"Si le MR était une plus-value pour Bruxelles, ça se saurait"

©France Dubois

La présidente de la fédération socialiste bruxelloise, Laurette Onkelinx, n'y va pas par quatre chemins: Didier Reynders est l'éternel candidat à tout", réagit-elle à l'évocation des ambitions du ministre des Affaires étrangères pour la présidence de Bruxelles-Capitale.

La cheffe du PS bruxellois Laurette Onkelinx ne mâche pas ses mots à l'encontre des ambitions de Didier Reynders (MR) à Bruxelles. L'actuel ministre des Affaires étrangères semble ("au moins implicitement") candidat à la ministre-présidence à Bruxelles. Elle répond dans "Le Soir": "Didier Reynders est un éternel candidat." Plus largement, elle ajoute "si le MR était une plus-value pour Bruxelles, ça se saurait. Observez ce qu'il fait au niveau fédéral. Il n'y a rien de positif pour Bruxelles."

Et de balayer les sujets:
• "Une solution pour le survol? Rien." 
• "Une solution pour la protection civile? Rien."
• "Des moyens pour la mobilité? Rien."

Didier Reynders avait aussi ouvert la porte à la N-VA. "Demain, MR/N-VA à la Région, c'est donner la Région à la N-VA. Récemment, la N-VA a confirmé que Bruxelles est historiquement flamande, géographiquement en Communauté flamande", estime-t-elle. Elle assure toutefois que la N-VA n'obtiendra pas, selon elle, de majorité dans son groupe linguistique à Bruxelles aux prochaines élections.

Si elle ne croit pas que le VLD, le CD&V, Groen, le Sp.a seront "balayés" dans la région-capitale par le parti nationaliste flamand, elle admet que ce dernier captera bien "des voix francophones". "Ils vont faire des grands yeux, des yeux doux à tout le monde, un peu comme le serpent Kaa dans Mowgli. Voyez ce qui se passe un peu partout, en Italie."

"Il faut une réponse radicale", développe-t-elle. "Par exemple en gouvernance. Nous plaidons pour le décumul intégral, avec Défi et Ecolo. (...) Bruxelles doit devenir la Région exemplaire en gouvernance et en transparence."

Contenu sponsorisé

Partner content