"J'accepte votre nomination"

Donald Trump "félicite" Mike Pence. ©AFP

Mike Pence a officiellement accepté d'être le colistier de Donald Trump lors de la troisième journée de la convention républicaine à Cleveland. L'événement a été marqué par le désaveu de Ted Cruz et de vives confrontations entre pro et anti-Trump.

Le colistier de Donald Trump, le conservateur Mike Pence, a formellement accepté l'investiture de candidat républicain à la vice-présidence pour l'élection de novembre, lors d'un discours à Cleveland.

Qui est Mike Pence? Tout l'inverse de Trump...

Lisez son portrait

"Je suis profondément honoré par votre confiance, et au nom de ma famille, j'accepte votre nomination pour faire campagne et devenir le vice-président des Etats-Unis d'Amérique", a déclaré Mike Pence, 57 ans, ancien élu du Congrès et gouverneur de l'Indiana depuis 2013.

Ce conservateur très populaire au sein de la droite religieuse est relativement peu connu au niveau national. Il avait été choisi par Donald Trump la semaine dernière. Les délégués à la convention républicaine de Cleveland avaient ratifié ce choix mardi par acclamation, conformément à la tradition. Les délégués à la convention républicaine de Cleveland avaient approuvé ce choix mardi par acclamation, conformément à la tradition.

Lors de son discours il a noté avec humour que Donald Trump l'avait choisi "pour équilibrer le ticket" alors qu'il n'est que gouverneur de l'Indiana. Il s'est ensuite décrit comme "Chrétien, conservateur et républicain, dans cet ordre."

Mike Pence, 57 ans, est un choix correspondant à l'aile conservatrice du parti républicain, faisant preuve d'intransigeance sur les questions de société comme l'avortement et le mariage gay.

Le colistier s'exprimait en clôture de la troisième soirée de la convention, qui fut marquée par le pied de nez de Ted Cruz, candidat malheureux aux primaires du printemps.

Plus tôt, le sénateur ultra-conservateur du Texas s'est fait huer par une partie des délégués après avoir refusé de se rallier à Donald Trump.

Cruz a commencé son discours en félicitant Donald Trump, avant de poursuivre sur un ton moins conciliant:

©REUTERS

"Je vous en prie, ne restez pas chez vous en novembre. Levez-vous et parlez, et dites ce que vous avez sur la conscience, votez pour les candidats (...) auxquels vous faites confiance pour défendre notre liberté et pour être fidèle à notre Constitution."

Ted Cruz est arrivé deuxième derrière Trump dans la course à l'investiture républicaine en vue de l'élection présidentielle américaine du 8 novembre. Investi officiellement mardi, Donald Trump a réagi au désaveu de Ted Cruz en disant qu'il avait trahi sa promesse de soutenir la candidat désigné par le parti pour l'élection présidentielle.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés