Trump se lance dans un conflit commercial avec le Canada

Ce différend sur le bois de construction entre Washington et Ottawa a connu de nombreux rebondissements depuis près de 35 ans. "Les accusations ne reposent sur absolument aucun fondement", déplore le gouvernement de Justin Trudeau. ©REUTERS

Les Etats-Unis vont imposer des droits de douane de 20% en moyenne sur des importations de bois de construction en provenance du Canada. Il s'agit d'une nouvelle étape dans un différend commercial de longue date. Et surtout d'un premier volet de contentieux à venir...

Les Etats-Unis relancent un vieux conflit commercial avec le Canada en imposant des taxes sur les importations de bois de construction. Au risque de tendre davantage les relations entre les deux pays.

→ L'origine du problème. Les producteurs de bois américains avaient demandé au département du Commerce en novembre dernier, quand Barack Obama occupait encore la Maison blanche, de mener une enquête sur ce qui constitue à leurs yeux des subventions injustifiées accordées à leurs concurrents canadiens. Ces derniers se fournissent en bois auprès de terres appartenant à l'Etat canadien tandis que les producteurs américains, dans leur grande majorité, coupent des arbres qui ont poussé sur des terres privées.

Les producteurs américains accusent leurs homologues canadiens d'en exporter aux Etats-Unis à prix de dumping, c'est à dire inférieur aux coûts de production. Les prix aidés sont également depuis plusieurs mois par la faiblesse de la monnaie canadienne vis-à-vis du dollar américain.

L'arrivée de Donald Trump à la présidence a durci les négociations et le dossier du bois d'oeuvre (les exportations de bois de construction) est un premier volet de contentieux à venir comme par exemple sur le lait.

La décision des USA. Le département du Commerce (DoC) a décidé de "droits compensateurs" (countervailing duties), qui seront immédiatement perçus et s'échelonneront entre 3,02% et 24,12% selon les entreprises canadiennes.

• L'ensemble des importations de bois de construction canadien aux Etats-Unis se sont élevées en 2016 à 5,66 milliards de dollars, a précisé le ministère américain, mais tous les produits ne sont pas visés par les mesures annoncées lundi.

Le président Trump avait affirmé lors de la campagne présidentielle et depuis son élection qu'il voulait renégocier l'Aléna mais ses attaques visaient initialement essentiellement le Mexique. Depuis quelques jours toutefois, il s'en est pris de manière virulente au Canada sur plusieurs sujets comme les produits laitiers et, maintenant, le bois de construction.

1 milliard USD
Les droits de douane sur le bois canadien rapporteraient environ un milliard de dollars par an

Conséquence sur le marché des changes. Le dollar canadien est retombé à un plus bas de quatre mois face au billet vert .

Les Canadiens sont fâchés. Ces mesures-ci, qualifiées de "préliminaires" par la partie américaine ont immédiatement suscité une vive réaction au Canada:

"Le gouvernement du Canada est en désaccord avec la décision du département du Commerce des États-Unis d'imposer des droits injustes et punitifs" sur les exportations de bois de construction, ont indiqué Chrystia Freeland et Jim Carr, respectivement ministres des Affaires étrangères et des Ressources naturelles.

Et ensuite? Le secrétaire au Commerce américain Wilbur Ross et les ministres canadiens ont indiqué que les deux pays avaient tenté de trouver, en vain, un accord négocié... Après ces mesures d'urgence, le DoC doit mener une enquête approfondie et confirmer, ou non, sa décision d'ici le 27 septembre. celle-ci devra ensuite recevoir l'aval de la Commission américaine internationale pour le Commerce (USITC) pour être confirmée.

"Nous restons confiants qu'un règlement négocié n'est pas seulement possible, mais dans l'intérêt des deux pays", assurent Chrystia Freeland et Jim Carr, les ministres canadiens des Affaires étrangères et des Ressources naturelles.

Mais ceci risque de n'être qu'un premier épisode. Rappelons que l'administration Trump a lancé, jeudi dernier, le chantier de la réforme du traité de l'Alena en faisant parvenir au Congrès une liste préliminaire de priorités pour sa renégociation. Cette renégociation devrait commencer cet été. Durant la campagne présidentielle, Trump s'était engagé à abroger l'Alena s'il n'était pas renégocié dans un sens plus favorable aux Etats-Unis...

 

Le Canada et les Etats-Unis, ainsi que le Mexique, sont liés par un accord de libre-échange, l'Aléna, mais le bois de construction avait fait l'objet d'un accord bilatéral conclu en 2006, qui a expiré à la fin 2015. ©Bloomberg

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés