Les employés US de Solvay et ABI votent Biden, ceux de Delhaize, Trump

Au sein d'Anheuser-Busch (AB InBev) aux Etats-Unis, les collaborateurs ont donné un peu plus de dollars à Joe Biden qu'à Donald Trump: 24.000 dollars contre 21.000. Mais ça reste des peanuts... ©BLOOMBERG NEWS

Peu de filiales de groupes belges aux USA contribuent au financement des campagnes. Des gens de Solvay, Ahold Delhaize, AB InBev l’ont fait, mais à petites doses.

Aux Etats-Unis, les collaborateurs des filiales locales du brasseur AB InBev et du groupe chimique Solvay votent en faveur de Joe Biden, tandis que ceux du groupe de distribution Ahold Delhaize penchent, mais de justesse, pour le candidat républicain Donald Trump. Ceux de l’énergéticien français Engie, très présent dans l’économie belge, préfèrent également Joe Biden…

Ces tendances reflètent les dons effectués par des employés, des dirigeants ou des actionnaires de ces filiales en faveur des candidats à la présidentielle. Les entreprises elles-mêmes ne peuvent pas financer directement les candidats, mais peuvent agir indirectement via des comités d’action politique (PAC) ou des super PAC. Du coup, il y a moyen de retracer les contributions effectuées via ces PAC, entreprise par entreprise, tout en distinguant à chaque fois la part des dons effectués par le PAC lui-même ou par les individus au sein de chaque entreprise.

C’est grâce à cela qu’on peut voir que Anheuser-Busch, la principale filiale américaine d’AB InBev, a versé pour 866.000 dollars de dons à des hommes, femmes ou partis politiques en 2020 et que 24.589 dollars sont allés à Joe Biden pour 21.108 dollars à Donald Trump. Ces deux derniers montants proviennent intégralement de la poche d’individus au sein du brasseur : employés, dirigeants ou proches de ceux-ci ou d’actionnaires.

31.445 $
contributions au financement de campagnes
Les employés de Ahold Delhaize aux Etats-Unis ont été les plus généreux des trois groupes belges recensés en versant 31.445 dollars au candidat Donald Trump.

On retrouve le même schéma au bilan des filiales de Solvay, d’Ahold Delhaize et d’Engie : à chaque fois, les dons à Biden et Trump proviennent exclusivement des poches d’individus, pas des entreprises (PAC). Solvay a contribué à hauteur de 53.000 dollars aux partis et politiciens cette année ; ses collaborateurs se sont montrés chiches envers les candidats présidentiels, ils n’ont donné que 562 dollars à Joe Biden et 425 dollars à Trump (ils ont été plus généreux pour des députés et sénateurs ou des élus locaux). Ahold Delhaize a versé jusqu’ici 221.000 dollars aux partis et politiciens et ses collaborateurs ont octroyé 31.445 dollars à Trump pour 30.257 à Biden.

Pas de trace de FN Herstal

Quant à Engie, le Français a donné au total 79.000 dollars aux politiques : ses collaborateurs ont octroyé 13.719 dollars à Joe Biden et 3.385 dollars à Donald Trump.

Ces données collectées par le site spécialisé OpenSecrets penchent pour une victoire de Joe Biden, mais représentent peu de chose. D’autres groupes belges implantés aux USA sont régulièrement pointés comme contributeurs. C’est le cas par exemple du fabricant d’armes FN Herstal. Mais ce dernier n’apparaît pas dans la colonne des donateurs sur OpenSecrets, seulement dans celle des versements de lobbying, ce qui relève d’un autre genre. Même constat pour EVS, Umicore, etc.

Lire également

Publicité
Publicité