1. Dossiers
  2. Élections USA
live

Biden compte sur une victoire avant le week-end, Trump conteste

Joe Biden est pour l'instant en tête grâce à deux victoires précieuses dans des swing states. Mais plusieurs États n'ont pas encore livré leur verdict et tout peut encore changer, alors que Donald Trump, paniqué, se lance dans une offensive judiciaire.
  • Tous les résultats des élections américaines

    Le nombre de grands électeurs remportés par Biden et par Trump

    Trump - Biden, qui gagne quels états?

  • Merci de nous avoir suivi dans ce live et rendez-vous dans le prochain

    Bonjour à tous, merci de nous avoir suivi dans ce direct ce jeudi. Pour un souci de clarté, nous ouvrons ce vendredi un nouveau live pour les dernières informations à suivre en direct. Il est à trouver ici

    Bonne journée. 

  • Biden dit ne pas douter de sa victoire

    Joe Biden a déclaré jeudi n'avoir aucun doute sur le fait qu'il allait remporter l'élection présidentielle aux Etats-Unis face à Donald Trump et le candidat démocrate a appelé au calme et à la patience alors que le dépouillement se poursuit dans certains Etats.

    "Nous n'avons aucun doute sur le fait que lorsque le décompte sera terminé, la sénatrice (et colistière Kamala) Harris et moi-même serons déclarés vainqueurs. Donc je demande à tout le monde de rester calme (...) Le processus fonctionne", a dit Joe Biden à la presse.

  • Un juge ordonne l'entrée d'observateurs républicains à Philadelphie

    A la demande du camp Trump, un juge a ordonné aux autorités locales de laisser entrer des observateurs républicains dans le centre de convention de Philadelphie où le dépouillement a lieu. Dehors, des partisans de Trump manifestaient pour dénoncer des fraudes, face à des contre-manifestants. "Trump est en train de faire un coup d'Etat pour voler les élections", dit à l'AFP Emma Kaplan, 30 ans.

    Les lieutenants et la famille du président ont lancé une campagne de désinformation pour persuader leurs troupes que des tricheries massives étaient en cours, notamment dans les Etats comme la Pennsylvanie qui sont gouvernés par des démocrates. Mais un certain fatalisme semblait gagner le camp républicain. Karl Rove, ancienne éminence grise de George W. Bush, a noté sur son blog que "voler des centaines de milliers de voix signifierait un complot d'une ampleur digne d'un film de James Bond. C'est impossible".

    La réalité électorale est que Joe Biden ne doit plus gagner qu'un ou deux des derniers Etats-clés restant en jeu pour devenir le 46e président américain. Il avait jeudi 253 ou 264 grands électeurs, selon que l'on inclut ou non l'Arizona. Selon les deux cas de figure, il n'a plus besoin que de six ou 17 grands électeurs pour atteindre le seuil "magique" de 270, qu'il pourrait obtenir dans le Nevada (6), la Géorgie (16) ou la Pennsylvanie (20). Dans la nuit de mercredi à jeudi, l'écart s'est resserré en Géorgie. A l'inverse de la Pennsylvanie et de la Géorgie, Donald Trump bénéficie directement, dans l'Arizona, du prolongement du dépouillement. Il était en train de rattraper Joe Biden, risquant de faire perdre au démocrate les 11 grands électeurs qu'AP et Fox News avaient attribués à Joe Biden dès la nuit électorale de mardi, sur la base de résultats partiels et de modèles statistiques, une méthode habituellement très sûre.

  • Le résultat du vote en Pennsylvanie pourrait être connu "dans la journée"

    Le résultat de l'élection présidentielle américaine en Pennsylvanie, qui pourrait donner la Maison-Blanche à Joe Biden s'il l'emportait dans son Etat natal, pourrait bien être connu ce jeudi, a annoncé la responsable locale des opérations de vote. "Je disais qu'on pourrait avoir compté une très grande majorité des bulletins d'ici demain, mais on dirait qu'on l'aura comptée aujourd'hui", a-t-elle indiqué.

    La Pennsylvanie est l'un des cinq Etats dont le vote n'est pas encore connu et pourrait faire basculer le résultat de l'élection présidentielle. Joe Biden, qui comptait jeudi 253 ou 264 grands électeurs sur les 270 nécessaires à la victoire, selon que l'on inclut ou non l'Arizona (11 grands électeurs), serait assuré d'être déclaré vainqueur si son Etat natal (20 grands électeurs) votait pour lui. Si le républicain Donald Trump l'emportait, il resterait dans la course mais ne pourrait pas encore proclamer victoire. En début d'après-midi heure locale, environ 92% des votes avaient été comptabilisés dans cet Etat industriel de la "ceinture de la rouille" du Nord-Est, où les deux candidats ont âprement fait campagne. Le président sortant Donald Trump était toujours en tête, mais seulement d'environ 111.000 voix, une avance qui se réduisait au fur et à mesure que l'on arrivait de la fin du dépouillement.

  • Des recours des républicains rejetés par la justice en Géorgie et au Michigan

    Un tribunal de l'État de Géorgie et un autre du Michigan ont rejeté des recours intentés par les républicains à propos du comptage des voix de l'élection présidentielle américaine, écrit CNN. Le président sortant Donald Trump, qui accuse pour le moment un retard sur son rival démocrate Joe Biden, n'a de cesse de dénoncer des "fraudes", sans apporter d'élément concrets et a lancé plusieurs actions en justice, demandant d'arrêter le dépouillement des votes.

    Un juge de l'État de Géorgie, où la course est serrée entre les deux candidats, a rejeté ce jeudi un recours introduit par les républicains locaux pour empêcher le "dépouillement illégal de bulletins reçus après l'élection", selon CNN. Les partisans de Donald Trump, dont l'avance se réduit dans ce bastion républicain, avaient saisi la justice, affirmant avoir constaté que des bulletins par correspondance n'étaient pas correctement traités. Les suffrages suspicieux étaient peu nombreux: "une pile de trois bulletins et une autre de 53", selon une copie du dossier fournie par les républicains.

    Pour l'instant, Donald Trump est annoncé gagnant dans l'État de Géorgie, qui compte pour 16 grands électeurs. L'écart avec Joe Biden s'est toutefois réduit au fil des heures, le démocrate totalisant pour l'instant 49,2% des suffrages épluchés, et Donald Trump 49,5%. La différence entre les deux candidats se compte en quelques milliers de voix. La Géorgie a dépouillé 98% des votes.

    Au Michigan, remporté par Joe Biden, les républicains accusent également une défaite judiciaire, une juge ayant rejeté ce jeudi leur demande d'arrêter immédiatement le dépouillement jusqu'à ce que l'équipe de M. Trump ait un accès "significatif" au comptage des bulletins. La juge était sceptique quant au bien fondé de l'action, mettant en exergue un manque de preuves. En outre, le dépouillement est désormais terminé, rendant l'action quelque peu caduque. Le rejet du recours n'avait pas encore été signifié par écrit jeudi mais il devrait l'être ce vendredi après-midi, indique CNN.

  • Yasmine Uzmez (Oderoche): "Biden, c'est le retour de la raison"

    La belgo-américaine Yasmine Uzmez gère le bureau de conseil en fonds immobiliers Oderoche à New York. À ses yeux, Biden renforcera la confiance et la lutte contre le virus.

  • Wim Sweldens (Kiswe): "Avec Biden, vers le durable"

    Le co-fondateur de la société de streaming interactif Kiswe (New York) table sur une économie américaine désormais plus ouverte et plus durable.

  • Le point à 19h

    Le suspense reste entierSix États n'ont pas encore livré leur verdict définitif: Alaska, Géorgie, Nevada, Caroline du Nord, Pennsylvanie et Arizona.

    Joe Biden est toujours en tête. Il compte actuellement au moins 253 grands électeurs, et pour certains grands médias américains, déjà 264 grands électeurs, les 11 de l'Arizona lui étant déjà comptabilisés vu qu'il y  obtient 50,5% des voix contre 48,1% pour son adversaire, alors que 88% des bulletins sont dépouillés. L'équipe du démocrate s'attend à ce que les résultats finaux y "prennent du temps", mais reste confiante dans une victoire.

    Donald Trump compte, lui, 214 grands électeurs. Il en faut 270 pour accéder à la Maison-Blanche.

    Dans le Nevada, Joe Biden pointe pour l'instant en tête, avec 49,4%, contre 48,5% pour Donald Trump. Le candidat démocrate a creusé l'écart, menant désormais de 12.000 voix. Avec ces 6 grands électeurs du Nevada, et si les 11 de l'Arizona sont confirmés, Biden triompherait.

    En Pennsylvanie, le décompte est actuellement suspendu à Philadelphie et dans le comté d'Allegheny et ne devrait reprendre que vendredi après-midi (heure belge). Joe Biden a néanmoins réduit l'écart qui le séparait de Donald Trump, le républicain menant désormais de 115.000 voix, à 50.3% contre 48.5%, alors qu'il menait de près de 165.000 voix il y a plusieurs heures. Une victoire en Pennsylvanie (20 grands électeurs) assurerait la place du démocrate à la Maison-Blanche.

    En Géorgie, l'écart s'est également réduit à moins de 14.000 voix en faveur du président actuel, contre près de 25.000 voix de différence plus tôt. Donald Trump mène donc d'une courte avance de 49,5%, contre 49,2%. Une victoire en Géorgie (16 grands électeurs) et dans un autre Etat (Arizona, Nevada...) ouvrirait également les portes de la Maison-Blanche à Joe Biden. 

    Le démocrate Biden s'approche donc de la victoire mais ne l'emporte pas encore. Surtout que le candidat républicain et président sortant ne l'entend pas de cette oreille. Donald Trump continue de revendiquer la victoire, et menace de poursuivre en justice tous les États où les démocrates ont été récemment déclarés vainqueurs.

  • L'avance de Donald Trump se réduit peu à peu en Pennsylvanie

    L'avance de Donald Trump sur Joe Biden en Pennsylvanie (20 grands électeurs) se réduit désormais à 115.000 voix, contre 164.418 voix ce matin, alors que l'équipe du démocrate s'attend à une victoire "avec une marge importante" dans l'Etat, comptant sur des bulletins de vote par correspondance majoritairement démocrates. Le décompte des voix est toutefois suspendu dans le comté d'Allegheny et à Philadelphie suite à des contestations judiciaires.

    Rappelons qu'une victoire de Joe Biden en Pennsylvanie lui ouvrirait d'office les portes de la Maison- Blanche.

  • Le regard de Vadot

  • Trump continue de revendiquer sa victoire et veut attaquer plusieurs Etats en justice

    Le président américain sortant Donald Trump continuait de s'affirmer vainqueur sur Twitter ce jeudi, alors que tous les votes ne sont pas encore comptés. Il menace également sur le réseau social de poursuivre en justice tous les États où les démocrates ont été récemment déclarés vainqueurs. "Nous allons poursuivre tous les États où Biden a récemment revendiqué la victoire pour fraude électorale et fraude dans l'organisation des élections", écrit le milliardaire. "Nous avons bien assez de preuves. Vérifiez dans les médias. NOUS ALLONS GAGNER. L'Amérique d'abord!"

    Les démocrates estiment les plaintes sans fondement, mais selon les décisions de multiples juges au niveau des États et des comtés, ces recours pourraient retarder de plusieurs jours ou plusieurs semaines l'officialisation des résultats. L'équipe Trump insistait que rien n'était perdu. "D'ici sans doute demain soir, vendredi, il sera évident pour les Américains que le président Trump et le vice-président Pence vont rester quatre ans de plus à la Maison-Blanche", a dit le conseiller Jason Miller à la presse.

    Peu avant, Donald Trump s'est aussi déclaré vainqueur en Pennsylvanie, et ce alors que le comptage n'est pas terminé. Selon le New York Times, vers 18h belge, Donald Trump y comptabilisait 50,3% des voix, contre 48,5% pour Joe Biden, sur environ 92% des votes dépouillés. Or, d'après CNN, le comté d'Allegheny ne comptera plus de votes avant demain/vendredi à cause d'un accord judiciaire au sujet de 29.000 votes contestés, selon la présidente du Conseil du comté Bethany Hallam. Cet accord découle d'une action de contestation à cause de bulletins mal imprimés qui ont dû être renvoyés à certains électeurs. Le comptage reprendra vendredi.

    La Géorgie et le Nevada pourraient achever le comptage des bulletins jeudi, tandis que dans l'Arizona et la Pennsylvanie, cela pourrait durer jusqu'à vendredi ou au-delà.

  • Joe Biden creuse son avance dans le Nevada

    Le décompte des votes dans le Nevada (6 grands électeurs) a repris ce jeudi soir. Joe Biden mène désormais de 12.000 voix, contre 8.000 précédemment, à 49.5% contre 48.5% pour Trump.

  • Le décompte à Philadelphie suspendu

    Le décompte des voix dans le comté d'Allegheny, en Pennsylvanie, est suspendu jusqu'à ce vendredi en raison d'un accord judiciaire portant sur quelque 29.000 bulletins contestés par Donald Trump, indique la conseillère du comté.

    L'accord découle d'une contestation judiciaire concernant des bulletins de vote mal imprimés qui ont dû être réédités pour certains électeurs. Le comté a accepté de ne pas compter le nombre potentiel de bulletins réimprimés avant le 6 novembre à 17h (23h en Belgique), date limite pour la réception des votes par correspondance envoyés le jour du scrutin.

    Le décompte des bulletins de vote par correspondance à Philadelphie est également temporairement interrompu car les démocrates demandent à la cour suprême de l'État d'annuler une décision autorisant les observateurs de la campagne de Trump de se rapprocher lors du décompte des bulletins de vote.

  • L'équipe de Biden indique que les résultats finaux en Arizona peuvent prendre du temps

    La cheffe de campagne de Joe Biden, Jen O'Malley Dillon, a fait savoir que l'annonce des résultats finaux en Arizona (11 grands électeurs) pourrait encore prendre du temps et que la marge dont bénéficie actuellement le démocrate dans l'Etat-clé peut encore se resserrer (50,5% contre 48,1%). 

    Elle a également déclaré que tout autre Etat le donnant comme gagnant lui ferait remporter l'élection présidentielle, indiquant "une victoire imminente". L'équipe de Joe Biden s'attend en outre toujours à une victoire au Nevada, où il mène toujours de 8.000 voix en attendant les résultats finaux ce soir. 

  • Donald Trump clame une "grande victoire" au tribunal en Pennsylvanie

    "Grande victoire au tribunal en Pennsylvanie", a déclaré Donald Trump sur Twitter jeudi sans plus d'explications. Plus tôt, Fox News a rapporté que la campagne Trump a obtenu un "accès immédiat" au comptage des votes dans cet État-clé. Le camp Trump s'était plaint que les observateurs n'étaient pas autorisés à assister au décompte des votes. "C'est une victoire importante pour tous ceux qui ont voté légalement dans l'État de Pennsylvanie", a déclaré à Fox News lors l'équipe de campagne Trump.

    Rappelons qu'une victoire en Pennsylvanie serait synonyme d'accès direct à la Maison-Blanche pour Joe Biden.

  • Le camp Biden juge les accusations de fraude lancées par Trump "sans fondement"

    L'équipe de campagne de Joe Biden s'est exprimée ce jeudi vers 11h, heure locale (vers 17h en Belgique), réaffirmant sa confiance en la victoire du candidat démocrate à l'élection présidentielle américaine. Elle a également tenu à répondre aux accusations de fraudes lancées par Donald Trump, assurant que les recours judiciaires annoncés par le président sortant sont "sans fondement". "Donald Trump poursuit dans sa stratégie agitée pour éviter que les votes de tout le monde soient comptés", a dénoncé la responsable de campagne de M. Biden, Jen O'Malley Dillon. Elle reste convaincue que son candidat sera "le prochain président des Etats-Unis", prévoyant une victoire dans plusieurs Etats-clés où le dépouillement se poursuivait au compte-gouttes.

    "Je pense que la journée sera très positive pour le vice-président", a-t-elle dit. Elle a dit espérer que le résultat de l'élection serait connu jeudi soir mais a souligné que cela pourrait prendre encore davantage de temps. "Restez calme", a-t-elle demandé. Pour la première fois depuis 2000, les Américains se sont réveillés le lendemain de l'élection, mercredi, sans connaître le nom de leur futur président. Jeudi, le vainqueur restait incertain bien que Joe Biden semblait bien parti pour l'emporter, ayant déjà engrangé 253 grands électeurs ou 264, selon les scénarios, sur les 270 nécessaires, d'après les médias américains.

    Alors que Donald Trump semblait au départ en avance pour emporter les États du Wisconsin et du Michigan, comme en 2016, la situation s'est inversée mercredi, avec le dépouillement des derniers bulletins, essentiellement issus du vote par correspondance. C'est finalement Joe Biden qui a pu ajouter 26 grands électeurs dans la balance démocrate. Ce qui a poussé le président sortant à réitérer ses accusations de fraude, déjà évoquées pendant la nuit de mardi et mercredi. Donald Trump avait aussi maintes fois répété pendant la campagne qu'il ne faisait pas confiance au vote par courrier. Six États n'ont pas encore révélé leurs résultats ce jeudi soir (HB).

    En Pennsylvanie (20 grands électeurs) et en Géorgie (16), l'avance de Donald Trump se réduisait. Le président a déjà annoncé des recours judiciaires dans ces deux États, ainsi qu'au Michigan. Les autorités électorales de la Géorgie ont assuré que les personnes occupées à compter les votes "n'étaient pas impliquées dans une fraude ou une suppression des suffrages", expliquant la lenteur du dépouillement par une volonté de précision. C'était également la première en 20 ans que cet État devait éplucher des bulletins papier. Restent encore le Nevada, où c'est Joe Biden qui perd du terrain et l'Arizona, chacun ayant 86% des votes officiellement dépouillés. En Caroline du Nord et en Alaska, Donald Trump était pour l'instant annoncé gagnant.

  • Donald Trump veut poursuivre le Nevada en justice pour fraude électorale

    L'équipe de campagne de Donald Trump devrait annoncer la poursuite en justice du Nevada pour fraude électorale, selon Fox News. Le président américain sortant veut s'assurer que chaque vote "légitime" soit pris en compte. Selon son équipe, au moins 10.000 personnes auraient voté dans cet Etat alors qu'elles n'y résident plus.

    La procédure judiciaire devrait être annoncée dans la matinée de jeudi (heure locale) lors d'une conférence de presse à Las Vegas, indique Fox News. Joe Biden était (peu après 16h en Belgique) en tête dans le Nevada, avec 49,3%, selon les projections du New York Times et de CNN, juste devant Donald Trump (48,7%), mais avec une petite avance d'environ 8.000 voix. Il reste encore 14% des bulletins à y dépouiller.

    L'équipe de campagne du président a également lancé un recours judiciaire en Géorgie, s'ajoutant à d'autres actions visant le dépouillement des bulletins de vote en Pennsylvanie, dans le Wisconsin et le Michigan

  • Joe Biden: "Chaque vote doit être compté"

    Alors que plusieurs États-clés continuent de compter les votes et que les écarts restent très serrés, le candidat démocrate à la présidence, Joe Biden, a tweeté ce jeudi matin: "Chaque vote doit être compté."

  • Pennsylvanie: le dépouillement des bulletins à Philadelphie pourrait faire pencher la balance pour Biden

    Cité par CNN, le sénateur de Pennsylvanie Bob Casey s'est dit confiant sur le fait que Joe Biden devrait remporter les grands électeurs de l'État. Selon lui, les bulletins de vote qui doivent encore être dépouillés à Philadephie pourraient faire pencher la balance vers l'élection de l'ancien vice-président Joe Biden. Casey prévoit que les comtés entourant Philadelphie, y compris Montgomery, Bucks et Delaware, pousseraient également Biden vers une victoire.

    Dans son ensemble, l'État a encore environ 750.000 bulletins de vote par correspondance à compter, selon le site web du secrétaire d'État, bien que ce chiffre n'ait pas été mis à jour récemment.

  • On attend encore six États

    Alaska, Géorgie, Nevada, Caroline du Nord, Pennsylvanie et Arizona: ce sont les États pour lesquels ont n'a pas encore de résultats. Les deux candidats peuvent encore gagner...

    • Nevada: Si Biden remporte effectivement l'Arizona, il lui suffirait d'une victoire dans le Nevada pour décrocher la victoire. Mais il faudra attendre. Les opérations de dépouillement sont suspendues et ne reprendront pas avant 09h00 heure locale (18h à Bruxelles). Un peu moins de 15% des bulletins de vote n'ont pas encore été comptabilisés, et Biden devance pour l'heure Trump d'un peu moins de 8.000 voix, à 49,3% contre 48,7%. 

    • Arizona: Joe Biden est en tête, le dépouillement se poursuit. AP et Fox considèrent que les 11 grands électeurs sont acquis au candidat démocrate

    Wisconsin: Après dépouillement de 99% des bulletins, les dix grands électeurs semblent réservés à Biden, avec 49,4% des voix contre 48,8% pour Trump. L'équipe de campagne du Président sortant a fait savoir qu'elle allait demander un recomptage des voix. 

    Géorgie: Donald Trump est en tête mais l'écart est ténu. Le Président républicain est donné à 49,6% contre 49,1% pour Biden, soit moins de 25.000 voix d'avance, sur 95% des votes. 16 grands électeurs sont en jeu.

    Alaska: selon toute logique, Trump remportera les 3 grands électeurs.

    Pennsylvanie: Donald Trump est en tête avec 51,9% des voix contre 46,8% à Biden, mais l'écart se réduit à mesure que sont pris en compte les votes par correspondance, selon les projections d'Edison Research. L'équipe de campagne du Président sortant, qui l'a déclaré vainqueur dans cet État, a demandé la suspension des opérations de dépouillement, dénonçant une prétendue dissimulation de bulletins de vote. 20 grands électeurs sont en jeu.

    • Caroline du Nord: les résultats partiels donnent Donald Trump devant Joe Biden, mais avec une marge trop courte pour projeter la victoire du Président sortant. Selon une représentante de la commission électorale de l'État, les résultats définitifs devraient seulement être connus le 12 ou 13 novembre, quand tous les bulletins transmis par courrier auront été pris en compte...

  • La tension monte en Arizona

    Le comptage des votes n'est pas terminé en Arizona (11 grands électeurs). Mais depuis mercredi, AP et Fox News donnent Biden gagnant avec certitude. Mais dans l'important district du comté de Maricopa, l'avance de Biden est en train de se réduire, ce qui galvanise les partisans de Trump qui manifestent devant le centre de dépouillement.

    Plusieurs dizaines de personnes manifestent devant le bureau électoral du comté de Maricopa. ©REUTERS

  • Il faudra une "nouvelle relation transatlantique" UE/USA (Le Drian)

    Les Etats-Unis et l'Union européenne vont devoir bâtir une "nouvelle relation transatlantique" à l'issue de l'élection présidentielle américaine, quel qu'en soit le résultat, a affirmé jeudi le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, tout en refusant de prendre position entre Joe Biden et Donald Trump. "Le choix d'un Président revient aux Américains. Il faudra ensuite que nous travaillions avec la personnalité élue et avec le nouveau gouvernement américain, quoi qu'il arrive."

    "On ne reviendra pas au statu quo ante, à un espèce de bon vieux temps de la relation transatlantique", a prévenu M. Le Drian. "Ce qui a bougé, c'est le fait que l'Europe a affirmé sa souveraineté depuis quatre ans. Dans le domaine sécuritaire, dans le domaine de la défense, dans le domaine de son autonomie stratégique", a-t-il fait valoir.

    "L'Europe s'est dotée d'un fonds européen de défense, d'une relation de défense beaucoup plus forte. Depuis quatre ans, l'Europe a affirmé sa volonté de faire en sorte qu'elle ait sur son propre territoire des champions économiques. Elle a manifesté sa volonté d'avoir une régulation numérique qui lui permette d'avoir de l'autonomie. Depuis quatre ans, l'Europe est sortie de sa naïveté, et commence à s'affirmer comme puissance", a-t-il encore martelé.

    ©Photo News

  • Le point à 12h

    Six États n'ont pas encore livré leur verdict: Alaska, Géorgie, Nevada, Caroline du Nord, Pennsylvanie et Arizona.

    En Arizona, Fox News et AP donnent la victoire (11 grands électeurs) à Joe Biden, ce qui permet à celui-ci de détenir 264 soutiens, contre 214 à Trump. Une victoire dans le Nevada, où il est pour l'heure toujours en tête, lui donnerait la victoire. Sauf que son avance en Arizona semble se réduire... 

  • Que peut faire la Cour suprême pour Trump?

    Six des neufs juges de la Cour suprême sont conservateurs. Cela pourrait-il jouer un rôle dans le résultat final de cette élection? Ce n'est pas simple mais la réponse est... oui.

  • Quels États doivent gagner les candidats pour l'emporter?

    À l'heure actuelle, 6 États doivent encore rendre leur verdict : la Pennsylvanie (20 grands électeurs), la Géorgie (16), la Caroline du Nord (15), l'Arizona (11), le Nevada (6) et l'Alaska (3).

    Joe Biden compte actuellement 253 grands électeurs

    → Pour que le démocrate l'emporte, les scénarios les plus probables sont:

    - Une victoire en Arizona (11) et dans le Nevada (6), où Biden est actuellement en tête avec respectivement 50,7% (contre 47,9 pour Donald Trump), et 49,3% (contre 48,7% pour Trump). Cela porterait son total de grands électeurs à 270 électeurs. Suffisant pour l'emporter. Mais l'écart de voix entre les deux candidats est ténu, alors que l'Arizona vote traditionnellement pour le parti républicain. Le résultat des élections dans le Nevada ne sera pas connu avant au moins ce soir, vers 19h heure.

    - Une victoire en Pennsylvanie (20), où Donald Trump est actuellement assez largement en tête (50,7% à 3.215.983 voix pour le Président contre 48,1% à 3.051.565 voix pour Biden). Si cela paraît difficile de l'emporter pour le démocrate, ce scénario n'est absolument pas impossible. Il ressemble même à celui qu'ont connu les États du Winsconsin et du Michigan, où Joe Biden a dépassé Donald Trump grâce au compte des votes anticipés. La Pennsylvanie aurait encore un peu plus d'1 million de votes à compter. Les analystes américains estiment qu'ils pourraient être à 70% destinés à Joe Biden.

    - Une victoire en Géorgie et dans un autre État (Nevada, Arizona, Caroline du Nord...). Le candidat républicain a actuellement une courte en tête en Géorgie (49,6% à 2.430.156 voix, contre 49,2% à 2.407.589 voix) alors que 98% des bulletins ont été comptés. L'écart se resserre entre les deux candidats, et Joe Biden pourrait l'emporter au finish grâce aux votes de la grande ville d'Atlanta, très majoritairement démocrate. Si l'ancien Vice-Président l'emporte en Géorgie (16), il n'aura qu'à remporter un seul autre État (le Nevada ou l'Arizona où il est en tête en ce moment) pour devenir le prochain Président des États-Unis.

