Le drôle de jeu politique de Trump sur l'immigration

©AFP

Donald Trump appelle les Républicains à suspendre leurs travaux sur la réforme de la loi sur l'immigration. Jusqu'aux élections de mi-mandat en novembre. Bizarre? Non, stratégique!

On finit par en perdre son latin. "Nous voulons garder les familles ensemble. Je signerai quelque chose bientôt", expliquait mercredi Donald Trump alors qu'il venait de voter un décret mettant fin à la séparation des familles d'immigrés passant la frontière illégalement. Il ajoutait qu'il espérait que cela soit rapidement suivi par une loi plus globale sur la politique d'immigration américaine.

Aujourd'hui, alors que la tenue de sa femme lors d'une visite hier dans un centre accueillant les enfants séparés suscite la polémique, nouveau rétropédalage du président. Donald Trump appelle désormais les élus républicains au Congrès à suspendre leurs initiatives sur une réforme de la loi sur l'immigration jusqu'aux élections de mi-mandat en novembre prochain.

"Les républicains devraient cesser de perdre leur temps sur l'immigration jusqu'à ce que nous élisions plus de sénateurs et de représentant(e)s en novembre", écrit le président américain sur son compte Twitter.

Avoir davantage de sénateurs républicains et donc s'assurer un aval sans encombre de cette loi, voilà sans nul doute la véritable raison de ce frein. 

On sait que la tolérance zéro en matière d'immigration lancée en avril par le ministre de la Justice Jeff Sessions et qui a mené à la séparation des familles divisait le camp des élus républicains. Certains prenant même leur distance par rapport au dossier pour sauver leur siège aux futures élections. Les Républicains centristes s'étaient eux fendus d'une publicité citant l'immoralité et la cruauté de la situation.

Quoi qu'il en soit, le Président a besoin que les Républicains avancent ensemble sur ce dossier. Et pour cause, s'ils ont le contrôle à la Chambre, au Sénat, leur majorité est mince (51><49).

Certes Trump s'en défend et pointe le comportement démocrate. "Les démocrates ne font que jouer un jeu, ils n'ont aucune intention de faire quoi que ce soit pour régler ce problème vieux de plusieurs décennies. Nous pourrons faire passer une grande loi après la Vague rouge!", ajoute-t-il, le rouge étant la couleur du parti républicain.

En attendant, même si la séparation des familles d'immigrés illégaux n'est plus autorisée, la question se pose toujours: que faire des mineurs dont les parents sont actuellement détenus?  

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content