Trump: "Ils essayent de voler l'élection"

Donald Trump a affiché sa conviction qu'il avait remporté l'élection, alors que le dépouillement des votes n'est pas terminé et que plusieurs États-clés doivent encore livrer leur verdict. ©REUTERS

Joe Biden a demandé de la patience à ses partisans mais se montre "optimiste". Trump s'estime vainqueur, accuse les démocrates de tenter de "voler" l'élection et annonce son intention de la contester en justice.

Qui remportera la course à la Maison-Blanche? À l'aube en Europe, en début de nuit aux États-Unis, personne n'était en mesure de le dire. Une chose semble certaine: on n'assiste pas à une "vague bleue" espérée par les démocrates.

Mais plusieurs États-clés (Wisconsin, Michigan, Pennsylvanie) ne pourraient livrer leurs résultats définitifs que dans plusieurs jours. En cause, le nombre élevé de votes anticipés qui doivent encore être comptabilisés. Par ailleurs, d'autres grands États-clés comme la Floride, l'Ohio et le Texas tombent dans l'escarcelle de Trump, selon les projections des médias américains.

En clair, si Biden mène actuellement la chasse aux grands électeurs, tout peut encore basculer. Plusieurs analystes avaient prédit un "mirage rouge" pour cette soirée électorale: une bonne performance de Trump dans les premières projections, suivie d'un rattrapage de Biden. Mais Trump semble là aussi en mesure de déjouer les pronostics et en mesure de coiffer son adversaire sur le fil. Comme en 2016, les États de la "rust belt" (ceinture de rouille, anciens États industriels du nord-est) seront déterminants.

Trump - Biden, qui gagne quels états?

Biden: "Il faudra faire preuve de patience"

Joe Biden a été le premier à prendre la parole. ©EPA

Dans ce contexte incertain, les deux protagonistes ont tenté d'occuper la scène médiatique.

Joe Biden a tiré le premier, en apparaissant sur scène dans son fief du Delaware. Dans une courte déclaration teintée d'optimisme prudent, le candidat démocrate a lancé à ses partisans: "Nous sommes confiants, nous sommes en bonne voie pour remporter cette élection. Il faudra faire preuve de patience, tous les bulletins doivent être comptabilisés", a-t-il lancé

"Nous sommes confiants sur l'Arizona", un Etat-clé, a ajouté Joe Biden, 77 ans, en appelant à la patience. "Nous allons gagner la Pennsylvanie", a-t-il proclamé. Peu avant 8h ce matin, Trump y était cependant toujours en avance sur Biden, selon les médias américains.

Le nombre de grands électeurs remportés par Biden et par Trump

Trump: "Nous allons tourner vers la Cour Suprême"

Donald Trump a répliqué à la déclaration de Biden par deux tweets publiés durant l'allocution de ce dernier: l'un annonçant qu'il allait lui aussi s'exprimer. L'autre accusant les démocrates de tenter de "voler" l'élection, et laissant entendre qu'il allait se déclarer vainqueur. Un tweet épinglé comme potentiellement trompeur par le réseau social.

"Le résultat de ce soir est phénoménal. Quel succès. Un mouvement de soutien incroyable."

Le discours qu'il a prononcé peu après 8h heure belge depuis la Maison Blanche a confirmé ses intentions. Le président américain s'est déclaré vainqueur, tout en annonçant son intention d'aller en justice.

"Le résultat de ce soir est phénoménal. Quel succès. Un mouvement de soutien incroyable. En Floride, nous gagnons largement. Nous gagnons l'Ohio, le Texas, la Géorgie et la Caroline du Nord." Il a également affirmé que le Michigan et la Pennsylvanie étaient pour lui. Il a par contre contesté les projections qui donnent Joe Biden vainqueur en Arizona.

"Rien ne va nous arrêter, c'est une fraude, c'est une honte. Nous étions prêts à remporter cette élection", a lancé le président Trump. "Nous allons tourner vers la Cour Suprême, nous souhaitons que tous les décomptes soient arrêtés."

Cela présage-t-il que le scénario d'une bagarre juridique voire de contestations violentes de l'élection prend forme? On semble parti pour un long bras de fer.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité