Plusieurs grandes villes américaines se barricadent par crainte d'émeutes post-électorales

La police barricade la zone autour de la Trump Tower, à New York.

En 2016, de nombreuses manifestations pacifiques avaient eu lieu après l'annonce de la victoire de Donald Trump. La situation pourrait être bien plus tendue cette fois. Et les autorités de plusieurs grandes villes préfèrent prévenir plutôt que guérir.

De nombreux commerces, restaurants et hôtels de New York, Washington DC et d'autres grandes villes américaines ont barricadé leurs portes et vitrines par crainte de violentes manifestations après le scrutin de ce mardi.

La police a barricadé notamment la zone autour de la Trump Tower, sur la 5e Avenue à New York. La police devrait, selon le maire Bill de Blasio, être préparée à de nombreuses et longues protestations ainsi qu'à des confrontations entre différents groupes. Des interventions auront lieu immédiatement en cas de violences, a fait savoir le maire démocrate.

Des barrières sont installées à proximité de la Maison-Blanche, à Washington. ©REUTERS

De nombreuses manifestations, pour la plupart pacifiques, avaient eu lieu dans la métropole après l'élection présidentielle de 2016. Des manifestations qui s'étaient étendues à tout le pays. Cette fois, les choses pourraient dégénérer tellement la tension entre les deux camps est forte.

La zone autour de la Maison-Blanche à Washington a également été bouclée, tout comme la rue commerçante de Rodeo Drive à Beverly Hills, fermée aux piétons et voitures pendant deux jours.

Les ouvriers s'activent sur la Rodeo Drive de Beverly Hills. ©REUTERS

Trois moments forts

  • Sphères croisées – Standards de jazz revisités par l'Ensemble Musiques Nouvelles (12/11)
  • Marathon sonore - Quatre concerts célébrant la diversité de la création actuelle, avec l'excellent jeune Trio O3 (20-21/11)
  • Iva Bittová et Musiques Nouvelles – Rencontre inédite avec la grande compositrice tchèque (25/11)

Jusqu'au 27/11 - www.arsmusica.be

Lire également

Publicité
Publicité