Trois scénarios pour les marchés après les élections italiennes

La Borsa Italiana, le marché boursier italien, à Milan. ©Bloomberg

Les marchés réagiront différemment selon les résultats du scrutin législatif italien de dimanche. Victoire de la droite, succès du M5S ou nécessité d'une grande coalition: pour les investisseurs, le scénario qui l'emportera aura un impact.

Comment les places financières réagiront-elles à l’issue du scrutin italien? Un économiste plaisantait vendredi: "Peu importe le résultat, ce sera de toute façon un Italien qui dirigera le pays." Il est vrai que, quelle que soit la formation au pouvoir, "l’Italie a besoin d’une série de réformes si elle ne veut pas rester le mouton noir de l’Europe", estime l’économiste Frank Vranken (Puilaetco Dewaay).

En attendant, on observe jusqu’à présent une grande stabilité des indices italiens, aussi bien sur le marché des actions  que sur celui des obligations . Pourtant, aucune des hypothèses les plus probables relatives au résultat de l’élection ne réjouit les investisseurs. Une victoire du M5S alimenterait les craintes à cause du profil eurosceptique du parti, même si celui-ci a tenté de minimiser cet aspect dernièrement.

Incertitude

Un succès de la coalition de droite menée par l’ex-Premier ministre Silvio Berlusconi poserait des questions sur la trajectoire budgétaire italienne, compte tenu des baisses d’impôt promises. Et l’absence de vainqueur évident impliquant une nécessaire grande coalition ouvrirait une période d’incertitude, ce dont les marchés ont horreur.

"L’incertitude politique pourrait culminer quand la répartition des sièges sera dévoilée lundi", indique Bank of America Merrill Lynch dans une note d’analyse parue vendredi. En cas de volatilité des actions italiennes, cela "pourrait très bien constituer une opportunité d’entrée", estime le gestionnaire d’actifs M&G, pour qui les titres italiens sont bon marché. Même son de cloche chez Deutsche Asset Management: "Sur les actions italiennes, nous sommes rassurés par les signes positifs de l’économie italienne et de la croissance bénéficiaire."

Scénario 1: victoire du M5S

Il n’empêche que l’orientation future des actifs italiens devrait varier selon le scénario qui se dessinera après l’élection. Une victoire du parti M5S "serait certainement le pire des scénarios pour les marchés actions, les obligations italiennes et la monnaie unique", avertit SYZ Asset Management.

Scénario 2: victoire de la droite

Une victoire de la droite de Berlusconi "serait certainement saluée positivement par une hausse des actions italiennes, ou en tout cas par une surperformance vis-à-vis des autres marchés européens, une diminution du spread (écart de taux, NDLR) entre obligations italiennes et allemandes et un léger renforcement de l’euro mais à court terme car l’instabilité régnerait avec une si courte majorité", poursuit le gestionnaire.

Scénario 3: large coalition nécessaire

Si une large coalition est nécessaire, "on devrait assister d’abord à une légère réaction négative des marchés à l’ouverture, mais pas de panique", prévoit-il.

Finalement, le vote en Allemagne sur la grande coalition "pourrait avoir un impact plus grand sur les marchés et l’Europe que l’élection italienne", juge Carsten Brzeski, chef économiste d’ING-DiBa.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content