Pas de plante verte sur l'étagère molenbeekoise

©BELGA

La cheffe de file du PS Molenbeek, Catherine Moureaux, a confirmé mercredi la poursuite des discussions, jeudi, avec le PTB. La veille, Ecolo a annoncé son refus de poursuivre la négociation d’une majorité avec PS et PTB. Moureaux n'a pas l'intention de faire appel à un autre parti pour prendre part aux échanges en cours avec le PTB.

"Il n’est pas question pour nous d’être une plante verte sur l’étagère poussiéreuse de la mauvaise gouvernance". L’image est livrée par Ecolo Molenbeek-Saint-Jean. Le parti conteste avec virulence la réaction de Catherine Moureaux après que les Verts aient décidé souverainement ne pas négocier un accord de majorité avec PS et PTB.

"Je pense que le poids limité d'Ecolo-Samen n'est pas la vraie raison de leur retrait. Celle-ci est plutôt à chercher dans leur souhait de ne pas monter en majorité avec le PTB car une partie de leur électorat ne le veut pas."
Catherine Moureaux
Candidate bourgmestre PS

La grande gagnante des élections communales à Molenbeek avait témoigné de son étonnement quant à l’attitude d’Ecolo évoquant un électorat frileux à l’idée de s’associer au PTB. "J'ai été extrêmement surprise du choix qui a été fait par les Verts et la manière de l'expliquer. Lundi, nous étions tombés d'accord sur un paquet de mesures très importantes en matière de gouvernance, sans équivalent ailleurs. Je pense que le poids limité d'EcoloSamen n'est pas la vraie raison de leur retrait. Celle-ci est plutôt à chercher dans leur souhait de ne pas monter en majorité avec le PTB car une partie de leur électorat ne le veut pas.", a commenté Catherine Moureaux, la candidate bourgmestre PS.

"Un simple engagement verbal ne suffit pas."
Sarah Turine
Chef de file Ecolo à Molenbeek

 Il n’en est rien d’après les échos écologistes glanés mercredi. Au contraire, c’est plutôt le refus de Catherine Moureaux d’offrir des garanties sérieuses en matière de gouvernance qui a fait fuir les écologistes qui, rappelons-le, ne sont pas numériquement nécessaires dans un attelage à trois avec PS et PTB. Le PTB justement, a déposé des notes qui peuvent servir de base de discussion, dit par exemple Sarah Turine, chef de file Ecolo, à L’Echo. "Le PTB se montre bien moins ambitieux que son programme, il ne réclame plus une réduction de moitié, mais de 20% du salaire du bourgmestre par exemple", glisse même un proche des discussions à L’Echo.

Sarah Turine ne va pas jusque-là, mais évoque des demandes importantes rejetées net par Catherine Moureaux. Exemple: éviter que des personnalités socialistes épinglées pour des "comportements problématiques" soient placées à des postes de responsabilités dans des domaines où ils avaient justement posé problème.

Le PS refuse également de maintenir et d’encourager la présence des associations dans les conseils d’administration des organes paracommunaux, dit Sarah Turine. "C’est pourtant un garde-fou important", estime-t-elle. Ecolo a également demandé qu’aucun parti ne soit majoritaire au sein du collège. Une demande qui vise à ce que le PS n’accapare tout le pouvoir. "Cela a été refusé par Catherine Moureaux, indique Sarah Turine. Elle s’engage simplement à ne jamais passer en force, mais comme nous ne sommes pas nécessaires dans cette majorité, cet engagement verbal est tout à fait insuffisant". Jeudi, PS et PTB poursuivront leurs discussions. 

Du côté du PTB, on essaie de jouer les arbitres. Le chef de file des négociateurs du parti à Molenbeek, Dirk De Block, a fait savoir, en début de soirée, qu'il n'était pas heureux du contenu de la communication adressé par Catherine Moureaux et par ailleurs par Ecolo. "Mme Moureaux prend peut-être des distances avec la réalité en tentant de faire croire qu'Ecolo a quitté la négociation en raison de la présence du PTB. La raison fondamentale est la réponse insuffisante qui a été donnée à Ecolo en matière de gouvernance. Nous non plus d'ailleurs, ne trouvons pas que c'est suffisant", a commenté Dirk De Block, lors d'un bref entretien téléphonique avec l'agence Belga. 

 

Elections communales 2018

- Notre dossier avec toutes les analyses

- Notre blog avec tous les à-côtés

- Abonnez-vous sur Twitter et Instagram

 

Lire également

Publicité
Publicité