Quelles sont les communes les plus taxées?

C'est à la Ville de Bruxelles qu'en moyenne, le citoyen paie le plus de taxes communales. ©Photo News

A l'approche des élections communales du 14 octobre, L'Echo décortique les indicateurs-clefs de votre commune. Débutons en force par les taxes. Et par ce que la commune en fait.

Où les citoyens sont-ils les plus taxés? A priori, la réponse paraît aisée à formuler. Avec, d'emblée, cette précision: les chiffres que nous citons sont issus des comptes 2016 rentrés à la tutelle régionale par les communes du pays. Ce sont les derniers disponibles - les comptes 2017 commencent à rentrer, mais leur compilation est loin d'être achevée.
Cette image reste toutefois fidèle étant donné qu'entre 2016 et 2018, la fiscalité communale est restée relativement stable à Bruxelles et en Wallonie.

La réponse simple, donc. Il suffit de se pencher sur le taux affiché par les principaux impôts communaux - en 2017, afin de rester en ligne avec les comptes 2016. Sauf que la réalité se montre un tantinet plus complexe.

→ Prenons la région bruxelloise. En 2017, ce sont Ixelles et Watermael-Boitsfort qui affichent, avec 7,5%, le plus haut taux d'additionnels à l'impôt des personnes physiques (IPP). Sauf que leurs centimes additionnels (respectivement 2.760 et 2.800), venant se greffer au précompte mobilier (PM), sont loin en-dessous de ceux pratiqués par Schaerbeek (3.390), qui affiche par contre un taux IPP plus modeste (6,2%).

Bref, se limiter aux simples taux ne mène pas très loin.

Bruxelles-Ville taxe le plus...

Alors, grâce à notre tableau de bord, on est allé inspecter le rendement de toutes les taxes communales. Que l'on a ensuite divisé par le nombre d'âmes recensées dans la commune concernée. Voici ce que cela donne:

A Bruxelles, le trio de tête est constitué de:

- Bruxelles-Ville (1.530 euros de taxes par habitant);

- Saint-Josse (1.294 euros);

- Watermael-Boitsfort (1.165 euros).

Signalons que c'est à Koekelberg que l'addition est la plus douce (466 euros) et que la moyenne régionale se fixait, en 2016, à 931 euros.

Le même exercice a été réalisé côté wallon:

- Seneffe (1.436 euros);

- Rouvroy (1.209 euros);

- Ittre (1.182 euros).

Ici, c'est à Oreye que les taxes sont le plus légères (70 euros), pour une moyenne wallonne de 691 euros.

Cette méthode présente toutefois des limites. Car toutes les taxes communales ne sont pas financées par les poches du citoyen - comme la taxe sur les commerces, par exemple. Afin d'éviter de fausser les conclusions, ces mêmes calculs ont été réalisés en se limitant au rendement des seuls additionnels à l'IPP et au PM. Soit les deux principaux impôts frappant directement les citoyens.

NE MANQUEZ RIEN DES ÉLECTIONS COMMUNALES

- Notre dossier avec toutes les analyses

- Notre blog avec tous les à-côtés

- Abonnez-vous sur Twitter et Instagram

A Bruxelles, la donne a peu changé et la moyenne régionale s'inscrit à 741 euros:

- Bruxelles-Ville (1.173 euros);

- Watermael-Boitsfort (1.029 euros);

- Saint-Josse (1.010 euros).

En Wallonie, par contre, seul Seneffe subsiste, tandis que la moyenne se fixe à 530 euros:

- Chaumont-Gistoux (902 euros);

- Seneffe (894 euros);

- Neupré (893 euros).

Signalons toutefois que les nouvelles venues, Chaumont-Gistoux et Neupré, ne se situaient pas bien loin du podium lors du premier classement.

... et dépense le plus

Enfin, il est amusant de constater que dans la capitale, les communes où les habitants paient le plus de taxes sont aussi celles où les dépenses communales par tête de pipe sont les plus élevées. Enfin presque, puisque ce constat est vrai pour Bruxelles-Ville et Saint-Josse, mais pas pour Watermael-Boitsfort. Que l'on se penche sur les dépenses totales assumées par la commune, ou de manière un peu plus précise sur les dépenses sociales liées au CPAS, à celles liées à la zone de police ou aux frais de personnel (en ce compris les enseignants) - le tout étant évidemment rapporté au nombre d'habitants -, on retrouve systématiquement Bruxelles et Saint-Josse en tête. Et en troisième place? Saint-Gilles ou, parfois, Evere.

Une corrélation que l'on ne retrouve par contre pas en terres wallonnes.

 

Vous voulez tout savoir sur les données de votre commune? Consultez notre tableau de bord ici.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content