De plus en plus de patrons prennent leurs distances avec Trump

Le directeur général du laboratoire pharmaceutique Merck, Kenneth Frazier, celui de l'équipementier sportif Under Armour, Kevin Plank, et celui du géant des semi-conducteurs Intel, Brian Krzanich. ©Imageglobe/AFP

Donald Trump n'a pas convaincu ses conseillers avec sa réaction jugée faible face aux incidents de Charlottesville.

Les patrons de plusieurs grandes entreprises américaines ont démissionné lundi d'une commission consultative auprès de l'administration des Etats-Unis, après la réaction jugée trop faible et tardive de Donald Trump à la suite du rassemblement de l'extrême droite américaine au cours du week-end en Virginie.

Tour à tour, le directeur général du laboratoire pharmaceutique Merck, Kenneth Frazier, celui de l'équipementier sportif Under Armour, Kevin Plank, et celui du géant des semi-conducteurs Intel, Brian Krzanich, ont annoncé qu'ils quittaient cette instance, le Manufacturing Council. La confédération syndicale AFL-CIO, qui représente 12,5 millions de travailleurs, a pour sa part déclaré qu'elle envisageait de retirer son représentant dans ce comité consultatif.

Le rassemblement de suprémacistes blancs à Charlottesville a coûté la vie samedi à une contre-manifestante, tuée par un automobiliste, un homme de 20 ans soupçonné de sympathies nazies, ayant précipité sa voiture dans la foule. Donald Trump a jugé dans un premier temps que les responsabilités étaient partagées dans ces violences. Vivement critiqué pour cette déclaration, le président américain a tenté lundi de rectifier le tir en qualifiant les néo-nazis et le Ku Klux Klan de criminels.

Kenneth Frazier a annoncé sur Twitter la nécessité de "s'élever contre l'intolérance et l'extrémisme". "Les dirigeants américains doivent honorer nos valeurs fondamentales en rejetant clairement les expressions de haine, de sectarisme et de suprématie d'un groupe qui vont à l'encontre de l'idéal américain selon lequel nous naissons tous égaux."

• Kevin Plank a eu lui aussi recours à Twitter: "Nous restons déterminés dans notre potentiel et notre capacité à améliorer l'industrie américaine", a-t-il écrit. "Cependant, Under Armour est engagé dans l'innovation et le sport, pas la politique."

• Quant à Brian Krzanich, il a dit démissionner du Manufacturing Council "pour attirer l'attention sur les graves préjudices que notre climat politique de division porte à des thèmes essentiels".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content