Publicité

Donald Trump part à l'assaut du bilan climat de Barack Obama

©AFP

Donald Trump a signé ce mardi un décret visant à détricoter toute une série de mesures prises par Obama pour lutter contre le changement climatique. Le républicain dit vouloir augmenter l’indépendance énergétique des Etats-Unis et créer des emplois.

Sa cuisante défaite sur l’Obamacare à peine intégrée, mais sans doute pas encore digérée, Donald Trump s’est tourné vers un autre symbole de la présidence de son prédécesseur, Barack Obama. Mardi, le président républicain a signé un décret visant à augmenter l’indépendance énergétique des Etats-Unis et créer des emplois. Mais il a surtout lancé le travail de détricotage du "Clean Power Plan" qui vise à réduire les émissions de gaz à effets de serre des centrales électriques thermiques, ainsi que d’autres mesures prises par Obama pour lutter contre le changement climatique. On se souviendra que le démocrate en avait fait l’une des priorités de son second mandat après avoir fortement encouragé le développement de la filière des énergies vertes.

Trump a notamment levé le moratoire sur l’octroi de concessions d’exploitation de nouvelles mines de charbon sur les terres fédérales. Il espère ainsi relancer l’activité des charbonnages. À moins qu’il s’agisse surtout de respecter une promesse électorale. Nombreux sont, en effet, les experts du secteur énergétique à estimer que cela ne sauvera pas l’industrie charbonnière américaine, qui souffre bien plus de la concurrence du gaz naturel (moins cher) et des énergies renouvelables que des réglementations environnementales.

Le président américain assouplit également les règles en matière d’émissions de méthane dans les exploitations gazières et pétrolières, et demande à son administration de limiter les restrictions touchant la fracturation hydraulique. Il lui a également demandé d’abandonner les nouvelles méthodes d’évaluation du coût des politiques fédérales en termes climatiques qui avaient été instaurées par Obama et de reprendre celles datant de la présidence de George W. Bush (et moins sévères).

50
D’après le Washington Post, près de 50 entreprises charbonnières américaines ont fait faillite depuis 2012. Le décret signé par Trump ne devrait pas inverser la tendance.

Accord de Paris

Par contre, pas question de revenir sur les engagements pris par Obama dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat. Du moins, pas encore. Trump

en avait fait une promesse électorale, mais son entourage serait divisé sur la question. Son conseiller stratégique, Steve Bannon, voudrait envoyer ces engagements aux orties, tandis que le secrétaire d’État Rex Tillerson aurait plaidé pour que les Etats-Unis ne quittent surtout pas la table des discussions sur le climat.

Pour rappel, Obama s’était engagé à ce que son pays réduise de 26 à 28% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2025 (par rapport aux niveaux de 2025). Bien que moins ambitieux que les objectifs fixés par l’Union européenne, ces engagements étaient cependant historiques.

Blocage juridique

Complètement détricoter le Clean Power Plan prendra du temps. L’ironie veut cependant que ce projet, qui avait été annoncé en août 2015 par Obama, n’a jamais pu être appliqué. La Cour suprême des Etats-Unis avait en effet décrété sa suspension en février 2016, le temps qu’une cour d’appel de Washington DC se prononce sur un recours contre la mesure introduit par plusieurs États majoritairement républicains.

La semaine dernière, Trump, dont l’administration est truffée de climato-sceptique et dont le chef de la diplomatie Rex Tillerson n’est autre que l’ancien CEO d’ExxonMobil, avait donné son feu vert à la construction de l’oléoduc Keystone XL censé transporter du pétrole de l’Alberta canadien au Nebraska d’où il sera acheminé vers les raffineries du Golfe du Mexique. Obama y avait mis son veto, estimant que le projet serait néfaste à l’environnement et n’était pas dans l’intérêt économique des Etats-Unis.

Trump a également relancé le projet d’oléoduc Dakota Access qui avait été bloqué suite à la mobilisation de groupes écologiques et d’Amérindiens.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés