Perwez | Quand le MR et Ecolo rêvent de renverser Antoine

André Antoine (cdH)

Dans la commune de Perwez, seules deux listes s’affrontent. Celle du tout-puissant André Antoine (DRC +) fait face à une alliance MR-Ecolo-Indépendant, soit la liste "Ensemble".

C’est plus motivé que jamais que le libéral Jordan Godfriaux (MR) part au combat contre le coq wallon André Antoine dans la commune de Perwez. Sa liste "Ensemble", qui rallie des composantes Ecolo, devrait aussi comporter quelques socialistes. "Elle sera dévoilée au mois d’août", nous confie la tête de liste libérale, qui entend proposer ce qu’il nomme une "alternative crédible" à la politique menée par la liste d’André Antoine dans la commune depuis trois législatures. Et son combat, il compte notamment le mener en axant sur ce qu’il estime être la faiblesse de son adversaire: la participation citoyenne. "André Antoine, c’est la politique des années 1980-1990. Il est tout puissant, il impose sa voix depuis Namur, il n’écoute que peu les autres, y compris ses colistiers, il pratique constamment la politique du marchandage, assène Jordan Godfriaux. C’est un homme politique du passé et l’avenir de Perwez ne passera pas par lui. En tout cas, on ne le veut pas."

Ne manquez rien des élections communales

- Notre dossier avec toutes les analyses

- Notre blog avec tous les à-côtés

- Abonnez-vous sur Twitter et Instagram

André Antoine, actuel président du Parlement wallon, n’est pas tombé de la dernière pluie. Et c’est sur le renouveau et le dialogue avec le citoyen qu’il met l’accent quand il évoque la prochaine législature qui attendra les Perweziens s’ils votent pour sa liste. Il fait d’ailleurs peu de mystère du choix qu’il opérera s’il devait trancher entre l’écharpe mayorale ou la tribune du Parlement. "Je suivrai le choix de l’électeur, quel qu’il soit", dit-il.

Là où ses rivaux de "Ensemble" l’attaqueront sur les développements immobilier et démographique de la commune (+ 21% en 10 ans), il répond que le taux d’occupation du sol à Perwez est l’un des plus bas du Brabant wallon. Et qu’il compte bien préserver le caractère rural des 4 villages. "Oui, il y a eu du développement immobilier, mais surtout des immeubles à appartements", rétorque-t-il, tandis que Godfriaux pointe les nombreux investissements de Thomas & Piron ou Matexis. "Ces noms, on les retrouve comme par hasard dans les sponsors des activités de la commune… Nous freinerons tous ces gros développements ", promet Godfriaux.

"Notre campagne, nous la mènerons sur l’objectif de bien-être pour les habitants, la biodiversité de la commune, sur la mobilité aussi, avec on l’espère le déblocage du projet de contournement du village de Thorembais qui souffre des 32.000 voitures qui traversent son paysage chaque jour", dit Antoine. "Ensemble" veut aussi résoudre ce problème de mobilité. Mais pas en concrétisant le projet de contournement de Thorembais, actuellement bloqué par des recours de citoyens mécontents. "Nous défendons l’ouverture d’une nouvelle sortie d’autoroute à hauteur de l’aire d’Aische-en-Refail sur la E411. Et ce projet, nous promettons qu’il se fera en préservant les quartiers du centre de Perwez."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content