    Donald Trump compte 213 grands électeurs

    → L'Alaska, qui vote traditionnellement pour les Républicains devrait revenir à l'actuel Président, ce qui porte son total à 216 grands électeurs. Pour l'emporter, il doit:

    - Remporter la Pennsylvanie (20), la Géorgie (16), la Caroline du Nord (15) et l'Arizona (11) ou le Nevada (6). Le parcours est plus serré pour Donald Trump, mais il est loin d'être improbable. Il est actuellement en tête en Pennsylvanie, en Géorgie et en Caroline du Nord. Il pourrait faire un come-back dans le Nevada, emmené par Joe Biden, où l'écart de voix est infime (un peu plus de 8.000), ou dans l'Arizona, où 86% des voix ont été comptées. Cela porterait son total à 273 ou 278, assez pour se faire réélire. Mais pour ce faire, Donald Trump n'a pas le droit à l'échec dans aucun de ces États.

  • Les recours de Trump et son équipe

    →  L'équipe de campagne de Trump a annoncé une offensive judiciaire, dans le Wisconsin (10 grands électeurs), remporté par Joe Biden avec un écart de moins de 1% selon des résultats quasi-complets, selon plusieurs médias américains.  Les républicains veulent demander un recomptage des suffrages et ont demandé à un juge local de réexaminer les bulletins déjà comptés.

    → En Géorgie (16 grands électeurs), Etat dont les résultats électoraux ne sont pas encore confirmés, le recours porte sur le comté de Chatham et demande à un juge de "sécuriser" et entreposer les bulletins reçus après 19h00 le 3 novembre, jour du scrutin.  

    → Dans le Michigan (16 grands électeurs), où un recours est aussi engagé par l'équipe de Trump, les médias américains ont cependant déjà confirmé la victoire de son rival démocrate Joe Biden. 

    → Les républicains ont également déposé un recours pour obtenir la suspension du dépouillement dans l'Etat-clé de Pennsylvanie (20 grands électeurs), à l'issue toujours incertaine. 

  • Le point à 7h

    • Joe Biden compte actuellement 264 grands électeurs et Donald Trump 214. Il en faut 270 pour accéder à la Maison-Blanche.
    • Le suspense reste entier dans quatre États. Et notamment au Nevada, où Joe Biden pointe pour l'instant en tête, avec 49,3%, contre 48,7% pour Donald Trump. Avec les 6 grands électeurs de cet État, Biden triompherait. Les résultats locaux sont attendus en fin de journée.
    • Oui mais... Le Président sortant ne l'entend pas de cette oreille. Son équipe de campagne a lancé un recours judiciaire en Géorgie, s'ajoutant aux recours visant le dépouillement des bulletins de vote en Pennsylvanie et au Michigan. 
  • Une incertitude préjudiciable à l'économie américaine

    Le suspense sur l’issue du scrutin présidentiel devrait se prolonger au moins encore quelques heures, voire quelques jours. Cette incertitude pourrait inciter à geler certaines décisions et mettre certains pans de l'économie à l'arrêt.

  • "C'est une immense déception"

    Georges Ugeux, ancien vice-président du New York Stock Exchange, dispose de la citoyenneté américaine. Il a voté et espère toujours que Joe Biden sortira vainqueur, mais ce sera horriblement difficile de réconcilier le pays.

    • Comment expliquer que Trump récolte encore autant de suffrages?
    • Que va-t-il se passer sur les marchés financiers?
    • Pourquoi Trump convainc-t-il toujours autant?
  • Quelques manifestations

    Des milliers de partisans de Joe Biden ont défilé mercredi soir à New York, pour demander que "tous les bulletins de vote soient comptés", alors que des supporters de Donald Trump manifestaient à Detroit, dans le Michigan, pour exiger au contraire l'arrêt du dépouillement dans cet Etat-clé.  

    A New York. ©REUTERS

    La manifestation new-yorkaise s'est déroulée dans le calme et a réuni des gens de tous âges, qui ont descendu la 5e Avenue .

    La manifestation à Detroit, à l'extérieur du centre où se poursuivait le dépouillement des bulletins, était plus tendue.  Aux cris de "Arrêtez de compter", des centaines de manifestants pro-Trump demandaient à ce que le dépouillement s'arrête et à pouvoir assister au dépouillement.  Selon le Detroit Free Press, les manifestants, initialement pro-Trump, ont été rejoints par des partisans de Joe Biden, contribuant à accentuer les tensions. 

    Par contre, les forces de l'ordre sont entrées en action contre des manifestants à Portland. La police et la Garde nationale de l'Oregon ont pourchassé mercredi soir des centaines de manifestants d'extrême gauche dans le centre de Portland et ont procédé à au moins dix arrestations. Cette ville du nord-ouest des Etats-Unis, qui est le théâtre de manifestations depuis l'été, a été placée en alerte renforcée par la gouverneure de l'Oregon.

  • Quatre États-clés incertains

    • Géorgie - 16 grands électeurs en jeu

    94% des votes ont été comptabilisés dans cet État du sud-est qui vote traditionnellement républicain. Donald Trump y fait la course en tête depuis mardi soir, mais son avance s'est réduite au fil de la journée de mercredi et les médias américains prédisent un score extrêmement serré.  Le Président sortant est à l'heure actuelle crédité de 50% des voix, contre 48,8% pour son adversaire démocrate Joe Biden. Les autorités locales ont dit être en mesure de boucler le dépouillement dans la nuit, les résultats sont attendus ce matin. 

    • Nevada - 6 grands électeurs en jeu  

    Joe Biden est en tête avec 49,3% des suffrages, contre 48,7% à Donald Trump, selon les projections de l'institut Edison Research, dans cet État désertique de l'Ouest, qui avait choisi Hillary Clinton en 2016. Les autorités locales ont fait savoir dans un premier temps mercredi matin qu'elles ne diffuseraient pas de nouveaux résultats d'ici jeudi. Avant d'annoncer sur Twitter qu'elles communiqueraient finalement de nouveaux chiffres dès mercredi soir, "en raison d'un intérêt marqué pour le vote du Nevada". Le résultat final, qui pourrait ouvrir pour de bon à Joe Biden les portes de la Maison-Blanche, ne devrait cependant pas être connu avant ce soir.  

    • Pennsylvanie - 20 grands électeurs en jeu 

    Après dépouillement de 88% des voix, Donald Trump est crédité de 50,9% des voix, contre 47,8% pour Joe Biden, selon les projections d'Edison Research, dans cet État industriel de la "ceinture de la rouille" du nord-est, où les deux candidats ont âprement fait campagne.  Mais selon les médias américains, le décompte des nombreux votes par correspondance devrait faire sensiblement remonter le candidat démocrate, natif de Pennsylvanie. Les autorités locales espèrent être en mesure de terminer le dépouillement d'ici vendredi.  

    • Caroline du Nord - 15 grands électeurs en jeu 

    95% des votes ont été comptabilisés dans cet Etat du sud-est, traditionnellement républicain. Avantage pour l'heure à Donald Trump (50,1%) sur Joe Biden (48,6%), mais les votes par correspondance envoyés au plus tard le jour de l'élection - le 3 novembre - y sont acceptés jusqu'au 12 novembre. 

  • Accord de Paris: ça s'en va et ça revient?

    Joe Biden s'est engagé à rejoindre l'accord de Paris sur le climat, dont les Etats-Unis sont officiellement sortis ce mercredi.  "Aujourd'hui, le gouvernement Trump a officiellement quitté l'accord de Paris sur le climat. Et dans exactement 77 jours, un gouvernement Biden le rejoindra", a-t-il tweeté, évoquant le 20 janvier 2021, date à laquelle le prochain président prendra ses fonctions. 

  • Où en est-on? Biden: 264 / Trump: 214

    • Le candidat démocrate Joe Biden semble en passe de remporter l'élection présidentielle avec des victoires dans deux Etats clés, selon des médias américains. Avec le Wisconsin et le Michigan, Joe Biden dispose de 264 grands électeurs (les 11 grands électeurs de l'Arizona compris). S'il remportait le Nevada (6 grands électeurs), il atteindrait le nombre de 270 nécessaire pour être élu président des Etats-Unis.
    • Plusieurs autres Etats-clés restent toujours indécis. En Pennsylvanie (20 grands électeurs), Donald Trump avait encore, mercredi, plus de 220.000 voix d'avance au total, mais son avance pourrait fondre après la prise en compte de bulletins envoyés par courrier. Ceux déjà comptés étaient à majorité pour Joe Biden. 
    • Donald Trump s'est engagé dans une guérilla judiciaire. Son équipe de campagne a demandé à la justice un recomptage des suffrages dans le Wisconsin. Elle a aussi déposé un recours pour obtenir la suspension des dépouillements en Pennsylvanie et dans le Michigan. 
  • Bonjour à toutes et à tous

    Les Américains sont allés se coucher sans connaître le nom de leur prochain président.

    Suivez avec nous la situation, avec la suite des dépouillements et les réactions en live.

    Si vous souhaitez lire notre suivi en live de mercredi, retrouvez-le ici.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés