Rex Tillerson "continue à diriger le département d'Etat"... pour l'instant

Le secrétaire d'État américain Rex Tillerson ©EPA

Le président Donald Trump serait prêt à se séparer de son secrétaire d'État, Rex Tillerson, selon le New York Times. Le patron de la CIA, Mike Pompeo, devrait prendre la relève. La Maison Blanche affirme que Rex Tillerson est toujours en poste.

La Maison Blanche aurait mis sur pied un plan afin de mettre Rex Tillerson à la porte, annonce le New York Times sur son site internet en citant de hauts responsables. Une source a confirmé à l'agence de presse Reuters que ce plan serait en préparation depuis plusieurs semaines. 

Donald Trump a-t-il donné son accord final? Le New York Times ne s'avance pas sur cette question, mais rappelle que la relation entre le président et son secrétaire d'État s'est dégradée et que Donald Trump serait prêt à faire un changement, fidèle à ses habitudes. 

En ce qui concerne le remplaçant, le nom du patron de la CIA Mike Pompeo circule. Dans un jeu de chaises musicales, ce dernier serait remplacé par le sénateur de l'Arkansas Tom Cotton, actuellement à la tête de l'agence fédérale de renseignement extérieur. 

Ces changements devraient être finalisés dans les semaines à venir, toujours selon le New York Times.

La Maison Blanche a réagi à cette information en affirmant que Rex Tillerson est toujours en poste. "Il n'y a pas d'annonce à ce stade. M. Tillerson continue à diriger le département d'Etat et l'ensemble du gouvernement est concentré sur la fin de cette première année incroyablement réussie de l'administration Trump", a indiqué Sarah Sanders, porte-parole de l'exécutif américain. Le principal intéressé a de son côté dit aimer son travail.

Enfin, le président lui-même a fait savoir le lendemain de ces rumeurs que son secrétaire d'État n'est pas sur le départ.


Rumeurs depuis un mois

Les relations entre Donald Trump et Rex Tillerson sont notoirement tendues et la l'éventuelle démission de l'ex-patron du géant pétrolier ExxonMobil fait l'objet de spéculations récurrentes depuis plusieurs mois. Donald Trump avait laissé planer le doute sur l'avenir de Rex Tillerson lors d'une interview début novembre.

Interrogé en octobre sur son éventuel départ du gouvernement, Tillerson avait dit qu'il n'envisageait pas de démissionner après des révélations de NBC. La chaîne de télévision avait fait état d'une réunion tenue cet été au département d'Etat et au cours de laquelle Rex Tillerson aurait qualifié Trump de "crétin" ("moron") en présence de plusieurs représentants de l'administration présidentielle.

Le président républicain avait souligné pour sa part sur Twitter que Tillerson "perdait son temps" en tentant de négocier avec la Corée du Nord.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content