1. Dossiers
  2. Élections communales 2018
live

Le PS et le PTB vont engager des discussions à Charleroi, à Liège et à Molenbeek

Ecolo est le grand vainqueur de ces élections communales, notamment dans plusieurs communes bruxelloises. Le PS, à l'inverse du MR et du cdH, limite la casse et reste le premier parti en Belgique francophone alors qu'à Anvers, Bart De Wever maintient la N-VA au pouvoir.
  • PS-MR et Nouveau Verviers forment la nouvelle majorité dans la ville liégeoise

    Après l'accord tombé en fin de nuit entre PS et MR, les deux plus importantes formations verviétoises, le nouveau binôme, qui disposait arithmétiquement d'une majorité pour partir ensemble, a décidé de consulter le cdH, Ecolo et Nouveau Verviers avant de trancher en faveur de cette nouvelle formation sur l'échiquier verviétois qui avait obtenu 4 sièges. C'est ce qu'a annoncé ce lundi Muriel Targnion, actuelle et future bourgmestre de la Ville.

    Le MR s'est dit très satisfait de se retrouver en majorité après avoir connu la défaite, perdant quatre de ses dix sièges. "Nous sommes la deuxième force politique de la Ville ce qui n'avait plus été le cas depuis longtemps et nous avons montré que nous étions un acteur crédible pour la relance", a souligné Maxime Degey, conforté par l'électeur dans son rôle de chef de file du MR.

    Pour Muriel Targnion, Nouveau Verviers a démontré, lors de la campagne, une certaine compatibilité entre les projets en cours et son programme. "C'est un geste fort posé par la majorité. Nous sommes la 4e force politique verviétoise, celle qui a le plus progressé, et on nous donne l'occasion de passer de la théorie à la pratique avec une équipe unie autour d'un capitaine fort", a assuré Guillaume Voisin à l'initiative du mouvement.

    Dans cet accord, le PS aura le poste de bourgmestre et cinq échevins pour deux au MR et un à Nouveau Verviers.

  • A Saint-Josse, la Liste du Bourgmestre restera seule aux commandes de la commune

    La section PS de Saint-Josse a décidé de ne pas ouvrir à un partenaire extérieur la majorité absolue dont dispose la Liste du Bourgmestre au conseil communal à l'issue du scrutin. C'est ce qu'a indiqué ce lundi le bourgmestre socialiste Emir Kir.

    Celui-ci se prépare à se succéder à lui-même aux commandes de la commune. "En regard des résultats du scrutin qui ont conforté la Liste du Bourgmestre, les socialistes ont décidé de ne pas ouvrir la majorité à d'autres", a commenté Kir. Forte de 17 sièges (+1 par rapport à 2012) sur 29, la Liste du Bourgmestre socialiste a largement supplanté ses adversaires.

    En progression sensible, la liste Ecolo-Groen en a décroché neuf (+4), loin devant le MR-Open Vld (deux sièges) et la liste cdH+indépendant (un siège; -4).

  • Le PTB se dit prêt "à des compromis mais pas à des compromissions"

    Courtisé par le PS à Charleroi, Liège et Molenbeek, le PTB, qui a réalisé une percée dimanche, s'est dit prêt "à des compromis mais pas à des compromissions". "Nous voulons une vraie politique de rupture qui propose une alternative au libéralisme. Nous ne participerons pas à des majorités pour y faire de la figuration et en être jeté au premier désaccord", a affirmé le porte-parole du parti, Raoul Hedebouw.

    "Nous sommes sortis de nos bastions pour devenir un phénomène national."
    Raoul Hedebouw

    "Nous sommes très satisfaits de nos résultats. Cette vague rouge vive va au-delà de nos espérances, d'autant que nous avons réussi à ancrer le PTB dans des communes où il n'était pas traditionnellement présent. Nous sommes sortis de nos bastions pour devenir un phénomène national", a poursuivi Raoul Hedebouw. Un "phénomène" avec lequel le parti socialiste souhaite désormais discuter, et plus si affinité.

    • A Charleroi, où le PTB s'est classé en 2e position derrière l'indéboulonable PS mais devant le MR, les 2 partis devraient ainsi se rencontrer dans les prochains jours.
    • A Liège, le bourgmestre socialiste Willy Demeyer a invité le PTB, au même titre que Vert Ardent et que le MR, à des rencontres bilatérales qui auront lieu demain/mardi.
    • A Molenbeek, enfin, la bourgmestre élue Catherine Moureaux, n'a pas caché sa volonté de privilégier les discussions avec le parti de gauche radicale afin de former une "majorité sociale".

    "Nous avons officiellement été contactés par ces 3 bourgmestres et nous les rencontrerons avec un rapport de force en notre faveur", a encore indiqué Raoul Hedebouw. "Si nous avons envie d'aller au pouvoir? Oui, mais nous devons d'abord voir ce qu'il y a dans l'assiette et les discussions peuvent prendre du temps", a-t-il averti.

    → Dimanche soir, le président du PTB, Peter Mertens, avait affirmé que son parti était passé de 50 à 156 élus locaux.

  • Pacte de majorité finalisé et signé entre la Liste du bourgmestre et Ecolo à Nivelles

    Comme ils l'avaient annoncé dans la nuit de dimanche à lundi, la liste du bourgmestre Pierre Huart (MR) et Ecolo ont finalisé et signé ce lundi un pacte de majorité. Les deux listes étaient déjà partenaires depuis 2012 mais elles ont écarté leur troisième partenaire, le groupe cdH-Ensemble, qui a perdu un siège dimanche soir.

    Les deux listes de la nouvelle majorité disposent de 19 sièges sur 29. Le maïorat reste aux mains de Pierre Huart et chacun disposera de trois échevinats, y compris la présidence du CPAS qui sera exercée par Colette Delmotte (LB) comme c'est le cas depuis six ans.

  • Plus de 100.000 Bruxellois ne se sont pas rendus aux urnes

    16,47%
    .
    Le taux d'absentéisme à Bruxelles s'élève à 16,47%, en légère baisse par rapport au scrutin communal de 2012 (17,13%). Ainsi, ce sont 100.789 Bruxellois qui ne se sont pas rendus dans leur bureau de vote dimanche.

    Au total, 534.539 personnes ont été accomplir leur devoir citoyen sur les 635.328 électeurs inscrits dans les 19 communes. Parmi ceux qui se sont rendus aux urnes, 502.738 personnes ont exprimé un vote valable, tandis que 31.771 autres ont émis un vote blanc ou nul. Au total, 5,94% des votes n'étaient pas valables, en légère hausse par rapport à 2012 (+0,26%).

    • Les communes affichant le taux d'absentéisme le plus élevé sont Saint-Josse-ten-Noode (20,96%), Ixelles (17,64%) et Bruxelles-Ville (17,15%).
    • A contrario, les populations des communes d'Auderghem (12,49%), de Woluwe-Saint-Pierre (12,64%) et de Watermael-Boitsfort (12,87%) ont été les plus mobilisées dimanche.
    • Les communes d'Evere (8,67%), de Ganshoren (7,81%) et de Koekelberg (7,66%) enregistrent la part la plus importante de votes non valables, à l'opposé de Woluwe-Saint-Pierre (3,34%), Watermael-Boitsfort (3,91%) et d'Uccle (4,49%).
  • Alain Courtois renonce à siéger au conseil communal de Bruxelles

    Le premier échevin libéral sortant de la Ville de Bruxelles, Alain Courtois, remettra sa démission comme conseiller communal avant de prêter serment lors de l'installation de la nouvelle assemblée des élus locaux. C'est ce qu'il a annoncé ce lundi.

    "Les quartiers ont été métamorphosés pour trente six raisons de manière telle que l'image et le message du néolibéralisme ne passe plus."
    Alain Courtois

    Courtois a mis la défaite de sa liste, l'Open MR, plus sur le compte du changement de la sociologie de la Ville que sur celui d'une participation du MR à la majorité fédérale avec la N-VA. "Les quartiers ont été métamorphosés pour trente six raisons de manière telle que l'image et le message du néolibéralisme ne passe plus. Cette ville est passée très majoritairement à gauche", a-t-il dit. Courtois a ajouté ne pas comprendre comment "tout ce que j'ai entendu dans la campagne à propos d'un certain laxisme en matière de sécurité et de propreté ne s'est pas traduit dans les urnes". 

  • DéFI est satisfait de son bilan

    DéFI a brisé le plafond de verre des 5% en Wallonie, dépassant le seuil des 50 élus dans le sud du pays. Il s'en est sorti correctement à Bruxelles, en regard de la forte poussée verte, a affirmé le président de DéFI, Olivier Maingain, interrogé à l'issue de la réunion du bureau de la formation amarante. "En Wallonie, le résultat est très bon là où nous avions des équipes DéFI déjà constituées. C'est prometteur. Nous nous devons de poursuivre notre travail de fond, et notre maillage là où ce n'est pas encore le cas", a commenté Olivier Maingain. 

    DéFI fera son entrée dans quatre voire cinq collèges échevinaux (à Floreffe - 2 échevins; Tubize; Seneffe; Libramont, le fief du président de DéFI Wallonie, Jonathan Martin; et, sous réserve de confirmation, peut-être à Fleurus).  "Sur Bruxelles, quand nous voyons ce que d'autres ont subi, nous considérons que nous nous sommes comportés correctement sur le plan électoral. J'observe une progression en plusieurs endroits, y compris dans le nord de Bruxelles, à Jette et à Ganshoren, ou encore à Forest, plus au sud" a ajouté le président de DéFI. 

     

  • Groen prend les devants à Gand, l'Open Vld appelle le CD&V à la rescousse

    Le parti Groen prend les choses en main à Gand. Les écologistes, jusqu'ici en cartel avec les socialistes du sp.a, ont remporté beaucoup plus de sièges que leur partenaire. Exit donc le sp.a Rudy Coddens de la course au mayoratmalgré sa première place en termes de voix de préférence. Les tractations entre les deux partis se poursuivent et l'issue des négociations est encore incertaine.

    Le cartel sp.a-groen formé par les socialistes et écologistes a lui perdu plus de 10%. Derrière le cartel à la manœuvre qui perd du terrain, l'Open Vld devient le deuxième parti au détriment de la N-VA.

    Dans l'après-midi, l'Open Vld et le CD&V ont expliqué vouloir construire ensemble la future coalition gantoise. Leurs têtes de liste respectives Mathias De Clercq et Mieke Van Hecke semblent donc parier sur une scission du cartel sp.a/Groen, arrivé en tête avec 21 sièges. Le CD&V et l'Open Vld disposent ensemble de 19 sièges dans le futur conseil communal. Il en manque huit pour former une majorité et un partenaire supplémentaire doit donc être trouvé. Ce troisième parti ne peut pas être la N-VA, qui n'a remporté que six sièges.  

    Plus tôt dans la journée, le bourgmestre sortant de Gand Daniël Termont (sp.a) a félicité l'Open Vld, arrivé en deuxième position mais auteur d'une forte progression. La tête de liste libérale Mathias De Clerq n'a pas fait de mystère de ses ambitions mayorales, mais le socialiste Rudy Coddens a tenu lundi matin à tempérer ses ardeurs, soulignant que c'était le cartel qui avait la main.

    > Lire notre article Gand, suspense et incertitude

  • En Wallonie, 38,6% de femmes décrochent un siège communal

    En Wallonie, 2.007 femmes ont décroché un siège à l'issue des élections communales de dimanche. Elles représentent 38,6% des élus (contre 34,9% en 2012), d'après les statistiques officielles. Les femmes n'étaient que 235 à être têtes de liste, contre 808 hommes. Placées en première place, elles ont été élues un peu plus souvent que les hommes: 79,6% contre 78%, selon les statistiques. A l'échelon provincial, 96 femmes (43%) ont été élues, contre 127 hommes.  

     

  • Tout est encore possible à Huy

    A Huy, même si le PS n'a pas de majorité absolue, il reste le parti fort, suivi par Ecolo qui ne s'attendait pas à une telle progression. Si jusqu'il y a peu la majorité était composée d'une tripartite (PS-MR-idHuy), les résultats de ce 14 octobre pourraient redistribuer les cartes. Les discussions sont en cours. Vu le score personnel de Christophe Collignon (2.198 voix) et les douze sièges de la liste PS, le maïeur rempile pour un nouveau mandat à la tête de la Ville de Huy. "On est ouvert à tout. Je suis actuellement au Parti. Rien n'est encore véritablement décidé", a déclaré Christophe Collignon. Ecolo de son côté fait une percée remarquable en obtenant sept sièges. 

    Quoiqu'il en soit Ecolo ambitionne d'avancer avec une majorité progressive. Si un accord était trouvé entre le PS et Ecolo, ils auraient à eux deux 19 sièges sur les 27 qui composent le conseil communal. 

  • Groen explose le nombre de ses conseillers communaux

    75%
    .
    Les verts flamands de Groen compteront au moins 541 conseillers communaux, qui siégeront dans pas moins de 209 conseils, un record. Cela représente une augmentation de 75% par rapport aux 159 élus en 2012.

    • La formation écologiste est par ailleurs devenue le plus grand parti néerlandophone à Bruxelles avec 28 élus. Le parti conserve également les deux mayorats conquis en 2012, à Zwijndrecht et Kruibeke, et pourrait prendre celui de Gand.
    • Dans plusieurs communes, Groen dépasse 20%. C'est le cas, par exemple, à Duffel (21,5%), Lille (22%), Zwijndrecht (28,8%), Aalter (21,4%), et Oud-Heverlee (24,1%). Le parti réalise également de bons scores dans plusieurs grandes villes, comme Anvers (18,1%) et Louvain (19,7%).
    • Dans certaines villes, Groen devient également le plus grand parti de la coalition au pouvoir, notamment à Malines avec 13 sièges (contre 10 à l'Open Vld et 2 aux Indépendants) et à Gand avec 14 sièges (contre 7 au sp.a).
    • Avec 13,2%, Groen enregistre également le meilleur résultat de son histoire aux élections provinciales. Le parti entrera dans la majorité en Flandre orientale, à la suite d'un accord avec la N-VA.
  • Ce qu'il faut retenir

    • Ces élections communales ont été globalement marquées par une progression des écologistes dans tout le pays et singulièrement à Bruxelles. En compagnie de DéFI, des discussions devraient s'ouvrir à la Ville de Bruxelles avec le PS, toujours premier.
    • Le PTB réussit un début d'ancrage local, devenant notamment le deuxième parti à Charleroi et La Louvière et progressant dans de nombreuses communes bruxelloises.
    • Les partis traditionnels sont en recul et le MR en particulier subit un solide revers dans la Région bruxelloise.
    • En baisse dans les deux Régions, le PS se maintient à la tête des grandes villes, notamment à Bruxelles, Liège et Charleroi. Dans l'opposition à Namur, il y subit une sévère déculottée.
    • Sur la sellette, le président du cdH Benoît Lutgen a conservé sa majorité absolue à Bastogne, l'emportant sur son frère Jean-Pierre, homme d'affaires. Préservant sa présence à la tête de Namur ou dans d'autres villes comme Mouscron, le parti humaniste perd Perwez, la ville de l'ancien ministre André Antoine. A Bruxelles, le bilan est modeste. Le cdH se retrouve dans l'opposition à Schaerbeek.

    > Benoît Lutgen gagne contre son frère à Bastogne

    • Sortie première à Molenbeek, Catherine Moureaux a tendu la main au PTB et à Ecolo.
    • Confortant sa majorité absolue à Woluwe Saint-Lambert, Olivier Maingain voit son parti, DéFI, évoluer en-deçà de ce que lui promettaient les sondages, singulièrement en Wallonie.
    • En Flandre, au-delà de son pari réussi à Anvers, la N-VA n'a pas réussi celui de s'emparer d'autres grandes villes flamandes, malgré son maintien comme premier parti flamand. En baisse, elle permet au Vlaams Belang de renaître de ses cendres.
    • Le président de la N-VA et bourgmestre d'Anvers Bart De Wever a réussi son pari en remportant les élections communales à Anvers. Son parti reste incontournable dans la métropole et la reconduction de l'actuelle alliance avec le CD&V et l'Open Vld (deux partis qui ont perdu du terrain) n'est pas certaine. Bart De Wever n'exclut pas une alliance avec Groen, parti qui a réalisé un très bon score ce dimanche. 
    • A l'image de son résultat à Anvers, Groen poursuit une solide percée au détriment du sp.a alors que CD&V et Open Vld perdent des plumes.
    • Elus bourgmestres, le ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA) et le secrétaire d'Etat Pieter De Crem (CD&V) quitteront le Fédéral au mois de janvier.
    • Les élections provinciales confirment la progression d'Ecolo et du PTB, ainsi que les reculs du MR, du PS et du cdH.

    → Lire notre édito: Le réchauffement écologique

    Elections communales 2018
    Ne manquez rien des élections communales

    - Notre dossier avec toutes les analyses

    - Notre blog avec tous les à-côtés

    - Abonnez-vous sur Twitter et Instagram

     

  • John Crombez reste président des socialistes flamands

    Avec le recul prononcé du sp.a lors des communales et la perte de quelques bastions, on craignait de voir John Crombez, le président du parti prendre la porte. Finalement, il  va rester à la tête du sp.a. Le bureau de parti des socialistes flamands lui a en effet demandé de préparer les élections fédérale, régionale et européenne de 2019. 

  • Liège: Willy Demeyer invite le PTB, les Verts et le MR à des rencontres bilatérales

    Bien que le PS ait perdu cinq sièges, il reste le premier parti en Cité ardente avec près de 30.300 voix. Willy Demeyer invite du coup les représentants du PTB, de Vert Ardent et du MR pour des rencontres bilatérales, indique-t-on au cabinet du bourgmestre sortant de Liège.

     Alors que le grand gagnant à Liège est le PTB avec ses sept sièges supplémentaires, le grand perdant est le cdH, partenaire actuel du PS au sein de la majorité. Le mouvement citoyen Vert Ardent, initié par Ecolo, s'en sort bien également et estime avoir réussi son pari en obtenant huit sièges au conseil communal.

    Parmi les possibilités qui s'ouvrent au PS pour former la future majorité, il y a la reconduction avec le cdH mais cela ne sera pas suffisant et l'on sait aussi que l'entente entre les deux partenaires n'est plus au beau fixe. Vert Ardent pourrait alors venir compléter les rangs, sachant que le PTB ne part pas favori vu les divergences d'opinion régulièrement exprimées au conseil communal. L'autre option est le MR de la présidente du Sénat Christine Defraigne, qui a mené campagne en étant plus que décidé à réintégrer la majorité. Willy Demeyer n'a pas souhaité faire davantage de commentaire. 

    La FGTB Liège-Huy-Waremme a de son côté réagi à ce rendez-vous entre Willy Demeyer et les trois autres formations politiques liégeoises. Le syndicat invite fortement le bourgmestre sortant à ne pas s'allier au MR, a indiqué lundi Jean-François Ramquet, secrétaire régional interprofessionnel. Dans un communiqué intitulé "Choisir partout des majorités de gauche", la FGTB Liège-Huy-Waremme s'exprime en défaveur d'alliances avec le MR, en particulier à Liège où la majorité PS/MR a de grandes chances d'être reconduite à la Province et où un rapprochement entre les deux formations n'a pas échappé au niveau de la ville de Liège. 

  • Le PS et le PTB vont engager des discussions à Charleroi dans les prochains jours

    Les responsables carolos du PS et du PTB devraient se rencontrer pour discuter dans les prochains jours, a indiqué Germain Mugemangango, le porte-parole du parti.

    Selon ce dernier, le PTB a été contacté par le bourgmestre sortant de Charleroi, Paul Magnette, pour prendre part à des discussions. Germain Mugemangango a indiqué que son parti allait répondre favorablement à la sollicitation.

    "Nous avons pris acte du fait que le PS conservait à Charleroi sa majorité absolue", a affirmé le porte-parole. "Nous allons discuter mais nous ne sommes pas là pour être la cinquième roue du carrosse ou jouer les appoints par rapport à la réalisation du programme du parti socialiste."

    ©BELGA

  • Le prochain bourgmestre de Crainhem sera Bertrand Waucquez (Kraainem Unie)

    Bertrand Waucquez, tête de la liste bilingue Kraainem Unie et vice-président de l'Union Belge Contre les Nuisances des Avions (UBCNA), sera le prochain bourgmestre de la commune à facilités de Crainhem. Il bénéficiera de la signature des huit élus de sa liste et des quatre signatures de l'actuelle Liste de la Bourgmestre cdH Dorothée Cardon de Lichtbuer, composée par ailleurs de représentants d'Ecolo, de l'Open Vld et du CD&V.

  • Accord PS-MR à Verviers

    Un accord de majorité entre le PS et le MR a été conclu à Verviers. Les deux partenaires qui comptent 19 sièges sur 37 vont à présent entamer des discussions avec Ecolo et Nouveau Verviers pour une tripartite, tous deux ayant obtenu quatre sièges. Les verts en ont remporté un de plus qu'en 2012 et Nouveau Verviers a marqué les esprits pour sa première élection. "Les discussions ne sont actuellement pas évidentes et elles prendront du temps", assurent les partenaires de majorité. PS et cdH géraient la ville depuis 2015 mais après la chute des humanistes (-6 sièges), cette majorité était difficilement reconductible.  

  • Qui sont vos (nouveaux) bourgmestres?

    → Retrouvez qui est le bourgmestre de votre commune via ce lien.

  • A Hannut

    La liste Mayeur, en majorité absolue à Hannut, ne s'ouvrira pas à une autre liste.

  • Wavre: la bourgmestre conserve de justesse la majorité absolue

    La bourgmestre de Wavre Françoise Pigeolet (LB) conserve de justesse sa majorité absolue, avec 16 sièges sur 31. Cela représente un recul de quatre sièges par rapport au résultat engrangé par liste tirée par Charles Michel en 2012.
    La liste de Françoise Pigeolet a obtenu 40,63% des voix. Elle a devancé Ecolo (23,35%) qui double son nombre de sièges (8), le PS (11,07%) qui en perd un (3). Défi (7,26%) et CH+ (9,53%) décrochent chacun deux sièges.
     La bourgmestre reconduite a amélioré son score personnel, de 2.013 voix en 2012 à 3.185 dimanche.

    →  Vu l'étroitesse de la majorité, celle-ci devrait être ouverte à d'autres partenaires.

  • Ca discute toujours à Anderlecht, les socialistes reprennent la main

    A l'issue du scrutin ce dimanche soir, la perspective d'un accord de majorité à Anderlecht associant le MR, Ecolo et un troisième partenaire démocratique a été évoquée par les libéraux. Mais l'accord semble difficile à atteindre. C'est à présent une association entre les socialistes, les écologistes et Défi qui se profile. L'information a été confirmée ce matin tant du coté du MR que du PS, partenaires de la majorité sortante, que de Défi.

    Selon l'échevin socialiste sortant Fabrice Cumps, une proposition en ce sens sera faite dans les prochaines heures aux assemblées des différentes sections concernées. Sous réserve de leur feu vert, le socialiste Eric Tomas devrait conserver son mandat de bourgmestre. 

  • Anderlecht: vers un accord PS-Ecolo-Défi et un maintien d'Eric Tomas comme bourgmestre

    Le PS-sp.a-cdH du bourgmestre sortant Eric Tomas reste le premier parti à Anderlecht, malgré un net recul. Le MR, également en baisse, a de son côté fait part dès dimanche soir de sa volonté de former une coalition avec Ecolo et un troisième partenaire.

    Une association entre les socialistes, les écologistes et Défi se profile. Selon l'échevin socialiste sortant Fabrice Cumps, une proposition en ce sens sera faite dans les prochaines heures aux assemblées des différentes sections concernées. Sous réserve de leur feu vert, le socialiste Eric Tomas devrait conserver son mandat de bourgmestre.

    Le PTB réalise une fulgurante progression. La liste PS-cdH-sp.a est arrivée en tête avec 29,73%, soit un recul de 7,04%. Elle comptera 16 sièges au conseil communal. Les libéraux MR-Open VLD suivent avec 22,53%, également en baisse par rapport aux 26,14% de 2012, et obtiennent 12 sièges.
    → La plus forte progression est à mettre au crédit du PTB (+12,92%), qui talonne désormais Ecolo (15,52%, +4,17%). Ces deux formations compteront respectivement sept et huit élus.
    Défi complète le top 5 avec 7,59% (-0,26%).

  • A Anvers, Bart De Wever ne ferme pas la porte à Groen

    Le président de la N-VA et actuel bourgmestre d'Anvers est parvenu à maintenir sa liste à la tête de la métropole. Avec 23 sièges sur 56, son parti reste incontournable. Mais, la coalition avec le CD&V (3 sièges) et l'Open Vld (2 sièges) ne jouit que de 28 sièges. Bart De Wever n'a pas caché son désir d'ouvrir la porte à Groen. Les écologistes flamands ont récolté 11 sièges, soit 7 de plus qu'en 2012. "Il faut évidemment respecter la démocratie", a ainsi souligné Bart De Wever sur les ondes de Radio 1, "il y a des partis qui ont gagné et nous devons discuter avec eux. Plusieurs thèmes défendus par Groen comme la qualité de vie ne sont pas en inadéquation avec notre programme".  

    Mais l'appel du pied du patron de la N-VA ne semble pas convaincre Groen. La présidente des Verts flamands, Meyrem Almaci, ne voit pas comment les deux partis peuvent gouverner ensemble: "nos deux modèles sont diamétralement opposés sur plusieurs points cruciaux", a-t-elle précisé en réponse aux commentaires de Bart De Wever. Plus tard dans la journée, la tête de liste de Groen à Anvers, Wouter Van Besien, a indiqué vouloir accepter l'invitation à discuter lancé par le bourgmestre N-VA, tout en soulignant qu'il n'était "pas un candidat de coalition". 

  • "Nous restons la troisième force politique francophone par notre ancrage local."
    Benoît Lutgen
    Président du cdH

     

  • Plus de 11% d'électeurs wallons n'ont pas été voter

    En Wallonie, l'absentéisme a atteint 11,65%, soit un peu moins qu'en 2012 (12,2%). Le taux d'abstentionnisme (votes blancs et nuls) s'affiche à 7,59%, contre 6,66% en 2012.

    19,24%
    .
    Ensemble, l'absentéisme et le taux d'abstensionnisme en Wallonie est proche des 20%.

    Par communes, l'absentéisme a été le plus important à Liège (18,84%) et le plus faible à Donceel, en province de Liège (3,74%). L'abstentionnisme le plus haut a été relevé à Fontaine-l'Evêque (13,16%), dans le Hainaut, et le plus faible à Lasne (2,5%), dans le Brabant wallon.

    Cette hausse de l'abstentionnisme s'explique notamment par le fait que d'importants réservoirs d'électeurs, comme la trentaine de bureaux de Liège, sont revenus au papier pour ce scrutin, favorisant ainsi la possibilité de vote blanc ou nul. 

  • A Malines, Bart Somers discute avec le CD&V

    A Malines, malgré sa victoire éclatante, la liste du bourgmestre, composée des libéraux, des écologistes et des indépendants de M+, a décidé de s'ouvrir à un autre partenaire. Un premier échange a eu lieu entre le bourgmestre Open VLD de Malines Bart Somers, qui a obtenu la majorité absolue, et le CD&V.

  • Vandeput veut remplacer les F-16 avant son départ pour Hasselt

    Le ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA), deviendra le nouveau bourgmestre d'Hasselt le 1er janvier. Il quittera dès lors le gouvernement fédéral, mais espère néanmoins clôturer le dossier du remplacement des F-16. "Ce serait beau si je pouvais conclure les gros investissements", a-t-il déclaré avant le début de la réunion de la N-VA de ce lundi. La N-VA n'a pas encore décidé qui succédera à Vandeput au sein du gouvernement. Aucun délai n'a été avancé sur une décision. 

    "Nous avons mis beaucoup de choses sur les rails qui sont aujourd'hui mûres pour être tranchées."
    Steven Vandeput (N-VA)
    Ministre de la Défense

  • Une coalition N-VA-Vlaams Belang à Ninove? De Wever veut étudier la situation "en interne"

    Bart De Wever, le président de la N-VA, veut étudier "en interne" la possibilité de former une coalition avec le Vlaams Belang à Ninove.

    Guy D'haeseleer et sa liste Forza Ninove, qui a enregistré une victoire écrasante dans la ville de Flandre-Orientale, souhaite obtenir une majorité avec les nationalistes flamands locaux. "Je ne dis certes pas oui, mais si un candidat obtient 40% des voix, il s'agit d'un mandat démocratique très fort", a indiqué Bart De Wever.

    Forza Ninove a engrangé 40% des voix et décroché 15 sièges sur 33 à Ninove. Il envisage la possibilité de s'allier avec la N-VA, qui a obtenu deux sièges, afin d'obtenir ensemble la majorité.

    "Je ne connais pas bien les personnes impliquées, je ne connais pas bien la situation, je n'ai pas de réponse prête à toutes les questions après trois heures de sommeil."
    Bart De Wever
    président de la N-VA

    Le patron de la N-VA ne veut pas encore se prononcer. "Je ne connais pas bien les personnes impliquées, je ne connais pas bien la situation, je n'ai pas de réponse prête à toutes les questions après trois heures de sommeil. En principe, nous ne gouvernons pas avec des extrémistes. Mais à Ninove, la situation est exceptionnelle. Je ne suis pas un fan des coalitions monstres pour exclure qui que ce soit, mais je ne suis pas non plus enthousiasmé à l'idée d'aider un candidat issu d'un parti extrême à ceindre l'écharpe mayorale."

  • Charleroi: Magnette n'aurait pas encore contacté le MR

    Paul Magnette (PS), le bourgmestre sortant de Charleroi, n'aurait pas encore contacté le MR ce lundi en milieu de matinée, ce qui ne manquait pas d'inquiéter certains réformateurs qui arrivaient au siège bruxellois du parti

    Pour rappel, la majorité sortante PS-MR-cdH a perdu neuf sièges: la liste MR, que le président du parti Olivier Chastel ne faisait que pousser, perd 3 sièges pour tomber à 6 et C+ perd 2 sièges par rapport à la liste cdH de 2012 pour arriver à 6.

    Quant au PS, avec 4 sièges perdus, il tombe à 26 sièges sur 51, soit juste au-dessus de la majorité absolue. Il devrait la consolider en s'alliant à une autre liste. Parmi les vainqueurs du scrutin carolo, le principal est le PTB, qui passe de 1 à 9 sièges et devient 2e parti carolorégien, tandis qu'Ecolo est à 3, DéFI à 2 et le PP à 1.

  • Philippe Courard, ce grand vainqueur maintenu dans l'opposition

    Le président du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles Philippe Courard ne fera pas partie de la majorité à Hotton en province de Luxembourg. Le socialiste a été bourgmestre de 1995 à 2012 et sa liste (H12.O) secrétaire d'Etat a recueilli 46,55% des voix, soit huit sièges. Le bourgmestre sortant Jacques Chaplier (cdH) et sa liste EC ont recueilli 5 sièges. Ils seront rejoints par le MR Jean-François Dewez (UC, 4 sièges). L'accord devrait être concrétisé d'ici la fin de journée.

      D'un point de vue personnel, Philippe Courard a obtenu 1.455 voix, soit environ deux fois plus que Jacques Chaplier (775) et Jean-François Dewez (725).  

  • Arnaud Allard élu bourgmestre de Vresse-sur-Semois

    Arnaud Allard, 27 ans, est devenu dimanche soir le nouveau bourgmestre de Vresse-sur-Semois pour sa première candidature. Il devance, pour cinq voix seulement, sa tête de liste Frédéric Martin.

  • Quid des provinces?

    On parle plus du scrutin communal que du provincial... Mais comment se sont positionnés les électeurs lors de cette élection? Le MR et le PS arrivent en tête dans la majorité des provinces. Le PTB progresse lui fortement, sauf dans le Brabant wallon.
    • A la province du Brabant wallon, le MR arrive en tête avec 38,27% des voix, accusant une perte de 4 points par rapport à 2012. Ecolo se place en deuxième position, avec 23,59% des votes (+7 points). Le PS ne se classe que troisième, avec 14,24% des voix contre 17,33% en 2012 et le cdH est en quatrième position (8,88%).
    • Dans le Hainaut, le PS est largement en tête des élections provinciales avec 32,85% des voix (39,68% en 2012). Le MR le suit de loin avec 18,67% (-4 points). Arrivent ensuite Ecolo (13,67%) et le PTB (11,91%, +9 points).
    • Pour le conseil provincial du Luxembourg, le cdH se classe en tête avec 31,66% des votes (-3 points). Le MR arrive deuxième (26,25%), suivi par le PS (17,62%, -5 points) et Ecolo (14,56%).
    • A la province de Namur, le MR est premier, avec 25,37% des voix (-4 points), suivi de près par le PS (20,79%, -7 points). Ecolo arrive troisième (17,19%, +3 points) et cdH quatrième (16,53%, -3 points). Le PTB obtient 8,89% (+6 points).
    • Pour la province de Liège, le PS se classe premier avec 24,63% (-7 points) et le MR deuxième (20,77%, -4 points). Ecolo obtient 16,29% des voix et le PTB 13,40% (+8 points). Le cdH perd 4 points avec 8,93% des voix.

  • A Ath, "les négociations sont en bonne voie"

    A Ath, le PS a perdu sa majorité absolue et on se dirige vers une tripartite PS-MR-Ecolo, renvoyant le bourgmestre Marc Duvivier et sa Liste athoise dans l'opposition. "On fera de la politique autrement", a annoncé Bruno Lefebvre.

  • A Ellezelles, le cdH et le PS se séparent

    Réélu bourgmestre de la commune d'Ellezelles, Ides Cauchie (cdH) a mis fin cette nuit à 24 ans d'alliance avec le PS. La Liste du Bourgmestre a décroché huit sièges alors que les trois autres partis en comptent neuf: quatre sièges pour le PS, trois pour le MR et deux pour Ecolo.

  • 48,8% de femmes élues à Bruxelles, un record

    339
    femmes
    339 femmes ont décroché un siège lors des élections communales

    → Les femmes sont majoritaires dans huit conseils communaux, à Auderghem, Ganshoren, Ixelles, Saint-Gilles, Uccle, Watermael-Boitsfort, Woluwe-Saint-Lambert et Woluwe-Saint-Pierre.
    →  Avec 20 sièges sur 31 attribués à des femmes (64,5%), le conseil communal d'Auderghem compte le plus d'élues. A l'opposé, celui de Saint-Josse-Ten-Noode s'avère largement dominé par les hommes (19 élus, contre 10 élues; 34,5% de femmes).
    → La capitale comptera par ailleurs au moins une femme bourgmestre dans la commune de Molenbeek-Saint-Jean. Ailleurs, les négociations sont encore en cours.

  • Patrick Dupriez: "Dix mayorats verts confirmés"

    "En général, quand Ecolo participe aux majorités locales, ils sont confirmés la fois suivante. Nous augmentons aussi nos scores dans certaines majorités."
    Patrick Dupriez
    Co-président d'Ecolo

    Patrick Dupriez a fait les comptes: "Dix mayorats verts sont confirmés et quatre ou cinq autres" pourraient encore intervenir dans les jours qui viennent, s'est réjoui le co-président d'Ecolo. Ce dernier se dit très satisfait des résultats du parti aux élections communales, parlant de "marée verte". "En général, quand Ecolo participe aux majorités locales, ils sont confirmés la fois suivante. Nous augmentons aussi nos scores dans certaines majorités", ajoute Patrick Dupriez. Le co-président ne cache pas une petite déception pour Molenbeek, "où un travail extraordinaire" avait pourtant été fait. "J'espérais mieux pour les Molenbeekois." La victoire est par contre "belle" à Ixelles, une des communes prioritaires d'Ecolo. "Les chiffres dépassent nos espérances."

    Concernant les éventuelles collaborations, Ecolo n'ira pas "avec certaines personnalités MR marquées à droite". Et le PTB? "Nous ne donnons pas de non de principe, on est ouvert à la discussion. Mais on constate qu'une fois encore, le PTB n'est pas très demandeur de gouverner tout comme il n'est pas très preneur de travailler au parlement." 

  • Maingain, champion des voix en Région bruxelloise

    Voici le top 10 des voix de préférence obtenues en Région de Bruxelles-Capitale:

    Top 10 des voix de préférence en Région bruxelloise


             1. Olivier Maingain (Liste du bourgmestre, Woluwe Saint-Lambert) 8.512
             2. Philippe Close (PS sp.a, Bruxelles) 8.501
             3. Bernard Clerfayt (Liste Bourgmestre, Schaerbeek) 7.927
             4. Catherine Moureaux (PS, Molenbeek-Saint-Jean) 7.133
             5. Françoise Schepmans (Liste Bourgmestre (LB), Molenbeek-Saint-Jean) 6.468
             6. Boris Diliès (MR, Uccle) 5.656
             7. Gaëtan Van Goidsenhoven (MR-Open Vld-IC, Anderlecht) 4.729
             8. Eric Tomas (PS-sp.a-cdH, Anderlecht), 4.102
             9. Vincent De Wolf (LB-Liste Bourgmestre, Etterbeek) 3.984
            10. Charles Picqué (Liste du Bourgmestre, Saint-Gilles) 3.793

  • Olivier Chastel: "Pas spécialement la débandade pour le MR à Bruxelles"

    Olivier Chastel était invité dans la matinale de Bel RTL. Au lendemain des élections communales, le président du MR se défend. Non, le MR n'a pas forcément perdu à Bruxelles. Et il pointe des "motifs de satisfaction" dans plusieurs communes en Wallonie. 

    Admettant tout de même la nouvelle donne dans la Région bruxelloise, le président des libéraux a ainsi relativisé la perte du MR en Wallonie, même si son parti est dépassé par le PTB dans sa ville de Charleroi et que les réformateurs ont perdu Tournai et Dinant.  

  • Les champions des taux de pénétration en Wallonie

             1. Yves Besseling (Bourgmestre/Vaux-sur-Sûre) 64,33%
             2. David Clarinval (EPV/Bièvre) 64,26%
             3. Christophe Bombled (MR-IC/Cerfontaine) 58,60%
             4. Carmen Ramlot (GO/Rouvroy) 57,87%
             5. Michel Casterman (IC/Rumes) 57,75%
             6. Marc Lejeune (EB/Beauraing) 55,09%
             7. Bruno Lambert (ICI/Beaumont) 54,52%
             8. Catherine Mathelin (Action/Herbeumont) 52,97%
              9. Anne Laffut (Horizon 2024/Libin) 52,41%
            10. Jacqueline Galant (LB/Jurbise) 49,64%

  • Retrouvez les résultats de votre commune

    Découvrez notre carte avec tous les résultats, commune par commune

  • Paul Magnette, champion francophone des voix de préférence

    1. Paul Magnette (PS/Charleroi) 22.475 voix
    2. Maxime Prévot (cdH/Namur) 12.825 voix
    3. Willy Demeyer (PS/Liège) 11.293 voix
    4. Nicolas Martin (PS/Mons) 10.681 voix
    5. Elio Di Rupo (PS/Mons) 7.664 voix

    6. Jacques Gobert (PS/La Louvière) 6.850 voix
    7. Caroline Taquin (Bourgmestre/Courcelles) 6.401 voix
    8. Christine Defraigne (MR/Liège) 6.277 voix
    9. Eliane Tillieux (PS/Namur) 6.203 voix  
    10. Laurent Devin (PS/Binche) 6.194 voix

  • Libramont: Hélène Arnould devient bourgmestre

    Les accords électoraux ont mené à un double bouleversement historique à Libramont. La majorité libérale, qui était au pouvoir depuis 1959, est reléguée dans l'opposition. La commune sera aussi dirigée pour la première fois par une femme de 30 ans sans carte de parti traditionnel, Hélène Arnould, tête de liste Libr@vous. Sa nouvelle formation, qui a décroché 10 sièges, se présentait comme citoyenne, mais a reçu des appuis du CDH et de l'ancien député provincial MR Jacques Balon.
    La liste Chevi 2018 emmenée par le bourgmestre sortant Paul Jérouville a également décroché 10 sièges. Mais dans la soirée de dimanche, un accord de majorité a été scellé entre Libr@vous et la liste Libr'Envol, emmenée par le président de Défi pour la Wallonie, Jonathan Martin, qui a décroché le seul siège de sa liste. Ce dernier sera échevin. La présidence du CPAS sera de plus partagée entre les deux listes.

  • A Mouscron

    A Mouscron, l'ancien gardien de l'Excel, Logan Bailly (MR) ne récolte que 162 voix. Le MR n'est pas certain de garder sa place dans une majorité avec le cdH comme il le souhaite.

  • A Tournai

    A Tournai, le PS reste dans la majorité et a conclu une alliance avec Ecolo, rejettant le MR de Marie-Christine Marghem dans l'opposition. Le finaliste malheureux de la finale de The Voice Belgique, Jeff Danes a obtenu 531 voix de préférence sur la liste PS à Tournai.

  • A Lessines, le PS-IC garde ses huit sièges

    A Lessines, le PS-IC garde ses huit sièges au conseil communal avec 26,23% des voix. Les autres partis de la majorité se partagent toujours neuf sièges: cinq sièges pour MR-Ensemble et quatre sièges pour Oser-Cdh. Socialibre, liste dissidente du PS, obtient cinq sièges. Defi obtient un siège et Ecolo deux sièges. Le bourgmestre Pascal De Handschutter (PS-IC) est le champion des voix avec 1.416 voix de préférence.

  • Ça change à Nivelles

    L'actuelle majorité formée par Liste du bourgmestre (MR), Ecolo et le cdH ne sera pas reconduite à Nivelles: le bourgmestre Pierre Huart a confirmé que sa liste, qui conserve ses 13 sièges, ne poursuivait les discussions qu'avec Ecolo. Les Verts nivellois ont enregistré une progression importante, passant de deux à six sièges tandis que le cdH-Ensemble a perdu un siège.

    Un accord sera finalisé dans la journée de mardi. La liste du bourgmestre et Ecolo sont déjà fixés sur la répartition des mandats: Pierre Huart conserve le maïorat et chaque parti disposera de trois échevins.

  • Tubize: Le bourgmestre Michel Januth compose une nouvelle majorité

    Le Renouveau communal de l'ancien bourgmestre Raymond Langendries ne reviendra pas au pouvoir à Tubize. L'actuel bourgmestre socialiste Michel Januth, à la tête de l'Equipe du bourgmestre (EB), a conservé les dix sièges décrochés par le PS en 2012 et enregistre un record de voix personnelles. Il en obtient 1990, contre 1966 pour Raymond Langendries dont le RC stagne à neuf sièges. Les négociations ont désigné une nouvelle majorité: Michel Januth conserve Ecolo (qui gagne un siège et passe à 4) dans son collège mais écarte le MR au profit de DéFI.

  • La Ville de Bruxelles sera dirigée par une majorité PS, Ecolo-Groen et change.brussels

    Les listes PS, Ecolo et change.brussels dominée par le sp.a ont scellé au milieu de la nuit de dimanche à lundi un accord les engageant à former ensemble la future majorité aux commandes de la Ville de Bruxelles.

  • A Gand, Groen va à négocier avec le sp.a

    Sp.a et Groen ont perdu plus de 10%, mais demeurent les premiers partis à la ville de Gand. Ils vont entamer des négociations vue d'établir un cartel progressif au collège communal.

  • Sp.a et Groen vainqueurs à Hal, le bourgmestre Dirk Pieters quitte la politique

    Camouflet pour le bourgmestre Dirk Pieters à Hal, Pieters, qui est passé de 3.232 voix de préférence à 1.880. sp.a (de 15,8 à 18,2 %), Groen (de 5,7 à 11,3%) et Vlaams Belang (de 6,1 à 8,5%) ont progressé. Les formations de la coalition ont essuyé un recul: de 29,9 à 26,4 % pour la N-VA, de 23,7 à 19,7% pour le CD&V et de 10,5 à 5,9% pour l'Open Vld. La liste francophone UF perd son siège au conseil communal. Jusqu'à présent le CD&V, le sp.a et l'Open Vld formaient une coalition à Hal, or ces trois partis ne disposent plus d'une majorité.

    Dirk Pieters (CD&V) a annoncé mettre fin à sa carrière politique.

  • A Liège

    Malgré l'affaire Publifin, le PS semble ainsi garder la main. Le parti devra toutefois trouver un nouveau partenaire de coalition car la majorité sortante s'avère difficile à reconduire. Il  reste bien le premier parti de la Cité ardente avec 30,74% des voix, contre 37,95% en 2012. Le PS obtient 17 sièges soit cinq de moins que lors des dernières élections communales.

    Le MR pour Liège se place en deuxième position avec 17,96% des voix, suivi de près par le PTB qui totalise 16,32% des votes. Le mouvement citoyen Vert Ardent, auquel est associé Ecolo, engrange 14,75% des voix. Le cdH, dans la majorité actuelle avec le PS, chute lourdement: il n'obtient que 6,76% des voix, contre 14,01% en 2012.

  • A Seraing

    Francis Bekaert sera le nouveau bourgmestre de Seraing où le PS garde sa majorité absolue malgré la percée du PTB.

  • Le point sur la région bruxelloise

    → Anderlecht

    L’alliance PS-sp.a-cdH affiche une forte baisse. Le MR et Ecolo "ont décidé de travailler ensemble dans les prochaines heures à la recherche d'un accord de majorité avec d'autres partenaires démocratiques", selon le directeur de cabinet du Premier échevin libéral sortant, Gaëtan Van Goidsenhoven..

    → Auderghem

    Grâce à sa majorité absolue, Didier Gosuin (Défi) reste bourgmestre. Son parti remporte 47,6% des voix.

    → Berchem-Sainte-Agathe

    La Liste du Bourgmestre est sortie en tête, Joël Riguelle s'est tourné vers les socialistes et les écologistes pour conclure un accord de majorité

    → Bruxelles-Ville

    Le PS de Philippe Close est arrivé en tête. La Ville de Bruxelles sera dirigée par une majorité PS, Ecolo-Groen et change.brussels.

    → Etterbeek

    La Liste du bourgmestre Vincent De Wolf reste en tête, il reste bourgmestre.

    → Evere

    La liste du bourgmestre sortant Rudi Vervoort (PS) reste en tête. Il est toutefois possible que Rudi Vervoort laisse la place de bourgmestre à un autre socialiste, Ridouane Chahid, auteur du deuxième score personnel de la commune.

    → Forest

    Ecolo-Groen devance la Liste du Bourgmestre. Une courte majorité Ecolo, MR et cdH de 19 sièges sur 37 s'est dégagée. C'est la tête de liste d'Ecolo-Groen, Stéphane Roberti, qui sera proposée à la fonction de bourgmestre.


    → Ganshoren

     Un accord entre MR, ProGanshoren et Défi propulse Pierre Kompany comme bourgmestre pendant 3 ans. Il cèdera ensuite le témoin à Jean-Paul Van Laethem, selon les termes d'un accord pré-électoral.

    → Ixelles

    Ecolo est premier parti, devant la Liste du Bourgmestre. Les listes Ecolo-Groen et PS-sp.a d'Ixelles ont signé un accord qui les engage à constituer la majorité. Christos Doulkeridis sera bourgmestre.

    → Jette

      L'alliance formée par la liste du bourgmestre Hervé Doyen (CDH), Ecolo et le MR rempilent pour six ans.

    → Koekelberg

     Un accord est intervenu entre le PS, Ecolo et le CDH. Le chef du groupe du PS à la Chambre Ahmed Laaouej éjecte le libéral Philippe Pivin du siège de bourgmestre.

    → Molenbeek

    Arrivée en tête, Catherine Moureaux (PS) a dit privilégier de discuter avec le PTB, et Ecolo pourrait se joindre à la coalition. Une alliance avec la bourgmestre sortante Françoise Schepmans (MR) n’est pas envisagée.

    → Saint-Gilles

    Le bourgmestre Charles Picqué (PS) garde sa majorité absolue à Saint-Gilles et va négocier avec Ecolo.

    → Saint-Josse

    Emir Kir (PS) reste bourgmestre, sa Liste du Bourgmestre a enregistré 47,3%. Ecolo-Groen est deuxième à 25,9%.

    →  Schaerbeek

    Défi et Ecolo sont tombés d'accord. Bernard Clerfayt reste bourgmestre.

    →  Watermael-Boitsfort

    La commune sera dirigée par une alliance Ecolo-MR. Olivier Deleuze (Ecolo) rempile comme bourgmestre.

    →  Woluwe-Saint-Lambert

    Olivier Maigain maintient sa majorité absolue avec près de 60 % des voix.

    →  Woluwe-Saint-Pierre

    Benoît Cerexhe reste bourgmestre grâce à un accord pour reconduire une majorité CDH-Ecolo-Défi.

    →  Uccle

    Un accord existe entre le MR, le cdH et Ecolo, Boris Dilliès reste bourgmestre.

  • Bonjour à tous et à toutes!

    Bienvenue sur cet article qui va vous informer en live toute la journée sur les résultats des élections communales et provinciales.

    Vous pouvez retrouver toutes les infos d'hier et de la nuit ici.

Plus sur Les Marchés

Echo Connect