Socialistes et libéraux entament des négociations avec la N-VA à Anvers

"Nous ne voulons pas expliquer à nos enfants que nous n'avons pas essayé", explique la tête de liste sp.a à Abnvers, Jinnih Beels. ©BELGA

Le bureau de parti des socialistes anversois a donné son feu vert à des pourparlers pour la formation d'un conseil communal avec la N-VA et l'Open Vld. Les négociations ne s'annoncent pas faciles.

La N-VA égalisait son score de 2012. L'Open Vld réalisait un statu quo, tandis que le CD&V de Kris Peeters perdait deux sièges. Groen se retrouvait avec 18% des voix tandis que le sp.a, en obtenait 11,4%. Tel était, en bref, le verdict des urnes à Anvers, lors des dernières élections communales. Pour donner quoi, en termes de coalition? On attend toujours. Mais lundi, le bureau de parti des socialistes anversois a donné son feu vert à des pourparlers pour la formation d'un conseil communal avec la N-VA et l'Open Vld. Les libéraux ont aussi confirmé l'entame de ces négociations dans la première ville de Flandre.

La tête de liste sp.a Jinnih Beels a d'ores et déjà concédé que les discussions ne seraient pas faciles. Les priorités socialistes sont la mobilité, la gestion sociale, le logement, l'enseignement, et la société, principalement la lutte contre les vendeurs de sommeil et davantage d'espace pour les piétons et cyclistes.

En dépit de passe d'armes pré-électorales entre  Philippe De Backer et Bart De Wever, le libéral a précisé que des contacts "ouverts et constructifs" avaient eu lieu entre les deux hommes, suggérant "une marge pour des solutions créatives et efficaces pour Anvers".

Lire également

Publicité
Publicité