reine indétrônable?

A Lasne, la bataille électorale risque davantage de se jouer au sein de la liste MR (hyper majoritaire avec ses 18 sièges sur 23). La bourgmestre sortante compte bien garder son poste gagné haut la main en 2012 face à sa rivale Brigitte Defalque, la présidente du CPAS et ex-bourgmestre.

Quand on associe Lasne et la politique, c'est le nom de Laurette Onkelinx qui vient en tête. L'une des citoyennes de la commune sans doute la plus médiatisée, avant même la bourgmestre... Mais là n'est pas le propos.

Lasne, c’est aussi la commune du Brabant wallon la plus réputée pour ses statistiques: un taux de chômage bas (8%), le prix moyen de l’immobilier le plus élevé (540.000 euros pour une maison), les revenus imposable dans le haut du panier (24% de plus que la moyenne provinciale), un taux de criminalité très bas.

Ne manquez rien des élections communales

- Notre dossier avec toutes les analyses

- Notre blog avec tous les à-côtés

- Abonnez-vous sur Twitter et Instagram

La commune s’illustre aussi par un autre record, le nombre de femmes au sein du collège communal: cinq femmes pour deux hommes. Une bourgmestre, Laurence Rotthier (MR), qui a succédé en 2012 à une autre bourgmestre, Brigitte Defalque (MR aussi), qui a tenu les rênes de la commune pendant 12 ans avant d’être détrônée par sa première échevine.

Une commune très féminine donc. Et dans laquelle on se crepe parfois le chignon… En 2012, la campagne entre la bourgmestre sortante et Laurence Rotthier avait été dure. Et il se dit en coulisse que Laurence Rotthier usera de toutes ses armes pour ne pas se faire renverser. Fille de Thierry Rotthier, l’homme qui a dirigé la commune pendant 24 ans, Laurence Rotthier briguera en octobre un deuxième mandat, à nouveau soutenue par son père. Il aurait fait le déplacement depuis le Texas, où il réside aujourd’hui, pour épauler sa fille dans la campagne.

Sa rivale de 2012, Brigitte Defalque, actuelle présidente du CPAS (une voie de garage à Lasne, disent les mauvaises langues…) poussera la liste. "Elle se retrouve dans la même situation que moi en 2012 où, à l’époque, c’est moi qui poussais la liste et elle qui la tirait. Mais j’avais affiché alors publiquement la ferme ambition de devenir bourgmestre, raconte Laurence Rotthier. J’avais été échevine pendant 12 ans, j’avais envie de pouvoir imposer mes idées. Et je compte bien continuer."

Un boulevard pour Mme Rotthier

Une chose est sûre, la liste de la bourgmestre sortante part avec un boulevard devant elle. Alternative libérale, une liste dissidente du MR, n’a obtenu que 3 sièges en 2012, le MR en raflant 18, pour en laisser par ailleurs 1 à Ecolo et 1 à la liste Renouveau.

18
sièges
La liste MR de la bourgmestre Laurence Rotthier avait décroché 18 sièges sur les 23 à pourvoir en 2012.

Régulièrement, l’opposition attaque la majorité en place sur ses réalisations manquées, ou les retards pris dans certains travaux. "Un des gros chantiers de la commune, c’est l’égouttage. En 2012, il restait 23 km à égoutter, on en a réalisé 8. Alors oui, il reste encore 15km à faire, mais on a avancé", explique Laurence Rotthier.

Le départ au sein de l’administration du chef du service des travaux a aussi ralenti pendant près de deux ans les chantiers à réaliser, comme l’agrandissement de l’école communale de Maransart, ou les travaux de rénovation de l’école de musique. "Mais ils sont aujourd’hui finis, dit Laurence Rotthier, qui ajoute aux acquis de la majorité les aménagements en matière de sécurité et les travaux de voiries comme les pistes cyclables et les trottoirs. La bourgmestre insiste aussi sur la préservation du patrimoine de la commune, et les efforts réalisés en matière d’environnement. "On a investi dans du matériel de nettoyage des voiries pour faire de Lasne une commune zéro pesticides, et une réserve naturelle communale créée avec Natagora va ouvrir en septembre."

"On a investi dans du matériel de nettoyage des voiries pour faire de Lasne une commune zéro pesticides, et une réserve naturelle communale créée avec Natagora va ouvrir en septembre."
Laurence Rotthier
Bourgmestre de Lasne


Lasne, une commune plutôt riche (les finances publiques sont en parfait équilibre, et le taux d’imposition reste très bas, juste sous les 6% d’imposition à l’IPP), qui n’aurait donc que des problèmes de "riche"? Laurence Rotthier s’insurge: "Mais nous avons aussi un CPAS (dont le budget reste très modeste, 3,3 millions d’euros, là où la commune voisine, Rixensart, voit le budget de son CPAS culminer à 15 millions…), et nous devons gérer une population qui comporte de plus en plus d’isolés."

Ce budget plutôt réduit du CPAS, c’est aussi l’un des gros points d’attaque de l’opposition, qui aimerait voir naître sur le sol lasnois une maison de repos gérée par la commune. "Mais le CPAS n’a pas un budget suffisant pour cela, et je ne pense pas qu’il y ait une réelle demande des citoyens. Beaucoup de Lasnois préfèrent rester à domicile et reçoivent d’ailleurs des aides pour cela", dit Laurence Rotthier. Elle préfère miser, dans ce dossier, sur une collaboration naissante avec d’autres communes, Genappe et Villers-la-Ville.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content