Schaerbeek | Bernard Clerfayt dans un fauteuil

Bernard Clerfayt ©Thierry du Bois

Le bourgmestre DéFI a annoncé un accord préélectoral avec Ecolo/Groen. L’opposition PS/MR est affaiblie comme jamais.

Au cœur du mois de juillet, Défi et Ecolo/Groen ont annoncé qu’ils repartiraient pour six ans de gestion communale à Schaerbeek si les élections d’octobre le leur permettent. Cet accord public ne comprend pas le troisième partenaire de la coalition sortante, le cdH qui est à la peine au niveau régional. Dans cette configuration, le mayorat échappera difficilement à Bernard Clerfayt (DéFI) qui incarne depuis 17 ans le renouveau d’une commune concentrant la plupart des enjeux sociétaux bruxellois: boom démographique, pauvreté, diversité culturelle, mobilité, sécurité.

Ne manquez rien des élections communales

- Notre dossier avec toutes les analyses

- Notre blog avec tous les à-côtés

- Abonnez-vous sur Twitter et Instagram

Depuis quelques années, certains quartiers ont été marqués par le retour d’une classe moyenne qui a fait grimper la cote de la commune et renforcé son image positive retrouvée. A côté de cette évolution parfois qualifiée de "boboïsation", d’autres pans de Schaerbeek continuent de rencontrer des difficultés. La majorité sortante revendique l’accélération de ce redressement, la baisse de la criminalité et une bonne gestion financière communale.

Face à elle, les principaux partis de l’opposition se présentent pour le moins affaiblis. Le Parti socialiste d’abord ne pourra plus compter sur sa locomotive électorale, Laurette Onkelinx ayant annoncé son retrait de la vie locale dans la foulée de l’affaire du Samusocial et la tentative cdH de sortir le PS de la coalition régionale. Aux élections de 2006 et 2012, la présidente du PS de Bruxelles aura grandement amélioré les résultats socialistes dans la "Cité des Anes", sans toutefois parvenir à remonter dans la majorité dans un paysage politique personnalisé par son opposition avec Bernard Clerfayt. Le PS sera emmené par le trentenaire Mathieu Degrez et pourrait souffrir du vent qui souffle dans les voiles du PTB, présent sur la commune.

La situation de l’opposition MR n’est pas idéale non plus. Lors de la sortie de DéFI des rangs du MR (2011), certains poids lourds locaux, à l’image de l’échevin Etienne Noël, ont choisi de rester fidèles à la Liste du bourgmestre et à la gestion communale pilotée par Bernard Clerfayt. Suspendus du MR, ils se présenteront à nouveau sous la bannière "Libéraux indépendants" sur la Liste du bourgmestre qui accueille également l’Open vld. Depuis, les réformateurs ne sont pas parvenus à imposer de nouvelles personnalités dans l’arène politique schaerbeekoise. C’est donc l’ancien échevin Georges Verzin qui emmènera, comme en 2012, le MR aux élections sur une liste "MR et citoyens" qui a pour leitmotiv le "rassemblement des Schaerbeekois".

Le cdH  comptera quant à lui sur son échevin sortant, Denis Grimberghs, tête de liste, mais plus sur Mahinur Ozdemir, exclue du parti pour ne pas avoir reconnu le génocide arménien, qui avait boosté les scores du parti en 2012. Ecolo se recompose également en changeant de leader suite au retrait d’Isabelle Durant. C’est l’échevin Vincent Vanhalewyn qui tirera la liste Ecolo/Groen.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content