Défaite de Trump, Cruz relance le suspense

©Bloomberg

Ted Cruz a remporté la primaire du Wisconsin, infligeant un revers à Donald Trump pour relancer le suspense dans la course à l'investiture républicaine. Dans le camp démocrate, Bernie Sanders l'a emporté face à Hillary Clinton.

Le démocrate Bernie Sanders et le républicain Ted Cruz ont remporté  les élections primaires organisées au Wisconsin, évinçant leurs rivaux et favoris à l'investiture, Hillary Clinton et Donald Trump, selon les projections des médias américains. Le scrutin dans la région des grands lacs était très observé car il pourrait marquer un tournant dans la campagne présidentielle, particulièrement pour les républicains.

Le sénateur du Texas, Ted Cruz a remporté le caucus républicain avec 53% des voix, battant largement le tonitruant Donald Trump qui n'emporterait qu'un tiers des votes (31%) selon les projections. John Kasich quant à lui, toujours dans la course, obtiendrait 14% des voix alors qu'un quart des bulletins étaient dépouillés.

©AFP

La défaite de Donald Trump dans cet Etat du Midwest écorne un peu plus l'image d'invincibilité que le bouillant magnat de l'immobilier cultive depuis son entrée en lice. Elle relance surtout les espoirs de Ted Cruz, dernier candidat encore en mesure de souffler à Donald Trump l'investiture lors de la convention du Grand Old Party pour le scrutin du 8 novembre.

→ Pour le sénateur du Texas, un succès dans le Wisconsin était impératif car la prochaine échéance, dans l'Etat de New York, sera sans doute favorable à Donald Trump.

Ted Cruz empoche, grâce à cette victoire dans l'Etat des grands lacs, 42 délégués qui s'ajoutent aux 493 dont il dispose déjà, mais l'ultra-conservateur reste loin derrière le milliardaire Trump qui en comptabilise lui 736. Il faut 1.237 délégués pour remporter l'investiture républicaine, or ce quota semble bien difficile à atteindre pour les candidats encore en lice d'ici la convention de Cleveland en juillet. L'hypothèse d'un vote des membres du Grand Old Party lors de cette réunion devient dès lors de plus en plus tangible.

©Bloomberg

Dans le clan des démocrates, le sénateur du Vermont Bernie Sanders s'est imposé face à l'ancienne First Lady Hillary Clinton avec 54% des voix, contre 46% pour la seule candidate féminine dans la course à l'investiture. Ils se sont réparti proportionnellement 86 délégués en jeu dans l'Etat du Winsconsin. Bernie Sanders dipose donc de 1025 d'entre eux actuellement, contre 1.274 pour la favorite, mais il conforte encore son avancée après six victoires lors des sept derniers caucus.

©Bloomberg

Mais si le sénateur du Vermont a remporté six des sept dernières batailles, il lui sera toutefois difficile de devancer l'ancienne secrétaire d'Etat dans la course à
l'investiture, qui se poursuivra le 19 avril à New York puis sept jours plus tard dans cinq autres Etats de l'est des Etats-Unis.

Tous deux ont accepté de s'affronter lors d'un débat démocrate à Brooklyn le 14 avril, avant un nouveau scrutin décisif dans l'Etat de New-York le 19 avril où Hillary Clinton est très populaire.

 

Les candidats toujours en lice pour l'investiture américaine:

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés