Obama commue la peine de Chelsea Manning, ancienne taupe de Wikileaks

©Photo News

Le président américain a commué la peine de l'ancienne taupe de Wikileaks Chelsea Manning, qui retrouvera la liberté le 17 mai, a annoncé mardi la Maison Blanche.

Barack Obama a gracié 64 détenus et commué les peines de 209 autres, dont celle de Chelsea Manning, condamnée à 35 ans de prison en 2013 pour avoir transmis des documents secrets au site Wikileaks. La militaire transsexuelle, qui s'appelait auparavant Bradley Manning, aurait transmis plus de 700.000 documents confidentiels.

Une photo de Bradley Manning prise en juillet 2013 ©AFP

Louée par ses partisans pour avoir dévoilé selon eux les abus des Etats-Unis en Irak et en Afghanistan, Manning a été jugée pour avoir mis son pays et ses compatriotes en danger. La femme soldat de 28 ans avait tenté de mettre fin à ses jours en octobre, après une première tentative de suicide en juillet.

La semaine dernière, Wikileaks a affirmé que son fondateur, Julian Assange, accepterait d'être extradé vers les Etats-Unis si Barack Obama faisait preuve de clémence envers Chelsea Manning. Julian Assange est réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres depuis juin 2012 pour éviter une extradition vers la Suède où des accusations de viol sont portées à son encontre et que le fondateur de Wikileaks nie.

©EPA

Agé de 45 ans, Julian Assange (photo), qui est de nationalité australienne, craint que Stockholm ne l'extradie vers les Etats-Unis où il devrait répondre de la publication par Wikileaks des centaines de milliers de documents militaires et diplomatiques diffusés par Chelsea Manning.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés