Trois nouveaux pays dans le décret migratoire US

©REUTERS

La Corée du Nord, le Venezuela et le Tchad ont été ajoutés à la liste des pays visés par le décret migratoire américain. Les raisons invoquées: des manquements à la sécurité sur leurs voyageurs et un manque de coopération avec Washington.

"Rendre l'Amérique sûre est ma priorité numéro un. Nous n'accepterons pas dans notre pays ceux que nous ne pouvons pas bien contrôler", a affirmé Donald Trump.

Ainsi,  la liste des pays visés par le décret migratoire américain a été adaptée. Le Soudan, l'un des six pays musulmans visés par le précédent décret, a été retiré de la liste. La Corée du Nord, le Tchad et le Venezuela ont fait leur apparition. Concrètement, tous les citoyens de Corée du nord et du Tchad sont interdits d'accès au territoire américain, alors que l'interdiction se limite aux membres d'une longue liste d'instances gouvernementales vénézuéliennes et à leur famille.

Le nouveau texte interdit ou limite l'entrée aux Etats-Unis des ressortissants étrangers de huit pays au total, avec l'Iran, la Libye, la Syrie, la Somalie et le Yémen.

La nouvelle liste est basée sur les risques de sécurité avec les pays dont les gouvernements n'ont pas répondu aux demandes américaines de partage d'informations. Elle sera effective à partir du 18 octobre. L'ajout de Pyongyang et de Caracas élargit la liste des pays visés qui était au départ principalement composée de nations à majorité musulmane.

Les pays concernés sont établis comme des environnements à haut risque dont la coopération avec les USA est "inadéquate" en ce qui concerne l'identification des individus et le partage d'informations sur les individus criminels ou présentant un risque pour la sécurité, a indiqué un haut responsable de l'administration Trump.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content